RHUMATOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les grands types de rhumatismes (tabl. 2)

Arthroses

L'arthrose est certainement la forme la plus fréquente de rhumatismes. Elle est soit monoarticulaire, ne touchant qu'une seule articulation, soit oligoarticulaire, touchant un nombre restreint d'articulations. En aucun cas elle n'atteint autant d'articulations que les grands rhumatismes inflammatoires type spondylarthrite ankylosante ou polyarthrite rhumatoïde. Les plus fréquentes des arthroses sont les arthroses de la hanche (coxarthrose), du genou (gonarthrose), du rachis (discarthrose, arthrose vertébrale), de la racine du pouce (rhyzarthrose du pouce) et des articulations interphalangiennes distales des doigts (nodosités dites d'Heberden).

Sur le plan anatomique, l'arthrose commence par des lésions des cartilages articulaires dans le cas des articulations diarthrodiales et des fibrocartilages dans le cas des articulations amphiarthrodiales. Ces lésions sont primitives ou secondaires. Primitives, elles sont le fait d'une dégénérescence ou si l'on préfère d'un vieillissement du cartilage qui porterait soit sur ses cellules (les chondrocytes) et leurs activités fonctionnelles, soit sur ses composants moléculaires (fibres collagènes, protéoglycanes). Secondaires, elles sont la conséquence de lésions traumatiques ou de malformation généralement congénitales (dysplasies) de l'articulation, malformations qui accentuent les contraintes mécaniques auxquelles sont soumises les différentes structures de l'articulation (par exemple coxarthrose secondaire à une malformation de la hanche). Dans tous les cas, les premières lésions apparaissent là où les contraintes mécaniques sont les plus fortes, par exemple la zone d'appui supérieure de la tête fémorale sur le toit du cotyle dans le cas de la coxarthrose ; il s'agit de fissurations des couches superficielles du cartilage, puis d'ulcérations qui tendent à mettre à nu l'os sous-jacent. À proximité de ces fissures, on constate une augmentation du nombre des chon [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : médecin, ancien directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale

Classification


Autres références

«  RHUMATOLOGIE  » est également traité dans :

ARTICULATIONS

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 078 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Irrigation sanguine et innervation des articulations »  : […] L' irrigation sanguine des articulations est assurée par un réseau artériel qui entre dans la capsule articulaire au niveau de son insertion sur l'os à la jonction entre cartilage articulaire et périoste. Ces artères se divisent en de fines ramifications qui, de la capsule, pénètrent la membrane synoviale qu'elles parcourent de son versant capsulaire vers son versant articulaire, se terminant en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/articulations/#i_16324

BOUILLAUD MALADIE DE ou RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 529 mots

Sous le terme de maladie de Bouillaud ou rhumatisme articulaire aigu, on regroupe un ensemble de manifestations pathologiques, articulaires ou non articulaires, faisant suite à une infection par un streptocoque du groupe A. Un mécanisme immunologique non entièrement élucidé semble à l'origine de cette maladie qui ne se produit que chez un petit nombre des sujets touchés par le streptocoque. La mal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouillaud-rhumatisme-articulaire-aigu/#i_16324

CONNECTIVITES

  • Écrit par 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 1 752 mots

Dans le chapitre « Historique »  : […] Un pathologiste allemand, Klinge, s'est rendu compte, dès 1920, que les maladies rhumatismales étaient caractérisées non pas par l'affection d'un seul organe bien défini, mais par un système de cellules sécrétant une matrice fibreuse, les tissus conjonctifs. P. Klemperer, aux États-Unis, a repris ce concept et l'a amplifié en regroupant un certain nombre de maladies ayant quelques caractéristiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connectivites/#i_16324

DÉCOUVERTE DE LA CORTISONE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 212 mots

La recherche sur les glandes surrénales fut stimulée par des observations cliniques faites sur des malades atteints d'insuffisance surrénalienne. De 1933 à 1936, trois groupes de chercheurs, dont celui d'Edward C. Kendall, qui avait déjà isolé la thyroxine, et celui de Tadeus Reichstein à Zurich, isolent à partir des corticosurrénales une substance (nommée compound E par Kendall en 1935) qu'on re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-la-cortisone/#i_16324

DORSALGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 247 mots

Le mal de dos est une cause très fréquente de consultation en rhumatologie et/ou en médecine générale. Souvent, les malades confondent colonne vertébrale et dos, si bien qu'il faut d'abord leur faire préciser le siège exact de leurs douleurs, plus souvent lombaires que dorsales proprement dites. Le rachis dorsal peut devenir douloureux à tous les âges de la vie, mais pour des raisons différentes : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dorsalgie/#i_16324

ÉPAULE-MAIN SYNDROME

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 421 mots

Le syndrome épaule-main (Steinbrocker, 1947) est le nom souvent donné à l'algodystrophie réflexe du membre supérieur, décrite par Ravault en 1946. Ce syndrome paraît correspondre à un dérèglement vaso-moteur localisé lié à des facteurs nombreux et évoluant, généralement en deux périodes d'aspect clinique différent, vers la guérison à peu près totale. La première période, inconstante, est pseudo-in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-epaule-main/#i_16324

ÉPICONDYLITE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 278 mots

L'épicondyle est une saillie osseuse située à la face externe de l'extrémité inférieure de l'humérus. De nombreux muscles s'y insèrent, jouant un rôle dans la prono-supination et les mouvements de la main et des doigts. L'épicondylite ou épicondylalgie est due à de petites ruptures musculaires au sein des insertions tendino-périostées pouvant, dans les formes sévères, s'étendre à la capsule de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epicondylite/#i_16324

GOUTTE MALADIE

  • Écrit par 
  • Antoine RYCKEWAERT
  •  • 3 135 mots

Dans le chapitre «  Symptomatologie et évolution »  : […] La goutte se traduit, d'une part, par des arthrites aiguës fluxionnaires, appelées crises de goutte ou accès goutteux, qui se reproduisent à intervalles plus ou moins longs ; d'autre part, par des dépôts d'acide urique (plus exactement d'urate de sodium) dans les articulations, mais aussi sous la peau et dans les reins. Le premier accès survient généralement entre trente et cinquante ans ; plus tô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-goutte/#i_16324

LYME MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Michel RUEL
  •  • 877 mots
  •  • 2 médias

Transmise essentiellement par morsure de tique, la maladie de Lyme est due à l'infection de l'organisme par une bactérie sensible à la pénicilline, le spirochète Borrelia burgdorferi . Comme la syphilis, la maladie de Lyme évolue en trois phases : les graves lésions chroniques de la phase tertiaire peuvent être prévenues par un traitement antibiotique s'il est institué en phases primaire ou second […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-lyme/#i_16324

OSTÉOPHYTE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 91 mots

Formation osseuse juxta-articulaire exubérante, paraissant souvent prolonger la surface cartilagineuse vers l'extérieur ; elle se rencontre surtout dans les rhumatismes dégénératifs (arthrose). Au niveau de la partie supérieure de la colonne vertébrale, les ostéophytes, qui réalisent l'aspect radiologique classique du « bec de perroquet », peuvent comprimer les éléments nerveux contigus : on a dém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteophyte/#i_16324

POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 417 mots

L'ancienne dénomination de la polyarthrite rhumatoïde mettait l'accent sur la chronicité et la progressivité de cette affection ostéoarticulaire redoutable : on parlait de polyarthrite chronique évolutive. La pharmacopée proposait des sels d'or et, arme ultime, la corticothérapie, hélas difficile à manier. Or, dans le traitement des formes sévères de la polyarthrite rhumatoïde qui entraînent une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyarthrite-rhumatoide/#i_16324

SÈZE STANISLAS DE (1903-2000)

  • Écrit par 
  • Marcel-Francis KAHN
  •  • 794 mots

Stanislas de Sèze, né en 1903 à Paris, descendait d'une longue lignée de médecins (dont un frère du défenseur de Louis XVI) et, après s'être interrogé sur sa vocation, il ne tarda pas à s'engager avec ardeur dans ses études médicales pour obtenir successivement un poste d'externe puis, en 1926, celui d'interne des hôpitaux de Paris. Il devait s'orienter d'abord vers la neurologie à la suite de Geo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanislas-de-seze/#i_16324

SPONDYLOLISTHÉSIS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 302 mots

On appelle spondylolisthésis le glissement en avant d'une vertèbre, généralement L4 ou L5, sur la vertèbre sous-jacente (du grec olisthèsis , glissement). Fréquent et souvent latent, le spondylolisthésis témoigne de l'absence (congénitale) ou de l'allongement (acquis ou dégénératif) de l'élément de l'arc postérieur responsable de la stabilité intervertébrale, l'isthme, que montrent les clichés rad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spondylolisthesis/#i_16324

VERTÈBRES ET RACHIS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Claude GILLOT
  •  • 4 602 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Pathologie du rachis »  : […] Il existe tout d'abord des lésions infectieuses des corps vertébraux, appelées spondylites, l'agent pouvant être un staphylocoque, un bacille d'Eberth, une brucelle ; mais la plus redoutable est la tuberculose des corps vertébraux ou mal de Pott, qui se manifeste par un pincement discal et par l'apparition d'abcès froids. Les affections rhumatismales comprennent, entre autres, la spondylarthr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres-et-rachis/#i_16324

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Incidences pathologiques »  : […] Au-delà de soixante-dix ans, rares sont les sujets en parfaite santé, ne présentant aucun handicap physique ou psychique. Différentes maladies chroniques plus ou moins invalidantes se manifestent. L'avancement en âge étant la source d'altérations cytologiques et métaboliques qui rendent l'organisme plus vulnérable, de nouvelles maladies qu'on peut qualifier d'opportunistes, par exemple infectieus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_16324

ZIFF MORRIS (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 173 mots

Rhumatologue américain. Docteur en chimie de l'université de New York en 1937, Morris Ziff effectue son postdoctorat sous l'égide d'Erwin Chargas à la Columbia University de la même ville. En 1944, tout en enseignant la chimie à l'université, il s'inscrit à la faculté de médecine. Soutenu par le futur Prix Nobel Severo Ochoa, il obtient son second doctorat et intègre, en 1950, le service de rhum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morris-ziff/#i_16324

Voir aussi

Pour citer l’article

André-Paul PELTIER, « RHUMATOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhumatologie/