RORTY RICHARD (1931-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pragmatisme a joué un rôle majeur dans la philosophie américaine pendant une large partie du xxe siècle. Dans la période contemporaine, amplement dominée par la philosophie analytique dans le contexte nord-américain, Richard Rorty aura été, jusqu'à sa disparition en 2007, l'un des représentants les plus significatifs du courant pragmatiste, l'un de ceux qui se seront engagés avec le plus de force dans la réhabilitation des idées et du style de pensée issus de C. S. Peirce, William James et John Dewey.

De la philosophie analytique au pragmatisme

Richard Rorty est né à New York en 1931. Professeur au sein du département de littérature comparée à Stanford University durant les dernières années de sa carrière universitaire, Richard Rorty a étudié à l'université de Chicago et à Yale. Il a ensuite enseigné la philosophie à Princeton, l'un des pôles majeurs de la philosophie analytique, avant de rejoindre le département des humanités à l'université de Virginie à Charlottesville, puis le département de littérature comparée à Stanford.

Comme nombre de philosophes américains de sa génération, Richard Rorty s'est initialement illustré par des travaux appartenant au courant « analytique », c'est-à-dire au style de philosophie qui vit le jour après la Seconde Guerre mondiale autour de Rudolf Carnap et Carl Hempel qui, après avoir fondé le Cercle de Vienne à la fin des années 1920 et jeté les bases de l'empirisme logique, émigrèrent aux États-Unis à la fin des années 1930, pour des raisons qui touchent en partie à un contexte philosophique qui semblait favorable à leurs idées. Ses premiers travaux ont valu à Richard Rorty une notoriété qui s'inscrit clairement dans la ligne de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RORTY RICHARD (1931-2007)  » est également traité dans :

DEWEY JOHN (1859-1952)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 897 mots

Dans le chapitre « Le pragmatisme de John Dewey »  : […] La philosophie de John Dewey appartient au courant auquel C. S. Peirce a primitivement donné le nom de pragmatisme pour désigner une méthode, plus qu'une doctrine, attentive aux effets pratiques de nos idées et à leurs résultats observables. La première philosophie à laquelle Dewey doit une grande part de son inspiration n'est toutefois ni celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dewey/#i_27269

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 285 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le renouveau du pragmatisme »  : […] Cette situation ne serait guère compréhensible si l'on ne tenait pas compte des contestations et des désaccords qui se sont manifestés dans le champ philosophique et scientifique dès les années 1960. Ils se présentent, à côté d'autres facteurs évoqués plus loin, sous deux aspects concernant respectivement la philosophie du langage et la philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_27269

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une « philosophie de l'esprit » »  : […] Dans les années 1990, au sein de la philosophie analytique, le paradigme dominant a ainsi été diversement abandonné, et le « tournant linguistique » a débouché sur un « tournant cognitif ». Au prix d'un renversement qui permet de se demander, comme l'a suggéré Pascal Engel, si la « philosophie de l'esprit » n'est pas un autre nom pour la « philoso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_27269

LINGUISTIC TURN, histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 841 mots

Le linguistic turn (ou « tournant linguistique », mais l'expression est surtout utilisée en anglais) n'est assurément réductible ni à une école ni à un courant de pensée. Une école de pensée se reconnaît à ses maîtres, à ses fondateurs : ici il n'y en pas vraiment. L'expression apparaît pour la première fois dans le titre d'un ouvrage ( The Lingui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistic-turn-histoire/#i_27269

POSTMODERNISME

  • Écrit par 
  • Carla CANULLO, 
  • Romain JOBEZ, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 5 158 mots

Dans le chapitre « Un deuil impossible ? »  : […] L'époque postmoderne naît précisément du refus de ces deux grands discours de légitimation – ce qui implique une redéfinition du but des sciences, et une analyse critique du discours social. À l'encontre de la stabilité poursuivie par la modernité, le postmodernisme va chercher à produire non pas du connu, mais de l'inconnu, transformant le modèle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/postmodernisme/#i_27269

Pour citer l’article

Jean-Pierre COMETTI, « RORTY RICHARD - (1931-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-rorty/