VIENNE CERCLE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On appelle « cercle de Vienne » (Wiener Kreis) un groupement de savants et de philosophes formé à Vienne à partir de 1923 autour de Schlick, en vue de développer une nouvelle philosophie de la science dans un esprit de rigueur, et en excluant toute considération métaphysique. Les thèmes directeurs initiaux du groupe furent élaborés en collaboration avec une autre association fondée à Berlin sous l'impulsion de Reichenbach, et leur développement a constitué le néo-positivisme, ou positivisme logique. Après l'éclatement du cercle de Vienne dans les dernières années précédant la Seconde Guerre mondiale, la plupart de ses membres ont poursuivi leur carrière en Amérique et en Angleterre, et leurs travaux se sont imposés à l'ensemble du monde philosophique. Parmi ceux dont l'influence a été et demeure la plus grande on compte Carnap, Gödel, Hempel, Reichenbach.

Les influences et le contexte

Un Américain bon connaisseur du monde philosophique germanique entre les deux guerres caractérise celui-ci, en 1930, par l'influence dominante d'une tradition idéaliste purement autochtone ; selon lui, une « étonnante indifférence » à l'égard des résultats et des méthodes de la physique moderne y règne, et « il n'est pas rare d'y entendre dire, à l'occasion, qu'une activité scientifique spécialisée fait obstacle à une intuition philosophique supérieure... » (S. Hook, Journal of American Philosophy, vol. XXVII, no 6, 1930).

C'est sans doute contre cette situation que réagissent les fondateurs du cercle de Vienne, qui invoquent le plus souvent comme inspirateurs immédiats Mach, Poincaré, Einstein, Frege, Russell et Wittgenstein.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  VIENNE CERCLE DE  » est également traité dans :

AYER ALFRED JULES (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 1 313 mots

Dans le chapitre « Le principe de vérification »  : […] étaient peu soucieux d'histoire de la philosophie ; Ayer inscrivit dans la tradition empiriste de Hume et Berkeley les thèses majeures du Cercle de Vienne, considérées comme son aboutissement logique. De plus, en soulignant les liens évidents qui le rattachent au Russell des Principia et au Wittgenstein de Some Remarks on Logical Form […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-jules-ayer/#i_36415

CARNAP RUDOLF (1891-1970)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 2 042 mots

M. Schlick et Otto Neurath, un des chefs de file du Cercle de Vienne. Après la dispersion de celui-ci, il libéralisa progressivement ses thèses initiales. Il a traité des problèmes principaux de l'épistémologie de la mathématique et des sciences exactes. Dans son célèbre livre intitulé Der logische Aufbau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-carnap/#i_36415

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 316 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La querelle des vérités analytiques »  : […] la philosophie des sciences au xxe siècle. On peut dire, en gros, que la « théorie reçue » dans la première moitié de celui-ci s'inspire des conceptions générales du cercle de Vienne, dites positivisme logique. La seconde partie du siècle est, au contraire, marquée par un éventail de recherches dont le seul point commun est le rejet de la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_36415

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 083 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sciences formelles, sciences empiriques »  : […] de leurs statuts respectifs et de leurs rapports instrumentaux. Les néo-positivistes du Cercle de Vienne, qui se sont explicitement posé le problème dans les années trente, l'ont généralement résolu d'une façon radicale en ramenant les sciences formelles aux règles – largement arbitraires – d'un langage (par exemple Carnap, dans Der […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_36415

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 286 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vision scientifique du monde »  : […] En philosophie, l'élément le plus marquant a été le nouveau départ donné au cercle de Vienne, courant qui avait vu le jour en Autriche, à partir de 1923, autour de Moritz Schlick, Rudolf Carnap et Otto Neurath. La philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_36415

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théorie et expérience »  : […] Mill) entendait réduire la science à l'énoncé de « lois des phénomènes », le positivisme viennois reformule le problème dans un cadre linguistique. Selon le célèbre « critère de signification » des Viennois, seuls sont doués de sens les énoncés qui tombent d'un côté ou de l'autre de la barrière analytique/synthétique, et seuls ont une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_36415

GÖDEL KURT (1906-1978)

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 2 293 mots

Dans le chapitre « Mathématiques et philosophie »  : […] constitué autour de Moritz Schlick, qui allait connaître la célébrité sous le nom de cercle de Vienne. Gödel n'était cependant qu'un participant occasionnel, et il ne fit jamais complètement sienne la doctrine du groupe, le positivisme logique, dont il allait au contraire, à la maturité, s'éloigner définitivement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-godel/#i_36415

NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 3 401 mots
  •  • 1 média

logique, ne constitue pas à proprement parler une école, ayant à sa tête un maître et attachée à un dogme, mais plutôt une attitude philosophique définie à l'origine par un groupe (le Cercle de Vienne) et aujourd'hui largement diffusée et diversifiée, en particulier aux États-Unis, en Grande-Bretagne et dans les pays scandinaves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-positivisme-positivisme-logique/#i_36415

NEURATH OTTO (1882-1945)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 351 mots

Philosophe et sociologue autrichien, un des fondateurs de l'empirisme logique. Socialiste marxiste indépendant, Otto Neurath s'est intéressé à l'économie, à la politique et à l'histoire. Éditeur de l'Encyclopaedia of Unified Science, il fut le membre le plus « extrémiste » du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-neurath/#i_36415

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 432 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les positivistes logiques »  : […] La théorie de la signification qui la fonde reste au cœur des recherches du cercle de Vienne, puis de ses domiciliations anglo-saxonnes (Ayer et Carnap). Neurath, qui médite Russell, remarque vite que les phrases auxquelles conduit un programme de constructions logiques à partir des données des sens (the asserter' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-analytique/#i_36415

POPPER KARL RAIMUND (1902-1994)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 2 090 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une épistémologie non fondationnelle et non subjective »  : […] académique, s'est par ailleurs intéressé à divers problèmes scientifiques contemporains. À l'université de Vienne, il avait suivi principalement des cours de mathématiques et de physique théorique. Plus tard, il s'est qualifié en ces matières avec une thèse sur les problèmes de l'axiomatique en géométrie. Il a fréquenté le Cercle de Vienne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-raimund-popper/#i_36415

POSITIVISME

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 5 246 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le concept et la doctrine »  : […] et au positivisme logique s'explique de la même façon, puisque, pour le Cercle de Vienne, n'a de sens et n'est intelligible que ce qui est vérifiable ou susceptible de vérification scientifique. La philosophie analytique est aussi un positivisme, puisqu'elle refuse à la philosophie toute prétention à des connaissances qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme/#i_36415

PREUVE, épistémologie

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 3 342 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dispositifs de la preuve »  : […] Ces questions, on le sait, sont au centre des débats du Cercle de Vienne. Dans la doctrine des énoncés protocolaires de Carnap, Otto Neurath a pu dénoncer le mythe de la tabula rasa. En réalité, les propositions scientifiques se produisent à l'intérieur d'une histoire qui en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preuve-epistemologie/#i_36415

RORTY RICHARD (1931-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « De la philosophie analytique au pragmatisme »  : […] Guerre mondiale autour de Rudolf Carnap et Carl Hempel qui, après avoir fondé le Cercle de Vienne à la fin des années 1920 et jeté les bases de l'empirisme logique, émigrèrent aux États-Unis à la fin des années 1930, pour des raisons qui touchent en partie à un contexte philosophique qui semblait favorable à leurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-rorty/#i_36415

SCHLICK MORITZ (1882-1936)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 222 mots

Né à Berlin, où il étudie la physique avec Max Planck (il passa son doctorat en 1904 avec une thèse sur la réflexion de la lumière), Schlick est l'un des fondateurs de la philosophie analytique. La pratique qu'il a de la recherche scientifique le laisse insatisfait de l'épistémologie néo-kantienne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moritz-schlick/#i_36415

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le cercle de Vienne »  : […] Le cercle de Vienne a transformé l'empirisme classique en un empirisme logique, en intégrant l'apport de la logique mathématique nouvellement créée par Frege. Il s'est formé, au début des années 1920, autour du physicien Moritz Schlick, titulaire de la chaire de « philosophie des sciences inductives » à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_36415

SÉMIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Julia KRISTEVA
  •  • 5 451 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Peirce et le positivisme logique »  : […] Avec le logico-positivisme, et notamment avec le cercle de Vienne et les logiciens polonais, le projet d'une construction mathématique de la logique et de tout domaine de sens atteint son apogée. Distinguant la syntaxe, la sémantique et la pragmatique comme des régions à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiologie/#i_36415

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Questions épistémologiques »  : […] En rejetant le langage religieux comme non-sens, les positivistes du Cercle de Vienne répétaient l'attitude traditionnelle adoptée, pour d'autres raisons, par les mystiques en climat théocentrique : alors que ces derniers voyaient dans le langage religieux un instrument impuissant à représenter celui qui est au-delà de tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_36415

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « Sens et vérité »  : […] jugement. C'est pourquoi un philosophe particulièrement intéressé par une réflexion sémantique sur les fondements de la théorie de la connaissance, M. Schlick, le fondateur du cercle de Vienne à la fin des années vingt, lit l'enquête du sens du mot « être » dans ces passages du Sophiste comme une sorte de manifeste de la « vraie méthode en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_36415

Pour citer l’article

Gilles Gaston GRANGER, « VIENNE CERCLE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-de-vienne/