PTÉRIDOSPERMAPHYTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Medulloseae

Les Medulloseae sont des Ptéridospermaphytes dont le feuillage filicéen peut être du type Neuropteris, Alethopteris ou Odontopteris. Elles se séparent des Lyginopterideae principalement par la structure particulière des tiges qui, au lieu de posséder une seule stèle ligneuse, présente de façon générale une polystélie très nette et des formations secondaires rappelant les Cycadophytes. Chaque stèle indépendante est constituée d'un massif de xylème centripète entouré par du xylème secondaire, l'ensemble de ces stèles étant parfois enveloppé de plusieurs anneaux concentriques libéro-ligneux. Le tissu fondamental contient de nombreux canaux à gomme.

Si, chez les Lyginopteridae, les microsporanges ressemblent à ceux des Ptéridophytes, chez les Medulloseae, ils se groupent en synanges de plus en plus complexes par suite de la soudure progressive de terminaisons fertiles aboutissant à des synanges clos. On peut, à partir de formes ancestrales résultant de la fertilisation d'un système dichotome modifié (par exemple, de Psilophytes du genre Yarravia ou Hedeia), établir une série évolutive donnant des synanges soudés par leur base (Codonotheca), puis des cupules (Whittleseya, ) et enfin des synanges clos (Aulacotheca).

Medulloseae : appareils reproducteurs

Medulloseae : appareils reproducteurs

Dessin

Appareils reproducteurs des Medulloseae (d'après N. N. Stewart et T. Delevoryas, 1956) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'appareil reproducteur femelle est un ovule orthotrope entouré d'un tégument comportant trois couches distinctes : sarcotesta, sclérotesta, endotesta. Il diffère de celui des Lyginopterideae par l'absence de cupule et par la vascularisation du nucelle et du tégument.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Lyginopterideae et medulloseae : structures anatomiques

Lyginopterideae et medulloseae : structures anatomiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule

Ptéridospermaphytes : évolution de l'ovule
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Medulloseae : appareils reproducteurs

Medulloseae : appareils reproducteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Caytoniales : appareils reproducteurs

Caytoniales : appareils reproducteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin





Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PTÉRIDOSPERMAPHYTES  » est également traité dans :

CORDAITOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 1 324 mots

Les caractères anatomiques, histologiques et biologiques des Cordaites sont intermédiaires entre ceux des « fougères à graines » ( Ptéridospermaphytes) et ceux des Gymnospermes. Ces plantes, qui vivaient à la fin de l'ère primaire, étaient des végétaux arborescents à bois bien développé et complexe. Elles portaient des axes fertiles où sont ébauchées des structures florales. Leurs organes reproduc […] Lire la suite

FOUGÈRES À GRAINES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 95 mots

Nom donné aux Ptéridospermaphytes, à l'époque de leur découverte dans des terrains houillers. Le terme de Fougères à graines correspondait à la présence, non de graines comme on l'avait vu d'abord, mais d'ovules de grande dimension à la surface de frondes d'allure filicéenne, c'est-à-dire de feuilles semblables à celles des Fougères. Ces ovules, une fois fécondés, produisaient, comme ceux des Gink […] Lire la suite

Pour citer l’article

Édouard BOUREAU, « PTÉRIDOSPERMAPHYTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pteridospermaphytes/