ROME ET EMPIRE ROMAINLa République

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'évolution vers l'Empire

Pompée et César

Rome, étapes de la conquête

Dessin : Rome, étapes de la conquête

La conquête romaine du bassin méditerranéen, du IIe siècle avant J.C. jusqu'à la fin des guerres civiles (31 avant J.C.). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Une série de révoltes extérieures entraînent de nouvelles expéditions militaires, et les généraux vont se disputer la gloire du succès pour acquérir le prestige nécessaire à l'instauration de leur pouvoir et de leur domination. Un partisan de Marius, Sertorius, organise un pseudo-gouvernement et s'appuie sur le mécontentement des populations guerrières d'Espagne. Une révolte servile, dirigée par le gladiateur Spartacus, fait trembler l'Italie. Mithridate reprend les armes et une piraterie endémique entrave les relations maritimes et trouble le commerce international. Un chef militaire, jouissant de la faveur de ses troupes, ambitieux mais mesuré dans ses actes, va passer au premier plan de la vie politique, Pompée, qui sembla bénéficier de l'appui des dieux, mais eut pourtant la malchance de trouver en face de lui un chef militaire génial et sans scrupules, César. Pompée pacifie l'Espagne, remporte de nombreux succès sur divers champs d'opérations et s'allie à Crassus qui a brisé la révolte servile de Spartacus. Tous deux briguent ensemble le consulat. Grâce à l'appui des chevaliers, ils l'obtiennent en l'an 70. Classe équestre et populares sont alors favorisés tandis que les concussions de Verrès, propréteur de Sicile, durement attaqué par Cicéron, contribuent au discrédit de la noblesse.

César, buste en marbre

Photographie : César, buste en marbre

Buste de César, détail. Ier siècle avant J.-C. Marbre. Hauteur sans le socle : 53 cm, largeur : 52,3 cm. Antikensammlung, Kunsthistorisches Museum, Vienne. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Afficher

Il faut cependant réduire les pirates et abattre définitivement Mithridate qui domine encore plusieurs provinces d'Asie. Quelques mois suffisent à Pompée, muni des pleins pouvoirs et commandant des troupes terrestres et navales aguerries et nombreuses, pour juguler la piraterie et réduire les pirates à sa merci. Il dirige une expédition en Orient et multiplie les victoires jusqu'à la mort de Mithridate. C'est alors qu'il assiège Jérusalem défendue par Hyrcan et fait tomber la ville sainte des Juifs. De ces succès prestigieux résultent une multiplication des provinces, un butin énorme et, pour Pompée, une gloire incomparable. L'agitation, en son absence, persiste à Rome. La conjuration d'un révolutionnaire débauché, Catilina, échoue devant l'éloquence de Cicéron, consul en 63. Pompée rentre à Rome, auréolé du prestige de la victoire. Les chevaliers l'appuient, mais on redoute de sa part une prise illégale du pouvoir. C'est César qui l'opérera à son profit. Ambitieux, rallié malgré une origine patricienne au parti démocrate, Caius Julius Caesar avait alors revêtu quelques magistratures et participé à diverses expéditions militaires. Mais son astre était encore naissant. Homme de guerre égal aux plus grands, chef politique habile, il accédera au pouvoir personnel et ne l'abandonnera que sous les coups de ses meurtriers.

Buste de Cicéron, Ier siècle avant J.-C.

Photographie : Buste de Cicéron, Ier siècle avant J.-C.

Cicéron, le plus grand orateur romain, s'est illustré en déjouant, lors de son consulat de 63 avant J.-C., la conjuration de Catilina en prononçant contre celui-ci quatre discours, les Catilinaires. Buste de Cicéron. Ier siècle avant J.-C. Marbre. Palais ducal, Mantoue,... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Statue de Pompée, Ier siècle avant J.-C.

Photographie : Statue de Pompée, Ier siècle avant J.-C.

Après avoir conquis puis organisé l'Orient romain, Pompée rentre à Rome en vainqueur. Il commande la construction sur le Champs de Mars d'un vaste complexe composé d'un théâtre, d'un temple, d'un portique et de jardins. Il se fait également représenter dans la nudité héroïque.... 

Crédits : Andrea Jemolo/ Electa / Mondadori Portfolio/ Getty Images

Afficher

En 60 avant J.-C., il s'allie à Crassus et à Pompée et obtient le consulat. Des lois agraires sont prises, favorisant prolétaires et vétérans. Après des troubles révolutionnaires provoqués par le tribun Clodius, César, Crassus et Pompée se retrouvent à Lucques en 56 avant J.-C., resserrent leurs liens. Pompée et Crassus obtiennent à leur tour le consulat. César, de son côté, va chercher la gloire sur les routes de Gaule. Il y reste plusieurs années, de 58 à 50 avant J.-C. Son génie militaire s'exprime avec éclat et l'homme de lettres, dans ses Commentaires qui, avec un style dépouillé et sobre, servent à exalter son action, ne se montre pas inférieur à l'homme de guerre. Deux ans sont suffisants pour qu'il s'empare de l'ensemble de la Gaule. Mais les révoltes se succèdent, en Armorique, en Aquitaine, en Belgique. En 55 et 54 avant J.-C., César passe en Germanie, puis, traversant la Manche, en Bretagne. Partout, en Gaule, il appuie les démocrates. Cependant, Pompée aspire à diriger une expédition en Égypte qui attire alors les ambitieux. Crassus, de son côté, prépare une nouvelle guerre contre les Parthes. En 53, négligeant les présages défavorables qui avaient signalé son départ, il engage ses légions en Mésopotamie où les Parthes, près de Carrhae, lui infligent une défaite honteuse. Il trouve la mort dans le désert. Pompée et César demeurent seuls, leur duel peut commencer. Rome est troublée par les excès de Clodius et de Milon. En 52, le Sénat nomme Pompée « consul unique ». Il rétablit l'ordre et les conservateurs se rallient à lui [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Médias de l’article

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Institutions de la République romaine

Institutions de la République romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rome, expansion

Rome, expansion
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification

Autres références

«  ROME ET EMPIRE ROMAIN  » est également traité dans :

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Les origines

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 5 635 mots
  •  • 1 média

Le départ dans l'histoire d'une ville ou bien d'un peuple destiné à un haut avenir est, le plus souvent, entouré d'un halo qui le dérobe à un examen et à une vision précise. On comprend aisément pourquoi. L'historien est mal armé pour l'étude d'une période, très reculée dans le temps, qui n'est connue que par des sources très postérieures. De plus, une tendance naturelle porte l'imagination du peu […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 202 mots
  •  • 17 médias

Pendant plusieurs siècles, l'Empire romain a assuré la paix et l'unité du monde méditerranéen et façonné dans ses provinces la majeure partie de l'Europe. Les Romains n'avaient certes pas que des qualités et leur domination résulte partout de l'emploi judicieux de la force. Mais, une fois établie, cette domination s'est maintenue grâce à la diffusion d'une civilisation en partie héritée des Grecs, […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 5 460 mots
  •  • 7 médias

Les travaux les plus récents s'efforcent de montrer que le ive siècle, loin d'être une période de profonde « décadence », a connu au contraire une brillante renaissance dans tous les domaines de la civilisation. L'expression « Bas-Empire », jugée péjorative, est délaissée par certains historiens qui préfèren […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 018 mots

On entend par « religion romaine » un ensemble de croyances, de rites et d'institutions qui se forma à l'intérieur du Latium vers le milieu du viiie siècle avant J.-C. (date traditionnelle de la fondation de Rome) et persista dans le monde romain jusqu'à ce que la religion chrétienne vienne le supplanter. Cette re […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 648 mots
  •  • 35 médias

Rome est une des villes d'art les plus prestigieuses du monde, et une bonne partie des monuments qui font sa gloire remontent à l'Antiquité. Sur toute l'étendue de l'Empire qu'elle a régi, de l'Écosse au Sahara, de l'Atlantique à l'Euphrate, d'innombrables vestiges d'architecture, de sculpture, de peinture et de mosaïque […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'artisanat sous l'Empire

  • Écrit par 
  • Roger HANOUNE
  •  • 3 846 mots

Si l'analyse des modes de production antiques est de grande actualité dans l'historiographie moderne, on sait comme les mots sont trompeurs : l'esclave à Rome est bien différent de l'esclave des plantations américaines ; de même, l'artisan contemporain qui travaille à son compte après son apprentissage, qui est autonome et n'a que peu de collaborateurs est bien différent de l'artife […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Rome et la pensée grecque

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 1 516 mots
  •  • 2 médias

Le rôle joué dans l'histoire de la pensée par la langue latine et, à travers elle, par la civilisation romaine est considérable. De Boèce à Kant, soit pendant près de treize siècles, le latin sera par excellence la langue philosophique de l'Occident chrétien. Mais ce latin, tour à tour classique, patristique et scolastique, et dont la […] Lire la suite

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 283 mots
  •  • 18 médias

Le destin de Rome est celui d’une obscure bourgade de la péninsule italienne devenue, en l’espace de quatre siècles, une mégapole, capitale d’un immense empire s’étendant de l’Écosse à l’Arabie, des confins sahariens aux rives du Danube. Ce processus historique s’accompagna de la disparition de la République. Il abou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Raymond BLOCH, « ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/