DALÍ SALVADOR (1904-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La méthode « paranoïaque-critique »

Passionné de longue date par la psychanalyse de Freud et les études psychopathologiques de Richard von Krafft-Ebing (en particulier l'ouvrage Psychopathia sexualis paru en 1886), Dalí développe dans les années 1930 sa méthode dite « paranoïaque-critique », « instrument de tout premier ordre » dont Dalí, de l'avis de Breton, dote alors le surréalisme. La principale originalité de cette méthode tient à sa dimension active et volontaire opposée à la passivité des hallucinations recherchées jusque-là par les surréalistes, de même qu'à son association avec une forme de folie ou de dérèglement mental. Telle est l'ambivalence de l'art de Dalí, qui oscille entre l'application consciencieuse et systématique des manuels de psychanalyse et la manifestation de troubles réels, ce que Dalí résume dans son Journal d'un génie : « Je n'ai jamais refusé à ma féconde et élastique imagination les procédés de recherche les plus rigoureux. Ils ne firent que donner de la rigidité à ma loufoquerie congénitale. » Au-delà d'une fantaisie débridée règne la cohérence d'une œuvre fondée sur la récurrence de motifs obsessionnels. Le délire systématique qui résulte de la méthode paranoïaque-critique engendre une forme de savoir irrationnel fonctionnant essentiellement par associations et créant des « images qui provisoirement ne sont pas explicables ni réductibles par les systèmes de l'intuition logique ni par les mécanismes rationnels ». La Conquête de l'irrationnel, paru en 1935, offre la discussion la plus approfondie (esquissée dans une première publication, La Femme visible, 1930) des principes développés par Dalí : « Toute mon ambition sur le plan pictural consiste à matérialiser avec la plus impérialiste rage de précision les images de l'irrationalité concrète. Que le monde imaginatif et de l'irrationalité concrète soit de la même évidence objective, de la même consistance, de la même dureté, de la même épaisseur persuasive, cognoscitive et communicable, que celle du monde extérieur de la réalité phénoménique. » Ces interférences entre le monde réel et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DALÍ SALVADOR (1904-1989)  » est également traité dans :

SALVADOR DALÍ. DÉSIRS INASSOUVIS (J.-L. Gaillemin)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE
  •  • 1 033 mots

Tiré d'une thèse d'université, l'ouvrage de Jean-Louis GailleminSalvador Dalí. Désirs inassouvis. Du purisme au surréalisme 1925-1935 (éditions Le Passage, Paris, 2002) analyse un pan peu connu de l'œuvre de Dalí : son évolution du purisme au surréalisme. L'auteur se distingue de ses prédécesseurs Rafae […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvador-dali-desirs-inassouvis/#i_48246

BUÑUEL LUIS (1900-1983)

  • Écrit par 
  • Jean COLLET
  •  • 2 716 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fidélité au surréalisme »  : […] Luis Buñuel est né à Calanda, province de Teruel, le 22 février 1900. Il est l'aîné de sept enfants. Son père est libéral, sa mère catholique. Il fréquente le collège des jésuites à Saragosse, de huit à quinze ans, puis le lycée. À cette époque, il lit Darwin et perd la foi, mais, comme le héros de Tristana , don Lope, il aura toute sa vie des amis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-bunuel/#i_48246

GALA ELENA DIMITROVNIE DIAKONOVA dite (1892 env.-1982)

  • Écrit par 
  • Jean-Charles GATEAU
  •  • 918 mots

Gala existe surtout comme figure tutélaire du surréalisme, à l'interférence des œuvres de Paul Eluard, de Max Ernst et de Salvador Dalí. Née vers 1892, Elena Dimitrovnie Diakonova, fille d'un avocat russe, étudiante, soigne une affection pulmonaire (ou psychique, selon La Vie secrète de Salvador Dalí ) au sanatorium de Clavadel, près de Davos. El […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elena-dimitrovnie-gala/#i_48246

POMPIER, art

  • Écrit par 
  • Jacques THUILLIER
  •  • 4 036 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La remise en cause »  : […] Sur le plan géographique, une première faille est évidente. L'art du xix e siècle est par excellence international. Or non seulement le terme « pompier » ne peut se traduire en d'autres langues, mais les pays étrangers, qui acceptent volontiers la condamnation par les Français de toute une partie de la peinture du xix e siècle, refusent d'y englo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompier-art/#i_48246

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 402 mots

Dans le chapitre « L'âge de raison (1925-1939) »  : […] Marqués par la crise des grands systèmes de représentation du monde, les surréalistes étaient en quête de nouveaux fondements. Comme leurs contemporains marxistes, comme déjà les romantiques du siècle précédent, ils recherchaient les lois sur lesquelles asseoir une nouvelle approche de l'homme. Ils ne pouvaient par conséquent se contenter d'entérin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_48246

SURRÉALISME - Surréalisme et art

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 4 884 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une conclusion nécessairement ambiguë »  : […] Les rapports entre l'« art surréaliste » et le surréalisme en tant qu'il se pense , aussi bien qu'entre cet art et le « monde extérieur » pris dans son évolution historique, devaient nécessairement être ambigus. Mais qui dit ambiguïté ne dit pas forcément ambivalence ou alternance. Dans la mesure où cet art participe authentiquement de la poésie ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-surrealisme-et-art/#i_48246

SURRÉALISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 733 mots

1917 Le terme « surréaliste » est utilisé pour la première fois par Guillaume Apollinaire (1880-1918) dont la pièce de théâtre Les Mamelles de Tirésias est sous-titrée « Drame surréaliste en deux actes et un prologue ». Mars 1919 Premier numéro de la revue Littérature dirigé par Philippe Soupault, André Breton et Louis Aragon. Ce dernier y sig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-reperes-chronologiques/#i_48246

UNE IMAGE PEUT EN CACHER UNE AUTRE (exposition)

  • Écrit par 
  • Gérard STREIFF
  •  • 1 007 mots

En introduction à l'exposition Une image peut en cacher une autre , organisée par Jean-Hubert Martin, assisté de Dario Gamboni (Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 6 avril-10 juillet 2009), figure une œuvre intitulée Canard-Lapin . Paru en 1892 à Munich, ce dessin incite à une double lecture : si vous voyez un bec, c'est un canard, si vous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-image-peut-en-cacher-une-autre/#i_48246

Pour citer l’article

Guitemie MALDONADO, « DALÍ SALVADOR - (1904-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvador-dali/