PSYCHOLOGIE COGNITIVE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cognition et infrastructure cérébrale

Le fonctionnement cognitif, chez tous les organismes pourvus d'un système nerveux, est tributaire de l'intégrité et du bon fonctionnement de celui-ci. Les liens historiques de la psychologie et des sciences du cerveau sont l'expression d'une démarche légitime, visant à comprendre la manière dont les propriétés du système nerveux permettent à la pensée de se construire et de s'exprimer dans les interactions de l'individu avec son environnement. Au demeurant, cette démarche est aujourd'hui la forme la plus accomplie d'un effort qui s'est développé, au long des décennies postérieures à celles du behaviorisme radical, en vue de caractériser les mécanismes internes permettant de faire le lien entre les deux réalités objectives accessibles à la description et à la mesure : le stimulus et la réponse comportementale. Dans cet esprit, l'époque cognitiviste évoquée plus haut avait vu émerger diverses « constructions hypothétiques », parmi lesquelles celle des « variables intermédiaires », chaînons explicatifs assurant la liaison entre les situations perçues et les sorties comportementales, et susceptibles de moduler l'expression de ces dernières. Un pas de plus fut franchi lorsqu'il fut envisagé de donner à ces événements internes un plein statut cognitif, ce qui se produisit avec l'introduction de concepts comme ceux de « carte cognitive » ou de « représentation mentale ».

C'est encore un pas supplémentaire – mais cette fois-ci qualitativement distinct – qui a été franchi lorsque l'effort pour identifier des niveaux plus « profonds » de la cognition, avec une valeur explicative renforcée, a visé l'activité cérébrale. Ce que le scientifique saisit alors, c'est l'activité de l'organe même qui est le support fonctionnel de l'activité cognitive. Les notions d’activité cérébrale et d’activité cognitive ne sont pas censées se réduire à une seule et même notion, mais les mesures cérébrales sont prises comme le corrélat fonctionnel des processus cognitifs postulés. La psychologie inclut alors dans son [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PSYCHOLOGIE COGNITIVE  » est également traité dans :

PSYCHOLOGIE COGNITIVE ET CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Axel CLEEREMANS
  •  • 1 620 mots

La conscience, en tant qu’objet d’étude, représente un des plus grands défis scientifiques du xxie siècle. Le concept de conscience est multiple. Dans son sens premier, le mot « conscience », qui tire son origine du latin conscientia, « avec connaissance », fait réfé […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 2 567 mots

La psychologie comportementale et cognitive est un courant de la psychologie clinique qui développe des modèles explicatifs des troubles mentaux. Au sein de ce courant, l’accent est mis sur la méthodologie expérimentale en vue de tester des hypothèses concernant l’acquisition et le maintien des troubles. Historiquement, la psychologie clinique comporteme […] Lire la suite

ANDERSON JOHN ROBERT (1947- )

  • Écrit par 
  • Denis ALAMARGOT
  •  • 372 mots

John Robert Anderson est né à Vancouver (Canada) en 1947. Après des études à l’université de la Colombie-Britannique, il obtient son Ph.D. en 1972 à l’université Stanford, sous la direction de G. Bower. D’abord professeur de psychologie à Yale de 1973 à 1977, il rejoint en 1978 l’université Carnegie-Mellon à Pittsburgh. John Anderson cherche à élaborer une théorie unifiée de la cognition expliqua […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Arnaud HALLOY
  •  • 5 804 mots

L’objet de l’anthropologie cognitive est de documenter et de mieux comprendre ce que la culture fait à la cognition. Depuis ses premiers tâtonnements au milieu du xx e  siècle jusqu’à ses développements les plus contemporains, cette sous-discipline de l’anthropologie occupe une position ambiguë. Son intérêt pour la cognition la rapproche de la psychologie, à laquelle elle est parfois assimilée, t […] Lire la suite

APPRENTISSAGE, psychologie

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H, 
  • Jean-François LE NY
  •  • 5 932 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Depuis les années 1990 »  : […] Alors que, dans les années 1970-80, la psychologie cognitive a accordé plus d’attention à l’étude de la mémoire qu’à celle de l’apprentissage, l’évolution des connaissances à partir de la fin des années 1980 a conduit à une fusion des concepts et des théories de ces deux champs. En effet, les théories récentes qui cherchent à rendre compte des processus d’apprentissage s’appuient sur les conceptio […] Lire la suite

APPRENTISSAGE DES LANGUES ÉTRANGÈRES

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H
  •  • 1 239 mots

Les recherches sur l’apprentissage des langues étrangères ont d’abord été liées au domaine de la psycholinguistique, puis à celui du bilinguisme. Elles prennent actuellement davantage en compte les concepts de la psychologie cognitive : modalités d’apprentissage, automatisation, coût cognitif. En lien avec la psycholinguistique, on a montré que la structuration progressive du système de la langue […] Lire la suite

AUTISME (PRISE EN CHARGE DE L')

  • Écrit par 
  • Marie-Ève HOFFET
  •  • 2 658 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Deux avancées importantes en psychopathologie infantile »  : […] Une bien meilleure compréhension des troubles des enfants autistes – étant entendu que compréhension n'est pas une explication à la causalité – émerge de deux groupes de recherches. La psychologie cognitive, issue des travaux du philosophe et linguiste américain Noam Chomsky sur le langage, a montré l'importance de l'identification correcte des signaux perçus pour construire une réponse adaptée. […] Lire la suite

BARSALOU LAWRENCE W. (1951- )

  • Écrit par 
  • Guillaume VALLET, 
  • Rémy VERSACE
  •  • 376 mots

Lawrence W. Barsalou, psychologue cognitiviste né en 1951 à San Diego (Californie), a occupé le poste de professeur dans différentes institutions et s’est établi à l’université Emory en 1997. Il jouit d’une renommée internationale en raison de ses travaux sur la nature des connaissances conceptuelles chez l’être humain et leurs implications importantes dans les domaines de la perception, de la mé […] Lire la suite

BROADBENT DONALD (1926-1993)

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H
  •  • 393 mots

Donald Broadbent, né en 1926, est un psychologue britannique, qui a enseigné la psychologie expérimentale successivement dans les universités de Cambridge et d’Oxford. Il explique sa vocation pour la psychologie à travers son engagement (à dix-sept ans) dans la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale : il y observe que les difficultés de communication sont plus souvent liées à des facte […] Lire la suite

CARAMAZZA ALFONSO (1946- )

  • Écrit par 
  • Jean-Luc NESPOULOUS
  •  • 373 mots

Alfonso Caramazza obtient, en 1974, un doctorat en psychologie à l’université Johns-Hopkins (Baltimore, Maryland). Enseignant-chercheur dans cette université jusqu’en 1993, il occupe divers postes universitaires aux États-Unis ainsi qu’à l’étranger (Montréal, Rome, College Park, Dartmouth, Genève, Trieste) jusqu’à sa nomination, en 1995, au département de psychologie de l’université Harvard, où il […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel DENIS, « PSYCHOLOGIE COGNITIVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/