DALÍ SALVADOR (1904-1989)

Salvador Dalí n'a cessé de se raconter dans ses toiles, dans ses écrits et à ses inlassables commentateurs ; parmi ses nombreuses présentations de lui-même, celle-ci, définitive, publiée en 1964 dans son Journal d'un génie au titre éloquent : « Les événements les plus importants qui puissent arriver à un peintre contemporain sont au nombre de deux : 1. Être espagnol ; 2. S'appeler Gala Salvador Dalí. Ces deux choses me sont arrivées à moi. Comme mon propre nom de Salvador l'indique, je suis destiné à rien moins que sauver la peinture moderne de la paresse et du chaos. »

Une telle déclaration – si exagérée qu'elle en devient absurde – illustre l'extrême difficulté à démêler le vrai du faux, à distinguer la part de provocation et celle de fatuité réelle chez ce narcissique dissimulateur et mystificateur invétéré. Difficile surtout de séparer son œuvre de sa vie, la création majeure de Dalí étant peut-être précisément ce personnage excentrique et parfois agaçant, aux déclarations tonitruantes, fil conducteur d'une œuvre protéiforme et de qualité inégale.

« La différence entre un fou et moi... »

Né le 11 mai 1904 à Figueras, en Catalogne, Salvador Dalí porte le même prénom que son père, notaire quelque peu possessif, et que son frère décédé quelques années auparavant : voilà pour le roman familial où Dalí voit la cause de certains de ses troubles psychiques, son complexe d'Œdipe et ses obsessions morbides. Très jeune, il montre son talent de dessinateur ; Ramón Pitchot, peintre impressionniste ami de son père, frappé par son inventivité, l'encourage dans cette voie. Il suit bientôt des cours de dessin et est admis en 1921 à l'École des beaux-arts de Madrid. À la résidence des étudiants où il loge, il rencontre Luis Buñuel et Federico García Lorca ; de cette amitié naîtront échanges littéraires et collaborations artistiques. Au cours de cette période, il assimile les apports successifs de l'art moderne avidement étudié dans les revues d'avant-garde (L'Esprit nouveau ou Valori Plasti [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DALÍ SALVADOR (1904-1989)  » est également traité dans :

SALVADOR DALÍ. DÉSIRS INASSOUVIS (J.-L. Gaillemin)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE
  •  • 1 033 mots

Tiré d'une thèse d'université, l'ouvrage de Jean-Louis Gaillemin Salvador Dalí. Désirs inassouvis. Du purisme au surréalisme 1925-1935 (éditions Le Passage, Paris, 2002) analyse un pan peu connu de l'œuvre de Dalí : son évolution du purisme au surréalisme. L'auteur se distingue de ses prédécesseurs Rafael Santos Torroella, Dawn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvador-dali-desirs-inassouvis/#i_48246

BUÑUEL LUIS (1900-1983)

  • Écrit par 
  • Jean COLLET
  •  • 2 717 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fidélité au surréalisme »  : […] , don Lope, il aura toute sa vie des amis prêtres, religieux ou religieuses. Étudiant à Madrid, il rencontre Federico García Lorca et Salvador Dalí. Avec ce dernier, il écrira le scénario du Chien andalou. Le mariage de Dalí avec Gala mettra fin à leur amitié en 1930, alors que Buñuel envisageait une nouvelle collaboration pour L'Âge d'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-bunuel/#i_48246

GALA ELENA DIMITROVNIE DIAKONOVA dite (1892 env.-1982)

  • Écrit par 
  • Jean-Charles GATEAU
  •  • 918 mots

pour une fugue qui le mènera autour du monde ; Max Ernst et Gala le rejoignent à Saigon et les Eluard rentrent seuls. Leur mariage tiendra encore cinq ans. L'été de 1929, au cours de vacances à Cadaquès, le jeune Salvador Dalí est fasciné par Gala, qui prend en main sa destinée ; elle divorce, et sa fille est confiée aux grands-parents Grindel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elena-dimitrovnie-gala/#i_48246

POMPIER, art

  • Écrit par 
  • Jacques THUILLIER
  •  • 4 038 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La remise en cause »  : […] l'un des génies du siècle (PierreLouis Mathieu, Gustave Moreau, Paris, 1976). De son côté, Salvador Dalí, avec son outrance paradoxale mais efficace, présente dès 1967 son Hommage à Meissonier (hôtel Meurice, Paris), où il défend non seulement Meissonier et Moreau, mais Detaille, Neuville, Boldini. (« Nous allons voir l'art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompier-art/#i_48246

SURRÉALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ, 
  • Pierre DUBRUNQUEZ
  •  • 11 373 mots

Dans le chapitre « L'âge de raison (1925-1939) »  : […] 1925, à la célébration du cinquantenaire de l'hystérie, en 1928, et à la mise en place de la « paranoïa-critique » de Dalí à partir de 1929, est engagée dans la défense de l'aliéné et l'exaltation des vertus cognitives du délire. De sorte que l'identification du désir et de la connaissance finit par se calquer sur celui de l'état normal et de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-histoire/#i_48246

SURRÉALISME - Surréalisme et art

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 4 884 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une conclusion nécessairement ambiguë »  : […] s'explique le rejet qu'il a opposé, par exemple, à l'activité d'un Dalí, transformant sa méthode « paranoïa-critique », d'inspiration réellement surréaliste, en un simple véhicule de son propre retour à la peinture la plus académique, via Meissonier. Ainsi s'explique aussi bien la condamnation sans appel de toute peinture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-surrealisme-et-art/#i_48246

SURRÉALISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 733 mots

6 juin 1928 Le film de Luis Buñuel et Salvador Dalí, Un chien andalou, est présenté pour la première fois en public. Désappointé par les applaudissements que suscita la première projection, Buñuel dénonça dans le numéro 11 de La Révolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-reperes-chronologiques/#i_48246

Voir aussi

Pour citer l’article

Guitemie MALDONADO, « DALÍ SALVADOR - (1904-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvador-dali/