QUATUOR À CORDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un merveilleux équilibre instrumental

Une seule constante, à la vérité assez curieuse, subsiste à travers toute l'histoire du quatuor : c'est l'emploi d'instruments de trois formats, et non quatre, ce qui justifie la surprise d'une ambassadrice, d'ailleurs réputée pour sa naïveté, à la vue d'un second violon si semblable au premier... À diverses reprises, des luthiers ont construit des instruments de formats intermédiaires entre le violon, l'alto et le violoncelle, sans parvenir à les imposer. On ne voit guère à cela d'autre explication qu'un attachement sentimental plus ou moins conscient des compositeurs à l'ancien équilibre des deux voix supérieures dans la primitive sonate à trois.

L'exécution du quatuor a longtemps été assurée par la réunion occasionnelle de musiciens d'orchestre, de virtuoses amateurs ou professionnels. On peut évoquer telle séance amicale à Vienne, en 1784, où le premier violon était Haydn, le second Dittersdorf, et l'alto Mozart en personne. C'est aussi à Vienne, en 1792, que se constitua le premier quatuor professionnel, celui d'Ignaz Schuppanzigh, qui se produisit en séances publiques à partir de l'hiver 1804-1805. L'exemple fut rapidement suivi dans l'Europe entière. Pierre Marie Baillot (1771-1842) créa en 1814, à Paris, un quatuor qui se donna surtout à tâche de faire connaître les quatuors de Beethoven. La pérennité du quatuor à cordes est confirmée par le nombre de compositeurs contemporains ayant écrit pour lui, dans les styles les plus divers : P. Boulez, J. Cage, E. Carter, M. Feldman, B. Ferneyhough, G. Ligeti, G. Kurtág, L. Nono, H. Radulescu, G. Scelsi, I. Xenakis, etc. Par ses créations et par son dialogue avec les compositeurs, dont H. Lachenmann, le Quatuor Arditti, par exemple, contribue à la floraison de la musique pour quatuor à cordes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Médias de l’article

J. Haydn

J. Haydn
Crédits : DEA / A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Beethoven

Beethoven
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  QUATUOR À CORDES  » est également traité dans :

ALBAN BERG QUATUOR

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 285 mots

C'est à Vienne qu'apparaît sous sa forme aboutie – avec Haydn et Mozart – le quatuor à cordes au sens moderne du terme, et c'est à Vienne que se développera – de la fin du xviii e  siècle à nos jours – une part essentielle du répertoire de cette forme musicale. Pourtant, à l'orée des années 1970, la lignée des grandes formations qui ont fait la gloire de la capitale autrichienne semble définitivem […] Lire la suite

AMADEUS QUATUOR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Le Quatuor Amadeus (Amadeus Quartet), formé en 1947 à Londres, est né de la rencontre, dans des camps d'internement britanniques, durant la Seconde Guerre mondiale, de trois jeunes violonistes autrichiens réfugiés : Peter Schidlof (né à Vienne, le 9 juillet 1922, mort à Bassenthwaite, dans le Cumbria, le 15 août 1987), Norbert Brainin (né à Vienne, le 12 mars 1923, mort à Harrow, dans le Middlese […] Lire la suite

BARCHAÏ RUDOLF (1924-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 976 mots

L' alto est un instrument qui ne suscite aucun vedettariat parmi ses interprètes mais dont le rôle est pourtant essentiel dans les formations de musique de chambre ou symphoniques. L'altiste et chef d'orchestre russe naturalisé israélien Rudolf Borissovitch Barchaï (Rudolf Borisovich Barshai, en translittération anglo-saxonne) est l'un de ses plus illustres défenseurs. Il naît le 28 septembre 1924 […] Lire la suite

BARTÓK BÉLA - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 752 mots

25 mars 1881 Béla Viktor János Bartók naît à Nagyszentmiklós, en Hongrie (aujourd'hui Sînnicolau Mare, en Roumanie). 19 mars 1910 Le Premier Quatuor à cordes est créé à Budapest par le Quatuor Waldbauer-Kerpely. C'est le premier d'une série de six quatuors qui ont profondément marqué la musique de chambre du xx e  siècle. 12 mai 1917 Le Prince de bois ( A fából faragott királyfi ), ballet en […] Lire la suite

BERLINSKY VALENTIN (1925-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 247 mots

Violoncelliste soviétique, membre du prestigieux Quatuor Borodine. Valentin Alexandrovitch Berlinsky naît à Irkoutsk, en Sibérie, le 19 janvier 1925. Dès l'âge de sept ans, il commence ses études musicales avec son père, qui est violoniste. Six ans plus tard, il est admis dans la classe de violoncelle de l'École centrale de musique du Conservatoire de Moscou, dont il sort diplômé en 1945. Cette m […] Lire la suite

BOCCHERINI LUIGI (1743-1805)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 672 mots

Né à Lucques d'un père chanteur et contrebassiste, Boccherini est envoyé à Rome dès 1757 pour y étudier le violoncelle (instrument auquel il attachera son renom) et la musique vocale ancienne (Palestrina), dont les traces se retrouveront jusque dans son Stabat Mater de 1801. De retour dans sa ville natale, il y donne deux oratorios, Giuseppe riconosciuto et Gioa, re di Giuda . Puis il se met à v […] Lire la suite

BRAININ NORBERT (1923-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 136 mots

Violoniste autrichien. À l'issue d' un concert donné par Yehudi Menuhin, Norbert Brainin décide, à l'âge de six ans, d'apprendre le violon. Il se réfugie à Londres en 1939, où il retrouve deux violonistes viennois, Peter Schidlof et Siegmund Nissel. Avec eux et le violoncelliste Martin Lovett, il fonde en 1947 l'Amadeus Quartet (en français, Quatuor Amadeus). Le Quatuor connaît un succès immédia […] Lire la suite

BUSCH ADOLF (1891-1952)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 128 mots

Fondateur et premier violon du légendaire Quatuor Busch, Adolf Busch s'affirme aussi comme un des plus grands solistes de son temps. De la sonate au quintette, sans omettre le trio ni les ensembles plus importants, il se révélera un extraordinaire animateur de musique de chambre. Le violoniste soliste, enfin, incarne toute la grandeur de l'école germanique. Adolf Georg Wilhelm Busch naît à Siegen, […] Lire la suite

CALVET JOSEPH (1897-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 673 mots

Le violon offre de nombreux choix de carrière à ceux qui le jouent : musicien du rang d'un orchestre symphonique, soliste, partenaire d'un ensemble de musique de chambre. Celle-ci occupe une place de choix rarement appréciée à sa juste valeur ; or c'est elle qui réclame le travail le plus constant en compagnie de partenaires qui doivent devenir des alter ego , alors que le public concerné se limit […] Lire la suite

CAMBINI GIOVANNI GIUSEPPE (1746-1825)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 468 mots

Né à Livourne, élève du fameux padre Martini à Bologne de 1763 à 1766, Cambini, âgé de vingt ans, fait représenter en 1766, à Naples, un opéra qui n'a aucun succès. Il est capturé avec sa fiancée sur le chemin du retour par des pirates barbaresques qui les vendent tous deux comme esclaves. « Ce n'est pas encore le plus cruel de ses malheurs », commentera Grimm dans sa Correspondance littéraire . « […] Lire la suite

CHAMBRE MUSIQUE DE

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON, 
  • Marc VIGNAL
  •  • 5 481 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une musique sans auditeurs ? »  : […] Dans la période qu'inaugure l'après-guerre, la musique savante semble s'éloigner définitivement des musiques populaires. C'est au jazz que la danse et la chanson demandent maintenant cette sève qu'elles puisaient dans les valses et romances, autrefois véritables traits d'union entre deux univers. Les œuvres écrites des siècles passés sont affublées du stérilisant qualificatif de « classiques », s […] Lire la suite

CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 2 821 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après Staline »  : […] L'année 1953 voit la disparition simultanée de Prokofiev et de Staline, morts tous deux le 5 mars. Elle est également marquée par une des symphonies les plus importantes de Chostakovitch, la Symphonie  n o   10 op. 93 ; son violent second mouvement Allegro serait une évocation de Staline, tandis que dans le suivant, Allegretto , apparaît un motif de quatre notes –  ré, mi bémol, do, si  – corre […] Lire la suite

COMPOSITION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le menuet et le scherzo ; le « thème et variations » »  : […] Si le menuet ou le scherzo (plus rapide que le premier) sont presque toujours présents dans la symphonie (version orchestrale de la forme sonate, comme d'ailleurs le quatuor dans la musique de chambre), on les rencontre moins souvent dans les concertos à soliste ou dans les sonates pour instrument seul. Le menuet est le type même du schème formel toujours strictement respecté. En ce sens, et aus […] Lire la suite

DALAYRAC NICOLAS MARIE (1753-1809)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 270 mots

Compositeur français né à Muret, destiné à la carrière militaire, Dalayrac entre comme sous-lieutenant dans les gardes d'honneur du comte d'Artois, tout en étudiant la musique avec Langlé et Grétry. En 1777, il fait paraître Six Quatuors concertants pour deux violons, alto et basse (avec ceux de Pierre Vachon, les premiers spécimens français de quatuors à cordes) et, l'année suivante, compose la […] Lire la suite

Fragmente-Stille, an Diotima, NONO (Luigi)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 765 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Le Vénitien Luigi Nono s'affirme comme un compositeur engagé, conscient des inégalités et des injustices sociales: ses recherches sur l'essence du son, constitutives de sa pensée musicale, sont indissociables de son engagement politique. Son œuvre manifeste sa passion pour la voix, dont témoignent Il Canto sospeso (1956) – pièce entièrement sérielle dont le texte est tiré de lettres d'adieu de ré […] Lire la suite

GALIMIR FELIX (1910-1999)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 625 mots

Violoniste et pédagogue américain d’origine autrichienne, Felix Galimir naît à Vienne le 12 mai 1910. Au conservatoire de sa ville natale, il étudie le violon et la musique de chambre sous l'autorité d'Adolf Bak (1922-1928). Avec ses sœurs Adrienne (violon), Renée (alto) et Marguerite (violoncelle), il fonde en 1927, à l'occasion du centenaire de la mort de Beethoven, un quatuor à cordes qui adop […] Lire la suite

GÓRECKI HENRYK MIKOŁAJ (1933-2010)

  • Écrit par 
  • Patrick WIKLACZ
  •  • 1 250 mots

Le compositeur polonais Henryk Mikołaj Górecki naît à Czernica, en Haute-Silésie, le 6 décembre 1933 (il est l'exact contemporain d'un autre grand compositeur polonais, Krzysztof Penderecki). En 1951, il commence à exercer le métier d'instituteur, avant d'entreprendre des études musicales approfondies à partir de 1955. Il étudie la composition à l'école supérieure de musique de Katowice avec Bole […] Lire la suite

HAYDN JOSEPH

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 3 024 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Musique instrumentale »  : […] C'est dans les quatuors et les symphonies qu'on peut suivre le mieux l'évolution de la pensée de Haydn. Dans ses premières symphonies, il utilise des éléments empruntés aux formes de la musique baroque : opposition d'un petit groupe concertant et de l'ensemble de l'orchestre rappelant le concerto grosso, mouvements simples en forme de danses évoquant le divertissement, introduction lente avant le […] Lire la suite

JOACHIM JOSEPH (1831-1907)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 385 mots
  •  • 1 média

Violoniste, chef d'orchestre et compositeur né à Kittsee (près de Bratislava), Joseph Joachim travaille avec G. Hellmesberger senior à Vienne et F. David à Leipzig (1843) avant de faire ses débuts au Gewandhaus de Leipzig (1843), à Londres (1844), à Dresde, Vienne et Prague (1846). Premier violon en 1849 à Weimar, où il vit dans le cercle de Liszt, il devient directeur des concerts à Hanovre en 18 […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc PINCHERLE, « QUATUOR À CORDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatuor-a-cordes/