RAMUS PIERRE DE LA RAMÉE dit (1515-1572)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Humaniste français qui entreprit dans la science du temps de la Réforme une critique analogue à celle de Luther et de Calvin dans l'ordre religieux. Né à Cuth, dans le Vermandois, Ramus appartient à une famille très modeste ; son père est laboureur et son grand-père charbonnier. À huit ans, il fait seul à pied le voyage de Paris ; il y revient à douze ans pour suivre les cours du collège de Navarre en devenant le domestique d'un riche écolier : il sert son maître le jour et étudie la nuit. Pendant trois ans et demi, il suit les cours de philosophie de Jean Hennuyer, mais cet enseignement le déconcerte : alors, à la lumière de Xénophon et de Platon, il se met à « socratiser », cherchant la vérité par sa propre raison. À vingt et un ans, il devient maître ès arts en soutenant la thèse « que tout ce qu'avait écrit Aristote n'était que fausseté » : son talent désarme ses juges aristotéliciens. Il débute au collège du Mans, puis, avec ses amis Omer Talon et Barthélemy Alexandre, il ouvre au petit collège de l'Ave Maria des cours publics où on lit des auteurs grecs et latins, où l'éloquence n'est pas séparée de la philosophie ; la foule y accourt. Ramus entreprend alors une révision critique de toutes ses études, en commençant par la logique, qu'il perfectionne et enrichit d'exemples en en bannissant les disputes stériles. Son anti-aristotélisme prend une forme aiguë dans ses Dialecticae partitiones de 1543 et ses Aristotelicae animadversiones, qui lui valent les attaques du bénédictin Joachim Périon et du juriste portugais Antoine de Govea. Censurés par la faculté de théologie, ses ouvrages sont condamnés à être supprimés par un édit royal du 1er mars 1544. L'enseignement de la philosophie lui est même interdit, mais il est nommé en 1545 principal du [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Tours, directeur du département de philosophie et histoire de l'humanisme au Centre d'études supérieures de la Renaissance, Tours

Classification


Autres références

«  RAMUS PIERRE DE LA RAMÉE dit (1515-1572)  » est également traité dans :

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 995 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Déclin de la logique »  : […] À partir de la Renaissance, la logique connaît une longue période de relative torpeur. L'humaniste naissant s'oppose à tout ce qui rappelle l'enseignement scolastique et l'autorité d'Aristote. L'intérêt se déplace de la logique vers l'art de la dialectique et la recherche d'une méthode. Ces deux traits se remarquent dans le premier ouvrage de logique écrit en français, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_17298

Pour citer l’article

Jean-Claude MARGOLIN, « RAMUS PIERRE DE LA RAMÉE dit (1515-1572) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramus/