RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La recherche européenne

La science et la technologie ont toujours eu une dimension internationale et, en dépit des conflits militaires et de la compétition économique, la coopération scientifique internationale a toujours joué un rôle important dans la recherche scientifique, tout particulièrement en Europe. Après la Seconde Guerre mondiale, la coopération scientifique européenne allait prendre une grande ampleur. Première étape de la construction européenne, le traité de Paris créant la Communauté européenne du charbon et de l'acier (C.E.C.A.), signé en 1951, permit de lancer un premier programme de recherche européen sur le charbon et l'acier qui fut un succès. Conscients que la recherche en physique nucléaire exigeait désormais des moyens très importants, les Européens unirent leurs efforts pour fonder le Cern (Conseil européen pour la recherche nucléaire, aujourd'hui Laboratoire européen de physique des particules), en 1954 à Genève. Le Cern compte aujourd'hui vingt États membres et huit observateurs. Il a construit plusieurs accélérateurs de particules dont le Large Hadron Collider (L.H.C.), qui doit être opérationnel après 2008, et il est devenu le point focal mondial de la recherche dans le domaine de la physique des particules. Le Cern a servi de modèle à une douzaine d'organismes scientifiques ou technologiques européens fondés dans le cadre de traités internationaux. L'Agence spatiale européenne (E.S.A., European Space Agency), créée en 1975, est le plus important de ces organismes dits à « géométrie variable » (les États membres qui les financent varient au cas par cas) ; elle a la responsabilité du programme spatial européen. La plupart de ces organismes européens construisent et font fonctionner un grand équipement de recherche mis au service de communautés scientifiques, par exemple la machine pour le rayonnement synchroton de l'European Synchroton Radiation Facility (E.S.R.F.) et le réacteur nucléaire à haut flux de neutrons de l'Institut Laue-Langevin (I.L.L.), tous les deux implantés à Grenoble. L'E.M.B.O. (European Molecular Biology Organization) gère un grand laboratoire de recherche à Heidelberg.

Conçu comme une véritable agence européenne pour la recherche sur l'énergie nucléaire, l'Euratom, créé par le traité de Rome en 1957, s'est doté d'un centre commun de recherche (en fait un réseau de laboratoires, le principal étant localisé à Ispra en Italie) ; il n'est toutefois pas parvenu à faire émerger une politique commune de la recherche nucléaire en Europe. Pour que l'Europe puisse affronter la compétition internationale, la Communauté économique européenne a lancé un premier programme de recherche au début des années 1970, puis le premier programme-cadre pluriannuel pour la recherche en 1983. En 1986, l'acte unique puis enfin le traité de Maastricht, en 1992, reconnurent explicitement que l'Union européenne détenait une compétence pour financer la recherche. Pendant le VIIe programme-cadre (2007-2013), les financements communautaires de la R&D s'élèveront à 53,5 milliards d'euros. À l'initiative de Philippe Busquin, alors commissaire européen chargé de la recherche, l'U.E. a adopté, lors du sommet européen de Lisbonne en mars 2000, le principe de construire un véritable « espace européen de la recherche » fédérant les efforts communautaires et ceux des États, puis, en 2002, elle se fixa l'objectif de consacrer 3 p. 100 de son P.I.B. à la R&D en 2010 (un objectif qui n’a pas été atteint). La première réalisation concrète de la stratégie de Lisbonne fut la création, en 2007, de l'European Research Council (E.R.C.) qui est de fait une véritable agence européenne de la recherche fondamentale, avec un budget de 7,5 milliards d'euros sur la période 2007-2013. Par ailleurs, les organismes de recherche européens avaient créé, en 1974, la Fondation européenne de la science (E.S.F.) avec l'objectif de définir et de mettre en œuvre des stratégies communes, mais ses moyens financiers ont toujours été limités. L'O.C.D.E. elle-même s'est dotée de longue date d'un comité de politique scientifique qui réunit périodiquement les ministres de la recherche des pays membres et, plus récemment, d'un Forum mondial de la science qui est un lieu de concertation sur les programmes de recherche ayant une dimension mondiale.

La coopération européenne en matière de recherche a rencontré d'incontestables succès qu'illustre bien le pôle d'attraction qu'est le Cern ; le dernier succès étant la décision prise par les grands pays (U.E., États-Unis, Chine, Japon, Russie, Corée) de construire en France, à Cadarache, la machine internationale I.T.E.R. (International Thermonuclear Experimental Reactor) pour tenter de réaliser la fusion thermonucléaire contrôlée. Toutefois, l'U.E. constate que l'écart entre les dépenses de R&D américaines et celles des vingt-sept pays membres de l'U.E. ne fait que croître, les dépenses de R&D publiques-civiles financées dans un cadre européen (programme-cadre, grandes organisations comme le Cern et l'E.S.A., programme de coopération technologique intergouvernemental Eurêka) représentent en moyenne 12 p. 100 du total de ces dépenses. Globalement, l'U.E. ne consacre que 1,9 p. 100 de son P.I.B. à la R&D, tandis que, en 2006, selon l'O.C.D.E., les États-Unis ont dépensé 100 milliards de dollars de plus qu'elle dans ce domaine. La construction d'un « espace européen de la recherche » demeure un grand objectif de la politique de recherche qui, dans le traité de Lisbonne signé en 2007, devient une responsabilité « partagée » par les États et l'U.E.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

Encyclopédie de Diderot et d’Alembert
Crédits : AKG-Images

photographie

Le cyclotron

Le cyclotron
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tendances de la recherche et développement dans les grandes régions de l'O.C.D.E.

Tendances de la recherche et développement dans les grandes régions de l'O.C.D.E.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Dépenses intérieures de recherche et développement dans le monde

Dépenses intérieures de recherche et développement dans le monde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'École de physique et chimie de Paris, président d'honneur de l'Observatoire des sciences et des techniques

Classification

Autres références

«  RECHERCHE SCIENTIFIQUE  » est également traité dans :

BIBLIOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Ghislaine FILLIATREAU
  •  • 1 803 mots
  •  • 1 média

Les bases de la bibliométrie – qui est un ensemble de techniques visant à s’appuyer sur l’analyse des publications scientifiques pour mesurer la production de connaissances nouvelles – se sont véritablement développées à partir des années 1950, lorsque des chercheurs ont pu établir des statistiques sur la science à partir de bases de données bibliographiques recensant les publications scientifique […] Lire la suite

ÉVALUATION DE LA RECHERCHE

  • Écrit par 
  • Ghislaine FILLIATREAU
  •  • 3 207 mots
  •  • 1 média

Partout dans le monde, les décideurs et les citoyens considèrent la recherche comme une activité d’une importance cruciale pour la puissance économique et le rayonnement culturel de leur pays. C’est vrai pour le secteur public, où tous les responsables politiques affirment mettre la recherche et l’éducation au cœur de leur projet politique. C’est vrai également pour le secteur privé, où les entrep […] Lire la suite

RESPONSABILITÉ SOCIALE DES SCIENTIFIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 7 660 mots
  •  • 5 médias

La responsabilité de la science et de ses acteurs au regard de la société ne serait pas un problème crucial si la science avait un impact modéré sur la vie des hommes et sur la planète – ce qui n'est plus le cas depuis au moins un demi-siècle – et si elle n'était pas une activité sacralisée échappant au regard critique de la société – ce qui est le ca […] Lire la suite

ABEL PRIX

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  • , Universalis
  •  • 857 mots

Le prix international Abel pour les mathématiques, décerné depuis 2003, est la plus haute distinction dans cette science. Oscar II, roi de Suède et de Norvège, avait proposé en 1902 d'instituer ce prix en l'honneur du mathématicien norvégien Niels Henrik Abel (1802-1829), mais cette idée avait été abandonnée en 1905 lors de la désunion des deux pays. Malgré l'institution de la médaille Fields, déc […] Lire la suite

AGENCE SPATIALE EUROPÉENNE ou ESA (European Space Agency)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 2 470 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Exploration automatique du système solaire et de l’Univers »  : […] L’Agence spatiale européenne s’est engagée dès sa création dans l’exploration du système solaire et de l’Univers. Des sondes ont été envoyées vers le Soleil, la Lune, Mars, Vénus, Titan et les comètes, souvent au titre d’une coopération internationale, notamment avec les États-Unis et le Japon. Parmi les dernières missions, citons le satellite Gaïa, lancé en décembre 2013, ayant pour mission de c […] Lire la suite

AGRONOMIE

  • Écrit par 
  • Stéphane HÉNIN, 
  • Michel SEBILLOTTE
  •  • 9 159 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La recherche et l'enseignement français »  : […] À mesure que croissait l'intérêt pour l'agriculture, il a fallu créer des organismes susceptibles d'effectuer les recherches nécessaires à son développement et d'en diffuser les résultats. Dès la seconde moitié du xviii e  siècle, des sociétés d'agriculture ont été créées en France, et elles ont agi comme organismes de conseil et de recherche, assurant ainsi la diffusion de nouvelles techniques. […] Lire la suite

AIGRAIN PIERRE (1924-2002)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 869 mots

Le physicien Pierre Aigrain, pionnier de l'étude des semi-conducteurs, membre de l'Académie des sciences à partir de 1988 et secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé de la recherche, est né le 28 septembre 1924 à Poitiers et mort le 30 octobre 2002 à Garches (Hauts-de-Seine). Il intègre l'École navale à dix-huit ans, mais le sabordage de la flotte à Toulon fait que sa carrière dans la […] Lire la suite

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 439 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « 4 Les recherches scientifiques »  : […] Des recherches scientifiques variées se poursuivent activement en Antarctique, associant des spécialistes de diverses disciplines dans une collaboration internationale exemplaire. L'idée de faire de l'Antarctique une « terre de sciences » entérinée par le traité de l'Antarctique a été voulue par les scientifiques eux-mêmes, et ce dès l'Année géophysique internationale (A.G.I.), de juillet 1957 à d […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

  • Écrit par 
  • Olivier LESERVOISIER
  •  • 3 441 mots

L'anthropologie réflexive consiste en la restitution et en l'analyse critique des conditions de production d'un savoir anthropologique. Elle s'intéresse aussi bien aux modalités de réalisation de l'enquête de terrain qu'aux contextes académiques et institutionnels dans lesquels évoluent les chercheurs, ainsi qu'aux enjeux politiques et éthiques de la recherche, comme ceux du retour de l'informati […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Archéologie et enjeux de société

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 668 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Archéologie préventive et service public »  : […] En 1992, l'ensemble des pays d'Europe signait la convention de Malte sur la préservation du patrimoine archéologique. Ratifiée par la France en 1994, elle y fut mise en pratique par la loi du 17 janvier 2001 sur l'archéologie préventive, affirmant dès son article 1 er  : « L'archéologie préventive, qui relève de missions de service public, est partie intégrante de l'archéologie. Elle est régie pa […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16 mars 2021 Royaume-Uni. Présentation d'un document sur la place du pays dans le monde.

Par ailleurs, le royaume entend devenir « un superpouvoir scientifique et technologique », notamment en matière de lutte contre le réchauffement climatique, en consacrant 2,4 % de son PIB à la recherche et au développement. […] Lire la suite

14-23 février 2021 France. Demande d'enquête sur l'« islamo-gauchisme » à l'université.

Le 14, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal exprime lors d’une émission sur la chaîne CNews son intention de demander au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de mener une « enquête » sur l’« islamo-gauchisme » qui « gangrène » l’université. Le 16, elle réitère devant l’Assemblée nationale sa volonté de faire la part de « ce qui relève de la recherche académique et [de] ce qui relève du militantisme et de l’opinion » dans la recherche. […] Lire la suite

20 novembre 2020 France. Adoption de la loi de programmation de la recherche.

Le Parlement adopte définitivement le projet de loi de programmation de la recherche pour la période 2021-2030. Celle-ci est destinée à redonner des moyens à ce secteur qui est menacé de décrochage par rapport aux secteurs équivalents des autres pays développés. La communauté scientifique estime toutefois l’effort insuffisant – un gain de 5,8 milliards d’euros en 2030 par rapport à 2020. […] Lire la suite

1er-31 mars 2020 France. Lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Le 24, l’Élysée installe le Comité analyse, recherche et expertise (CARE) composé de douze chercheurs et médecins, et dirigé par la virologue Françoise Barré-Sinoussi, qui est chargé de conseiller le gouvernement sur les traitements de la Covid-19. Le 25, Emmanuel Macron visite l’hôpital militaire de campagne installé à Mulhouse (Haut-Rhin) dans les jours précédents. […] Lire la suite

1er juillet 2019 Japon. Reprise de la chasse à la baleine.

Tōkyō, qui a annoncé son retrait de la Commission baleinière internationale en décembre 2018, reprend la chasse commerciale qui avait cessé depuis le moratoire de 1986 – elle se poursuivait toutefois à des fins de recherche scientifique. Les autorités fixent un quota annuel de deux cent vingt-sept prises. La Norvège et l’Islande ont également repris la chasse baleinière commerciale. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre PAPON, « RECHERCHE SCIENTIFIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/recherche-scientifique/