CORTICOTHÉRAPIE

Articles associés

  • ASTHME

    • Écrit par Philippe GODARD, François-Bernard MICHEL
    • 5 154 mots
    • 2 médias
    – Les corticoïdes (inhalés, de plus en plus souvent, ingérés ou injectés dans les cas les plus graves) constituent le traitement le plus efficace de l'inflammation. Ils sont indiqués chaque fois que l'asthme est persistant. L'asthmatique devra éviter un fantasme de corticophobie lorsque son médecin...
  • CANAL CARPIEN SYNDROME DU

    • Écrit par Jean-Paul CAMUS
    • 321 mots

    Le canal carpien est un défilé fibro-osseux situé entre la paume de la main et le poignet ; il est limité en arrière par le carpe et en avant par le ligament annulaire. Dans ce canal inextensible vont vers la main les tendons fléchisseurs et leur gaine, entourant le nerf médian qui...

  • CROISSANCE, biologie

    • Écrit par Universalis, André MAYRAT, Raphaël RAPPAPORT, Paul ROLLIN
    • 12 989 mots
    • 7 médias
    ...n'est pas nécessaire à la croissance squelettique. Par contre, une hypersécrétion de cortisol (maladie de Cushing) ralentit fortement la croissance. Cette situation est reproduite par l'administration continue et prolongée de corticoïdes de synthèse aux doses pharmacologiques utilisées dans...
  • GREFFES

    • Écrit par Jean PAUPE
    • 3 290 mots
    • 3 médias
    Les corticoïdes surrénaux, tels que la cortisone, permettent la réussite d'allogreffes et même de xénogreffes de tissu tumoral chez la souris. En pratique, ces substances ne font que retarder la réponse immunitaire normale et ne prolongent que de quelques jours la survie des greffes normales. Elles...
  • INFLAMMATION ou RÉACTION INFLAMMATOIRE

    • Écrit par André-Paul PELTIER
    • 3 071 mots
    • 1 média
    Les dérivés synthétiques de la cortisone sont de puissants anti-inflammatoires doués également de propriétés immunomodulatrices et anti-allergiques. Inhibant la phospholipase A2, ils bloquent à la fois la voie des prostaglandines et celle des leucotriènes. Ils sont utilisables par voie générale et locale...
  • PEMPHIGUS

    • Écrit par Pierre de GRACIANSKY
    • 312 mots
    • 1 média

    Dermatoses bulleuses, dont la bulle résulte d'une altération des cellules de l'épiderme se produisant en plein corps muqueux de Malpighi dont elle permet le clivage (acantholyse).

    Le pemphigus vulgaire est caractérisé par des bulles assez volumineuses apparaissant en nombre variable...

  • RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pharmacologie

    • Écrit par Henri SCHMITT
    • 1 335 mots
    • 1 média
    – Les antihistaminiques s'opposent aux effets spasmogènes de l'histamine libérée au cours de la réaction allergique. Les corticoïdes, antiallergiques précieux, sont capables de diminuer les réactions œdémateuses. Le cromoglycate disodique inhibe la libération des substances spasmogènes...
  • RHUMATOLOGIE

    • Écrit par André-Paul PELTIER
    • 5 430 mots
    Les corticoïdes sont des anti-inflammatoires stéroïdiens apparentés à la cortisone. Ils ont constitué dans les années 1950 un progrès thérapeutique considérable en rhumatologie. Utilisés par voie générale (orale, rectale, injectable), ils ont été, du fait de leurs propriétés anti-inflammatoires, mais...
  • RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

    • Écrit par Catherine BLAIS, René LAFONT, Bernard MILLET, Alain REINBERG
    • 13 707 mots
    • 11 médias
    ...et/ou à réduire les effets non désirés. Ce résultat peut être obtenu en choisissant convenablement la ou les heures d'administration du médicament. Les corticostéroïdes, substances de synthèse dérivés du cortisol, font, aujourd'hui, l'objet d'une chronoptimisation. Les effets désirés (anti-inflammatoires...
  • SCLÉROSE EN PLAQUES

    • Écrit par Ayman TOURBAH
    • 2 117 mots
    Le traitement des poussées associe le repos à la corticothérapie intraveineuse de durée brève (méthyl-prednisolone à fortes doses, de 3 à 5 grammes sur 3 à 6 jours). L'objectif du traitement est de réduire l'intensité et la durée de la poussée.
  • SURRÉNALES

    • Écrit par Jacques DECOURT, Paul DI COSTANZO
    • 8 069 mots
    • 6 médias
    Le cortisol (hydrocortisone) et les stéroïdes de synthèse, tels que le 9 α-fluorocortisol, le Δ 1-cortisol, le 2-méthyl 9 α-fluorocortisol, le 16 α-méthyl 9 α-fluoro Δ 1-cortisol, possèdent des propriétés anti-inflammatoires utilisées en thérapeutique. En effet, ces substances...
  • TRANSPLANTATION D'ORGANES

    • Écrit par Henri BISMUTH, Jean-François DELFRAISSY, Jean DORMONT, Jean HAMBURGER, Didier SAMUEL
    • 4 938 mots
    • 1 média
    ...dérivés de la cortisone, ou corticostéroïdes, notamment la Prednisone, sont moins des immunosuppresseurs vrais que des agents anti-inflammatoires. Si on les prescrit en cures très prolongées, on s'efforce de n'utiliser que des doses faibles, car ils peuvent entraîner diverses complications telles...