DON QUICHOTTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cervantès

Cervantès
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Don Quichotte, R. P. Bonington

Don Quichotte, R. P. Bonington
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Don Quichotte, A. Schroedter

Don Quichotte, A. Schroedter
Crédits : AKG

photographie


« Dans un village de la Manche, dont je ne saurais me rappeler le nom, vivait naguère un gentilhomme... », c'est ainsi que Cervantès faisait débuter l'histoire d'Alonso Quixada, Quesada ou Quijana, ce personnage à la cervelle dérangée par la lecture de trop de romans de chevalerie, qui, sous le nom de don Quichotte, allait conquérir le monde après avoir livré bataille à des moulins à vent qu'il prenait pour des géants.

Cervantès

Cervantès

Photographie

Miguel de Cervantès (1547 -1616), écrivain espagnol, auteur de Don Quichotte de la Manche

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Cervantès aurait conçu Don Quichotte lors de son incarcération à la prison de droit commun de Séville, en 1597. Mais l'élaboration des aventures du « génial hidalgo » l'occupa de longues années. L'œuvre parut en deux parties. La première fut mise au jour en 1605, par Juan de la Cuesta, à Madrid, et le succès fut immédiat : dans la seule année 1605, le livre fut réimprimé à cinq reprises. La seconde partie devait paraître en 1615, toujours par les soins de Juan de la Cuesta, à Madrid. Entre-temps, en 1614, une seconde partie, apocryphe, avait été publiée à Tarragone, sous le nom du licencié Alonso Fernández de Avellaneda, pseudonyme que la critique n'est pas arrivée à percer.

Don Quichotte devait être traduit dans à peu près toutes les langues, et même en espéranto. César Oudin, l'interprète du roi, traduisit la première partie en français dès 1614 ; François de Rosset, la seconde, en 1618. Parmi les autres traductions françaises, fort nombreuses, il convient de rappeler celle de Filleau de Saint-Martin, qui fut la plus répandue au xviiie siècle et celle de Louis Viardot (1836), qui reste la plus fidèle.

Peintres et musiciens, décorateurs et sculpteurs se sont emparés de Don Quichotte presque sans discontinuer. Parmi les illustrateurs, il faut citer John Philips, Vanderbank, Coypel, Folkema, Navarro, Jimeno, Charlet, Tony Johannot, Devéria, Grandville, Horace Vernet, Gustave Doré, Daniel Vierge, Bertold Mahn, Picasso, Dalí, Germaine Richier sans oublier les compositions de Hogarth, de Goya, de Daumier. Quant aux musiciens que Don Quichotte inspira, ils s'appellent Purcell, Telemann, Massenet, Manuel de Falla, [...]

Don Quichotte, R. P. Bonington

Don Quichotte, R. P. Bonington

Photographie

Richard Parkes BONINGTON, Don Quichotte, env. 1824-1825, huile sur toile. Castle Museum and Art Gallery, Nottingham, Royaume-Uni. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Don Quichotte, A. Schroedter

Don Quichotte, A. Schroedter

Photographie

Adolf Schroedter (1805-1875), Don Quichotte plongé dans la lecture, 1834. Huile sur toile, (H. 0,54 m ; L. 0,46 m). Nationalgalerie, Berlin. Dans le Moniteur universel daté du 26-27 décembre 1863, Théophile Gautier s'extasiait sur le frontispice de l'édition française dessiné par Gustave... 

Crédits : AKG

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DON QUICHOTTE  » est également traité dans :

DON QUICHOTTE (M. de Cervantès) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 323 mots
  •  • 4 médias

La première partie de L'Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche , chef-d'œuvre de la littérature espagnole fut publiée, à Madrid, en 1605. Elle reçut un accueil enthousiaste. La publication, en 1614, d'une deuxième partie apocryphe, sous le nom de Fernández de Avellanada, piqua au vif Cervantès (1547-1616), qui hâta la publicat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-quichotte-livre-de-m-de-cervantes/#i_9641

CERVANTÈS MIGUEL DE (1547-1616)

  • Écrit par 
  • Jean CANAVAGGIO
  •  • 5 492 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Don Quichotte »  : […] Dans les années mêmes où il acclimatait la nouvelle en Espagne, Cervantès a mis Don Quichotte en chantier. “Engendré en une prison”, s'il faut en croire la Préface, “là où toute incommodité a son siège et tout bruit sa demeure”, le livre – du moins l'idée première dont il est issu, avant que l'auteur ne la développe durant la période la plus mal connue de sa vie – pourrait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-de-cervantes/#i_9641

CERVANTÈS, 450 ANS APRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 462 mots

En 1997, l'Espagne a célébré avec éclat le quatre cent cinquantième anniversaire de la naissance de Miguel de Cervantès, le 29 septembre (?) 1547, à Alcalá de Henares (Castille). Une exposition, dans cette ville, a évoqué « Cervantès et le monde cervantin dans l'imagination romantique ». La vénération des Espagnols pour leur « évangile » a donné lieu à une manifestation originale : la lecture pub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cervantes-450-ans-apres/#i_9641

CHEVALERIE EN ESPAGNE ROMANS DE

  • Écrit par 
  • Madeleine PARDO
  •  • 3 959 mots
  •  • 1 média

Au moment où il se propose d'imiter, dans la sierra Morena, la pénitence d' Amadis à la Roche Pauvre, Don Quichotte confie à Sancho Pança  : « Amadis fut le nord, l'étoile et le soleil des chevaliers vaillants et amoureux et c'est lui que nous devons imiter, nous tous qui sommes engagés sous la bannière de l'amour et de la chevalerie » (trad. L. Viardot). Si Don Quichotte se propose d'imiter gratu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romans-de-chevalerie-en-espagne/#i_9641

DULCINÉE

  • Écrit par 
  • Pierre GUENOUN
  •  • 429 mots

Si le mot « dulcinée » sert parfois à désigner par ironie la femme aimée, toutes les dulcinées n'en ont pas moins pour unique aïeule celle de don Quichotte, qui, au moment où il décide d'embrasser la carrière de chevalier errant, choisit pour dame de ses pensées une jolie paysanne, Aldonza Lorenzo, qu'il baptise Dulcinée du Toboso : « Dulcinée », pour que son nom exprime toutes les douceurs ; « du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dulcinee/#i_9641

MARITORNE

  • Écrit par 
  • Pierre GUENOUN
  •  • 257 mots

On peut dire d'une servante laide et malpropre qu'elle est une maritorne. Maritorne partage le même destin linguistique que Dulcinée du Toboso, autre personnage féminin de Don Quichotte . Pour des raisons différentes, elles ont, toutes les deux, frappé les imaginations au point de déborder leur identité romanesque pour entrer dans le langage commun. « Large de face, plate du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maritorne/#i_9641

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 700 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du mythe au roman »  : […] La dualité complémentaire du social et de l'individuel ne caractérise pas seulement les contenus, les thèmes, la substance du roman : elle appartient consubstantiellement au romanesque en tant qu'ouvrage, en tant que fait de culture et de civilisation. À moins de jouer sur les mots, et de ranger dans le romanesque les aventures d'Ulysse, les exploits de Gilgamesh ou encore les innombrables légende […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-roman-et-societe/#i_9641

STRAUSS RICHARD

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 128 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Munich (1894-1898) »  : […] Le second séjour munichois va permettre d'asseoir la réputation de Strauss non seulement en Allemagne, mais dans toute l'Europe. Le chef d'orchestre n'est pas moins prisé que le compositeur. Celui-ci passe alors, à juste titre, pour le premier compositeur allemand, l'héritier de Beethoven, de Brahms et de Wagner tout à la fois : le temps de Mahler n'est pas encore venu. Passée la déception de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-strauss/#i_9641

UNAMUNO MIGUEL DE (1864-1936)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 405 mots

Dans le chapitre « « L'Espagne me fait mal. » »  : […] Les cinq essais réunis en 1895 sous le titre En torno al casticismo ( L'Essence de l'Espagne ) constituent une œuvre capitale. Unamuno y analyse avec une lucidité douloureuse les éléments de l'esprit castillan, la « tradition éternelle » de l'histoire, l'humanisme des mystiques espagnols. Le penseur s'efforce d'inventer un compromis entre le traditional […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-de-unamuno/#i_9641

Pour citer l’article

Pierre GUENOUN, « DON QUICHOTTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-quichotte/