CHEVALERIE EN ESPAGNE ROMANS DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Amour et chevalerie

Il est certain que l'auteur ou les auteurs des premiers livres d'Amadis s'inspirèrent des récits du cycle breton. « Par l'ensemble de son architecture et tout le détail de sa thématique, l'Amadis s'inspire très certainement du Lancelot en prose. Mais l'inspiration est aussi discrète qu'adroite ; peu visible, elle va en profondeur » (P. Le Gentil). L'Amadis a su apparaître comme une nouveauté.

L'œuvre tout entière est une apologie de l'héroïsme et de la fidélité amoureuse, une dernière incarnation de la doctrine courtoise et des liens qui unissent l'amour et les prouesses chevaleresques. Dans les multiples ramifications des aventures, qui finissent par se répéter et par lasser, mais dont certaines ont un caractère grandiose, se pressent plus de trois cents personnages. Les héros principaux vivent quelque peu hors des lois communes de la société. Leurs amours sont subites, absolues, leurs unions secrètes, et ce qui a pu sembler excessif ou déshonnête n'est qu'un besoin de s'élever au-dessus des conventions de la morale courante, dans une soif d'idéal et d'absolu. Les enfants, nés souvent en secret ou dans des conditions merveilleuses, connaissent, à leur tour, des enfances extraordinaires. Ainsi Amadis est livré aux flots, Galaor, son frère, est enlevé par un géant. Esplandian porte sur sa poitrine une inscription étrange. Il faut, en effet, arracher ces chevaliers à une éducation commune. Tout doit être héroïque dans leur destin.

Le parfait chevalier est mélange de force, de beauté et de sentiment. Il sert sa dame et protège toutes les dames, lutte contre les géants, les monstres, résiste aux tentations et connaît l'abnégation de la pénitence amoureuse. Amadis, repoussé injustement par Oriane, connaît un profond désespoir et se retire loin du monde à la Roche Pauvre en compagnie d'un ermite. Pour lui la récompense de tant de vaillance et de pureté dans l'amour est la seigneurie de l'île Ferme, cette île enchantée, où seuls peuvent entrer les loyaux amants, où seul peut régner le plus parfait de tous.

La vaill [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : maître assistant, agrégée à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  CHEVALERIE EN ESPAGNE ROMANS DE  » est également traité dans :

CERVANTÈS MIGUEL DE (1547-1616)

  • Écrit par 
  • Jean CANAVAGGIO
  •  • 5 492 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Don Quichotte »  : […] Dans les années mêmes où il acclimatait la nouvelle en Espagne, Cervantès a mis Don Quichotte en chantier. “Engendré en une prison”, s'il faut en croire la Préface, “là où toute incommodité a son siège et tout bruit sa demeure”, le livre – du moins l'idée première dont il est issu, avant que l'auteur ne la développe durant la période la plus mal connue de sa vie – pourrait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-de-cervantes/#i_9899

CERVANTÈS, 450 ANS APRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 462 mots

En 1997, l'Espagne a célébré avec éclat le quatre cent cinquantième anniversaire de la naissance de Miguel de Cervantès, le 29 septembre (?) 1547, à Alcalá de Henares (Castille). Une exposition, dans cette ville, a évoqué « Cervantès et le monde cervantin dans l'imagination romantique ». La vénération des Espagnols pour leur « évangile » a donné lieu à une manifestation originale : la lecture pub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cervantes-450-ans-apres/#i_9899

DON QUICHOTTE (M. de Cervantès) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 323 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un roman de chevalerie parodique »  : […] Vieux garçon frisant la cinquantaine et vivant seul, entouré de sa nièce et d'une gouvernante, Alonso Quijana, à l'instar des héros de romans de chevalerie dont il est un lecteur éperdu, décide de devenir chevalier errant, sous le nom de Don Quijote de la Mancha : « Enfin, son jugement étant tout à fait perdu, il vint à tomber en la plus étrange pensée où jamais fol tomba au monde ; ce fut qu'il l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-quichotte-livre-de-m-de-cervantes/#i_9899

DON QUICHOTTE

  • Écrit par 
  • Pierre GUENOUN
  •  • 868 mots
  •  • 3 médias

« Dans un village de la Manche, dont je ne saurais me rappeler le nom, vivait naguère un gentilhomme... », c'est ainsi que Cervantès faisait débuter l'histoire d'Alonso Quixada, Quesada ou Quijana, ce personnage à la cervelle dérangée par la lecture de trop de romans de chevalerie, qui, sous le nom de don Quichotte, allait conquérir le monde après avoir livré bataille à des moulins à vent qu'il p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-quichotte/#i_9899

ÉPOPÉE, notion d'

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 638 mots

Dans le chapitre « Redécouverte de l'épopée »  : […] Voltaire de son côté n'a connu qu'un succès éphémère avec La Henriade (1725). Mais son Essai sur la poésie épique , publié d'abord en anglais en 1727, marque un infléchissement décisif, par la pluralité des modèles qu'il invoque : les grands poètes des « nations européennes », depuis les Anciens jusqu'au Tasse, à Camões ou à Milton. Alors qu'en France l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee-notion-d/#i_9899

ESPINEL VICENTE (1550-1624)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 526 mots

Écrivain espagnol né à Ronda, Espinel veut, après avoir fait ses études à Salamanque, partir pour l'Amérique : la peste empêche la flotte d'appareiller. À Valladolid, il est au service du comte de Lemos. N'ayant pas réussi à s'enrôler dans une nouvelle expédition militaire, il séjourne à Séville où il se mêle aux milieux interlopes. Comme il vogue pour l'Italie, il est fait prisonnier par les pira […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vicente-espinel/#i_9899

MOYEN ÂGE - La littérature en prose

  • Écrit par 
  • Nicola MORATO
  •  • 6 837 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les mises en prose »  : […] Le phénomène des mises en prose permet de se faire une idée assez précise de la continuité et des ruptures des traditions narratives. Entre L a Mort d’Aude (environ 1250) et le Gérard d’Euphrate (Paris, 1549), on a répertorié 78 mises en prose de textes longs, en grande partie datées ou datables entre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-en-prose/#i_9899

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 700 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du mythe au roman »  : […] La dualité complémentaire du social et de l'individuel ne caractérise pas seulement les contenus, les thèmes, la substance du roman : elle appartient consubstantiellement au romanesque en tant qu'ouvrage, en tant que fait de culture et de civilisation. À moins de jouer sur les mots, et de ranger dans le romanesque les aventures d'Ulysse, les exploits de Gilgamesh ou encore les innombrables légende […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-roman-et-societe/#i_9899

Pour citer l’article

Madeleine PARDO, « CHEVALERIE EN ESPAGNE ROMANS DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/romans-de-chevalerie-en-espagne/