PSYCHANALYSE DES ŒUVRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vie, destin, création

La divergence tient à la conception même de l'analyse. « Le but du travail thérapeutique », écrivait Freud en 1927 pour caractériser l'originalité de la psychanalyse par rapport à la méthode cathartique de Breuer, ce but « cessait d'être l'abréaction de l'affect engagé sur des voies erronées, il consistait à découvrir les refoulements et à les résoudre grâce à des activités de jugement, pouvant aboutir à l'assomption ou au rejet de ce qui avait été alors refoulé. » C'est précisément de sa fidélité à la théorie cathartique que témoigne la conception de Rank, prélude éloigné à l'hypothèse du traumatisme de la naissance ; c'est en approfondissant, au contraire, avec la pulsion de mort, le principe du dessaisissement subjectif que Freud atteindra dans la seconde topique la racine de ses premières anticipations esthétiques. Le centre de la cure s'étant en effet déplacé de l'abréaction d'un traumatisme passé à l'assomption par le sujet de son histoire, il fallait que dans le présent même fût fondée l'exigence d'une rétrospection. Telle sera la fonction de la pulsion de mort de poursuivre en ce qui serait un en-deçà de la vie, la stabilité troublée par son avènement. Mais si le repos de la mort est le pôle inaccessible du sujet vivant, la liaison des formes en est déjà l'anticipation. Et nous comprenons qu'il y en ait jouissance, s'il est vrai qu'une exigence pulsionnelle préside à cette exigence rétroactive de liaison, fermeture sur soi, à la limite, d'un sujet dessaisi, dont l'en-deçà des tensions de la vie entretient la hantise. Ainsi de la tragédie : « À la différence de ce qui se passe dans les jeux des enfants », écrira Freud en 1922 dans Au-delà du principe de plaisir, « le jeu et l'imitation artistiques auxquels se livrent les adultes visent directement la personne du spectateur en cherchant à lui communiquer, comme dans la tragédie, des impressions souvent douloureuses qui sont cepe [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages



Écrit par :

  • : professeur honoraire de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  PSYCHANALYSE DES OEUVRES  » est également traité dans :

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

Dans le chapitre « Catharsis et dialogue »  : […] À travers l'expérience ek-statique du détachement de l'âme du corps – expérience issue des rites dionysiaques – se sédimente, au fil de la tradition orphico-pythagoricienne, une certaine signification de la notion de catharsis, et c'est en fait comme purification morale et intellectuelle seulement possible au niveau du dialogue que la catharsis inaugure, chez Platon, le discours philosophique. Te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-la-contemplation-esthetique/#i_4799

LES ENFANTS DE SATURNE, R. et M. Wittkower - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 189 mots

Dans le chapitre « Variété des figures de l'excès »  : […] Après cette présentation historique du statut de l'artiste, suivent différents chapitres consacrés à la psychologie des artistes. Ils forment autant d'enquêtes fondées sur une érudition exigeante, articulant différentes figures de l'excès autour d'un ou de plusieurs cas remarquables. Notamment l'obsession du travail chez Masaccio ou Uccello, opposée à l'oisiveté créatrice dans laquelle serait tomb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-enfants-de-saturne/#i_4799

ESTHÉTIQUE - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 348 mots

Dans le chapitre « L'esthétique subjectiviste »  : […] L'esthétique subjectiviste est d'abord une réflexion sur la perception esthétique. Au début du xx e  siècle, cette réflexion s'est placée sous l'égide de la psychologie, et le concept clé qu'elle a mis en œuvre est celui d' Einfühlung (à quoi répond alors, en gros, chez Croce, le concept d'intuition). Cette esthétique en effe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-esthetique-et-philosophie/#i_4799

KRIS ERNST (1900-1957)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 496 mots

Psychologue et historien de l'art américain, Ernst Kris est connu pour avoir étudié la création artistique sous l'angle psychanalytique et pour avoir mêlé, dans ses recherches sur la psychologie de l'enfant, psychanalyse et observation directe. Né le 26 avril 1900 à Vienne dans une famille de la bourgeoisie juive, Ernst Kris suit les enseignements de Julius von Schlosser et reçoit son doctorat d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-kris/#i_4799

L'IMAGE DE L'ARTISTE. LÉGENDE, MYTHE ET MAGIE, Ernst Kris et Otto Kurz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 194 mots

C'est l'imaginaire des vocations, de l'héroïsme artistique et du pouvoir des images, tel qu'on le trouve dans les biographies d'artistes, qui est l'objet de L'Image de l'artiste . Cet essai doit beaucoup au contexte intellectuel particulier de l'histoire de l'art à Vienne dans les années 1930, dont les deux auteurs comptent parmi les plus éminents représentants. Élève de Juli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-image-de-l-artiste-legende-mythe-et-magie/#i_4799

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 689 mots

Comment les apports de la psychanalyse peuvent-ils nous aider à apprécier les œuvres littéraires ? Quel bénéfice la critique, quel profit l'art de bien lire et d'aider les autres à mieux lire peuvent-ils retirer d'un savoir qui vise principalement la connaissance et la correction des troubles de la psyché ? Il y a quelque artifice à se dire étonné de la collaboration entre deux disciplines que be […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_4799

MESSERSCHMIDT FRANZ XAVER (1736-1783)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 859 mots
  •  • 1 média

Pour bien comprendre l'originalité du sculpteur germano-autrichien Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783), il convient de replacer son œuvre dans le contexte des préoccupations de l'époque. C'était le temps où, à travers la physiognomonie, Johann Kaspar Lavater se faisait fort de discerner les liens unissant aspects du visage et traits de caractère, tandis que Franz Joseph Gall prétendait localise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-xaver-messerschmidt/#i_4799

ROMAN FAMILIAL

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 848 mots

C'est dans le livre d'Otto Rank, Le Mythe de la naissance du héros (1909), que Freud inséra un petit texte intitulé « Le Roman familial des névrosés ». Le phénomène auquel se rattache ledit « roman » est le processus général de distanciation entre parents et enfants, processus qui, pour Freud, est indispensable et constitue même la condition du progrès de la société. Le roma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-familial/#i_4799

STYLE, ARTISTE ET SOCIÉTÉ, Meyer Schapiro - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 302 mots

Dans le chapitre « Critique et déconstruction »  : […] Les autres études concernent des œuvres, des artistes ou des mouvements précis ; mais elles n'en sont pas moins orientées par le souci d'éclairer des questions de grande portée. En soumettant à une critique pointilleuse le célèbre texte de Freud Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci , Schapiro réduit à peu de choses la démonstration du Viennois, mais tout en admettant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-artiste-et-societe/#i_4799

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre KAUFMANN, « PSYCHANALYSE DES ŒUVRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-des-oeuvres/