SCHIDLOF PETER (1922-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La disparition de l'altiste de l'Amadeus Quartet (en français, Quatuor Amadeus) a mis fin à l'histoire de l'une des plus étonnantes formations de musique de chambre. Reconnu dans le monde entier comme l'un des meilleurs quatuors de son temps, l'Amadeus Quartet était la seule formation de ce genre dont les membres sont restés inchangés pendant les quarante années de leur histoire. À ce stade, il était impensable de trouver un remplaçant à Peter Schidlof, et l'Amadeus Quartet a cessé d'exister le 15 août 1987. Mais les trois membres survivants ont repris une activité en trio, soit sous le nom d’Amadeus Ensemble, soit, avec le pianiste Georges Pludermacher, sous le nom d’Amadeus Klaviertrio.

De son vrai nom Hans Schidlof, il voit le jour à Vienne le 9 juillet 1922 dans une famille juive originaire d'une région viticole proche de la Tchécoslovaquie. Il reçoit ses premières leçons de violon... d'un forgeron. Puis ses parents l'envoient dans une école catholique. Mais l'Anschluss approche. Sa famille voit venir le danger et lui fait gagner l'Angleterre avec sa sœur. Ils y débarquent, seuls, en décembre 1938. Hans (Peter) est inscrit à l'école St. Felix, à Southwold, dans le Suffolk. Un de ses professeurs, qui l'entend jouer du violon, obtient une bourse pour qu'il aille étudier à l'école Blundell de Tiverton, dans le Devonshire. À la déclaration de guerre, il est interné, comme tous les réfugiés étrangers. De camp en camp, il va d'abord dans le Shropshire, où il rencontre Norbert Brainin, un autre violoniste juif autrichien émigré qui, lui, sera vite libéré. Puis c'est l'île de Man, où il se lie d'amitié avec Siegmund Nissel (mêmes origines, même instrument). Un an plus tard, Schidlof est libéré. Grâce à des amis, il rencontre Max Rostal, qui accepte de le faire travailler gratuitement. Il retrouve alors Brainin et Nissel. Son instrument est toujours le violon [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  SCHIDLOF PETER (1922-1987)  » est également traité dans :

AMADEUS QUATUOR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Le Quatuor Amadeus (Amadeus Quartet), formé en 1947 à Londres, est né de la rencontre, dans des camps d'internement britanniques, durant la Seconde Guerre mondiale, de trois jeunes violonistes autrichiens réfugiés : Peter Schidlof (né à Vienne, le 9 juillet 1922, mort à Bassenthwaite, dans le Cumbria, le 15 août 1987), Norbert Brainin (né à Vienne, le 12 mars 1923, mort à Harrow, dans le Middlese […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatuor-amadeus/#i_98173

NISSEL SIEGMUND WALTER (1922-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 324 mots

Violoniste autrichien d'origine allemande, Siegmund Nissel fut pendant près de quarante ans le second violon du prestigieux Amadeus Quartet (en français, Quatuor Amadeus), qui s'est illustré par ses interprétations de Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert et Brahms. Né le 3 janvier 1922 à Munich, Siegmund Walter Nissel, qui est juif, fuit en 1938 Vienne, où il étudiait, pour gagner la Grande-Breta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siegmund-walter-nissel/#i_98173

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « SCHIDLOF PETER - (1922-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-schidlof/