ROME ET EMPIRE ROMAINLa République

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Institutions de la République romaine

Institutions de la République romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rome, expansion

Rome, expansion
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Tous les médias


Troubles et révoltes

Les Gracques et l'échec des réformes agraires

Un mouvement visant, par des réformes éclairées, à combler un peu le fossé qui se creusait toujours davantage entre les optimates (les aristocrates de la République à son déclin) et les populares (le parti populaire, démocratique) se dessine avec l'action généreuse et difficile des Gracques. Une chance est ainsi donnée à la République romaine : elle n'a pas su la saisir. La question agraire devenait toujours plus brûlante en cette fin du iie siècle avant J.-C. Les plus riches occupaient ou affermaient les terres gagnées par les légions sur les peuples vaincus. Les grands domaines se multipliaient, la main-d'œuvre servile toujours plus abondante concurrençait le travail des hommes libres, la plèbe romaine se trouvait dans une situation précaire et d'autant plus difficilement tolérable que le luxe et le bien-être de la classe possédante éclataient à présent aux yeux de tous. Tiberius Gracchus a senti, le premier, l'urgence d'une réforme de structure. Formé à la culture hellénique et acquis aux idées libérales qui animaient un petit groupe de nobles, il devient tribun de la plèbe en 133 avant J.-C. et dépose une loi raisonnable limitant l'occupation du domaine public (l'ager publicus) à 500 jugères, c'est-à-dire à 125 hectares par personne, considérant comme nulles les occupations irrégulières et donnant, en contrepartie, aux occupants légaux la possibilité de transformer en propriété les terres détenues. Une commission de triumvirs devait veiller à l'application de la loi et doter de terres les citoyens les plus déshérités. L'égoïsme des possédants crée des difficultés, suscite l'émeute. Tiberius est massacré en juillet 133. Son frère, Caius Gracchus, reprend le flambeau et, tribun en 123 et 122, fait adopter plusieurs lois favorables au peuple et aux chevaliers dont il s'est assuré l'appui. Les lois agraires italiennes semblaient vouées au succès grâce à l'alliance des populares et des chevaliers. Mais les adversaires de Gracchus manœuvrent habilement [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  ROME ET EMPIRE ROMAIN  » est également traité dans :

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Les origines

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 5 635 mots
  •  • 1 média

Le départ dans l'histoire d'une ville ou bien d'un peuple destiné à un haut avenir est, le plus souvent, entouré d'un halo qui le dérobe à un examen et à une vision précise. On comprend aisément pourquoi. L'historien est mal armé pour l'étude d'une période, très reculée dans le temps, qui n'est connue que par des sources très postérieures. De plus, une tendance naturelle porte l'imagination du peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-les-origines/

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Pendant plusieurs siècles, l'Empire romain a assuré la paix et l'unité du monde méditerranéen et façonné dans ses provinces la majeure partie de l'Europe. Les Romains n'avaient certes pas que des qualités et leur domination résulte partout de l'emploi judicieux de la force. Mais, une fois établie, cette domination s'est maintenue grâce à la diffusion d'une civilisation en partie héritée des Grecs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 5 457 mots
  •  • 6 médias

Les travaux les plus récents s'efforcent de montrer que le ive siècle, loin d'être une période de profonde « décadence », a connu au contraire une brillante renaissance dans tous les domaines de la civilisation. L'expression « Bas-Empire », jugée péjorative, est délaissée par certains historiens qui préfèren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-antiquite-tardive/

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 018 mots

On entend par « religion romaine » un ensemble de croyances, de rites et d'institutions qui se forma à l'intérieur du Latium vers le milieu du viiie siècle avant J.-C. (date traditionnelle de la fondation de Rome) et persista dans le monde romain jusqu'à ce que la religion chrétienne vienne le supplanter. Cette re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-religion-romaine/

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Rome est une des villes d'art les plus prestigieuses du monde, et une bonne partie des monuments qui font sa gloire remontent à l'Antiquité. Sur toute l'étendue de l'Empire qu'elle a régi, de l'Écosse au Sahara, de l'Atlantique à l'Euphrate, d'innombrables vestiges d'architecture, de sculpture, de peinture et de mosaïque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'artisanat sous l'Empire

  • Écrit par 
  • Roger HANOUNE
  •  • 3 846 mots

Si l'analyse des modes de production antiques est de grande actualité dans l'historiographie moderne, on sait comme les mots sont trompeurs : l'esclave à Rome est bien différent de l'esclave des plantations américaines ; de même, l'artisan contemporain qui travaille à son compte après son apprentissage, qui est autonome et n'a que peu de collaborateurs est bien différent de l'artife […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-artisanat-sous-l-empire/

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Rome et la pensée grecque

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 1 516 mots
  •  • 2 médias

Le rôle joué dans l'histoire de la pensée par la langue latine et, à travers elle, par la civilisation romaine est considérable. De Boèce à Kant, soit pendant près de treize siècles, le latin sera par excellence la langue philosophique de l'Occident chrétien. Mais ce latin, tour à tour classique, patristique et scolastique, et dont la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-rome-et-la-pensee-grecque/

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Le destin de Rome est celui d’une obscure bourgade de la péninsule italienne devenue, en l’espace de quatre siècles, une mégapole, capitale d’un immense empire s’étendant de l’Écosse à l’Arabie, des confins sahariens aux rives du Danube. Ce processus historique s’accompagna de la disparition de la République. Il abou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_1352

Voir aussi

Pour citer l’article

Raymond BLOCH, « ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/