DÉCOUVERTE DE LA CORTISONE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La recherche sur les glandes surrénales fut stimulée par des observations cliniques faites sur des malades atteints d'insuffisance surrénalienne. De 1933 à 1936, trois groupes de chercheurs, dont celui d'Edward C. Kendall, qui avait déjà isolé la thyroxine, et celui de Tadeus Reichstein à Zurich, isolent à partir des corticosurrénales une substance (nommée compound E par Kendall en 1935) qu'on rebaptisera cortisone en 1939. Bien qu'elle permette de maintenir en vie des chiens auxquels on a enlevé les surrénales, l'intérêt clinique de cette hormone n'est pas évident à l'époque. En 1949, Philip S. Hench observe que, lorsque des femmes atteintes de polyarthrite rhumatoïde sont enceintes, leur état s'améliore. Reliant cette observation au fait que les surrénales sont plus actives pendant la grossesse, il entreprend avec Kendall une étude sur les effets de la cortisone sur la polyarthrite rhumatoïde. Les effets de l'hormone sont spectaculaires : le premier médicament efficace contre les maladies rhumatismales vient d'entrer dans la pharmacopée. Kendall, Reichstein et Hench reçurent en 1950 le prix Nobel de physiologie ou médecine pour leur découverte.

—  Christiane SINDING

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christiane SINDING, « DÉCOUVERTE DE LA CORTISONE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-la-cortisone/