PTÉRIDOSPERMAPHYTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Lyginopterideae et medulloseae : structures anatomiques

Lyginopterideae et medulloseae : structures anatomiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Medulloseae : appareils reproducteurs

Medulloseae : appareils reproducteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Caytoniales : appareils reproducteurs

Caytoniales : appareils reproducteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


On désigne par Ptéridospermaphytes, ou Ptéridospermées, ou Ptéridospermales, un vaste embranchement de plantes vasculaires éteintes qui vécurent du Dévonien supérieur au Trias et même au Jurassique, et connurent leur apogée du Carbonifère supérieur au Permien. Elles sont caractérisées par l'association de frondes filicéennes et d'un appareil reproducteur sous forme d'ovules, comme chez les plantes supérieures. Il s'agit donc de Spermaphytes, par opposition aux plantes vasculaires primitives désignées sous le nom de Ptéridophytes. Du fait que ces plantes ne portent jamais de graines véritables mais seulement des ovules et que l'état de graine n'est atteint que lorsque l'ovule a été séparé de la plante mère, ces végétaux sont parfois appelés Préphanérogames. La coexistence de caractères filicéens dans l'appareil végétatif et de caractères propres aux Spermaphytes soit au niveau des organes reproducteurs, soit dans l'appareil conducteur – qui est comparable à celui des Conifères actuels – justifie également leur appellation de Cycadofilicales. La découverte des Ptéridospermaphytes est l'une des plus importantes de l'histoire de la biologie. Le caractère intermédiaire de ce groupe paléozoïque joue un rôle essentiel dans la phylogénie des plantes vasculaires en établissant un jalon précis entre les Ptéridophytes et les Spermaphytes.

Les frondes filicéennes

Les frondes filicéennes trouvées dans les schistes du Carbonifère furent considérées par les anciens auteurs comme de véritables Fougères et classées dans de nombreux genres de formes : Pecopteris, Sphenopteris, Neuropteris, Odontopteris, Alethopteris, Mariopteris, Gigantopteris, Gangamopteris, Glossopteris, etc. Alors que certains semblent appartenir exclusivement soit aux [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PTÉRIDOSPERMAPHYTES  » est également traité dans :

CORDAITOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 1 324 mots

Les caractères anatomiques, histologiques et biologiques des Cordaites sont intermédiaires entre ceux des « fougères à graines » ( Ptéridospermaphytes) et ceux des Gymnospermes. Ces plantes, qui vivaient à la fin de l'ère primaire, étaient des végétaux arborescents à bois bien développé et complexe. Elles portaient des axes fertiles où sont ébauchées des structures florales. Leurs organes reproduc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cordaitophytes/#i_26120

FOUGÈRES À GRAINES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 95 mots

Nom donné aux Ptéridospermaphytes, à l'époque de leur découverte dans des terrains houillers. Le terme de Fougères à graines correspondait à la présence, non de graines comme on l'avait vu d'abord, mais d'ovules de grande dimension à la surface de frondes d'allure filicéenne, c'est-à-dire de feuilles semblables à celles des Fougères. Ces ovules, une fois fécondés, produisaient, comme ceux des Gink […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fougeres-a-graines/#i_26120

Voir aussi

Pour citer l’article

Édouard BOUREAU, « PTÉRIDOSPERMAPHYTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pteridospermaphytes/