PRUSSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

1700 à 1800. L'âge des Lumières

1700 à 1800. L'âge des Lumières
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Charles XII

Charles XII
Crédits : Hulton Getty

photographie

Frédéric II de Prusse (1712-1786)

Frédéric II de Prusse (1712-1786)
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

1850 à 1914. L'Europe émigre

1850 à 1914. L'Europe émigre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Tous les médias


L'État brandebourgeois-prussien

Lorsque Georges-Guillaume monte sur le trône en 1619, les possessions des Hohenzollern de Berlin s'étendent d'un bout à l'autre de l'Allemagne, mais sont divisées en trois groupes : au centre le Brandebourg, à l'est la Prusse, à l'ouest les territoires dispersés en Rhénanie et en Westphalie. L'effort des Électeurs consistera à les réunir.

La fondation du royaume

Le règne de Georges-Guillaume (1619-1640) correspond aux pires années de la guerre de Trente Ans, celles de la « période suédoise ». Lieu de passage pour les belligérants, le Brandebourg est ravagé et dépeuplé, perdant 140 000 habitants sur les 330 000 qu'il comptait au début du conflit. Le relèvement est dû à Frédéric-Guillaume, le Grand Électeur (1640-1688).

Son œuvre intérieure est d'importance : unité administrative (malgré les résistances des États provinciaux) par l'institution d'impôts et de fonctionnaires communs, colonisation des terres pauvres et presque vides d'hommes par l'appel à des Allemands d'autres régions, à des Hollandais, à des Français protestants persécutés par Louis XIV, qui contribueront à l'essor de Berlin. Mais c'est, plus encore, par sa politique extérieure que le Grand Électeur apparaît comme un des princes les plus remarquables de sa dynastie. Aux traités de Westphalie (1648), il obtient des « compensations » pour les ravages subis du fait de la guerre : à l'est de l'Oder, la Poméranie orientale et l'évêché de Kammin ; dans la région de l'Elbe, l'évêché d'Halberstadt et l'archevêché de Magdebourg (il s'agit de territoires sécularisés) ; sur la Weser, l'évêché de Minden, forte position stratégique au débouché de la Porta westfalica. Ensemble d'acquisitions qui tendent à rapprocher les trois domaines de la monarchie brandebourgeoise. Au cours de la première guerre du Nord (1655-1661), Frédéric-Guillaume s'allie successivement au roi de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages



Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Rouen

Classification


Autres références

«  PRUSSE  » est également traité dans :

ALBERT DE BRANDEBOURG (1490-1568) premier duc de Prusse (1525-1568)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 573 mots

Troisième fils du margrave d'Ansbach en Franconie, Albert de Brandebourg est destiné à une brillante carrière ecclésiastique. Dès l'âge de seize ans, il devient chanoine à Cologne, ce qui ne l'empêche pas de participer en 1508 à une campagne militaire de l'empereur Maximilien en Italie. C'est en 1510 que se situe sa fortune, lorsque, grâce aux manœuvres de son frère aîné, il est élu grand maître d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-de-brandebourg/#i_11015

ALBERT L'OURS (1100 env.-1170) margrave de Brandebourg (1134-1170)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 268 mots

Fondateur de la dynastie des Ascaniens et de la Marche de Brandebourg, qui est à l'origine du royaume de Prusse, Albert l'Ours, comte de Ballenstädt, était originaire d'Aschersleben en Saxe (Ascaria ou Ascania en latin, d'où le nom de la dynastie). Il a reçu en 1134, de Lothaire de Supplinburg, l'Altmark, ou Marche du Nord ; il parvient à s'implanter très solidement sur la rive droite de l'Elbe. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-l-ours/#i_11015

ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 12 047 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une unification politique tardive »  : […] Depuis la réunification de l'Allemagne, le 3 octobre 1990, le pays s'étend sur environ 357 000 kilomètres carrés, du Rhin à l'Oder, et de la Frise du Nord aux Alpes de l'Allgäu. Pourvu d'une double façade maritime, sur la mer du Nord et la mer Baltique, il partage 3 790 kilomètres de frontières terrestres avec neuf autres États de l'Europe occidentale et centrale. L'Allemagne appartient ainsi à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-geographie-geographie-economique-et-regionale/#i_11015

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « L'hostilité à l'Empire »  : […] Distinguons d'abord ceux qui critiquent ou contestent l'œuvre accomplie en 1871. Certains sont surtout sensibles aux dangers d'une victoire trop rapide et trop complète. Nietzsche, ici, est souvent cité : « Je considère la Prusse actuelle comme très dangereuse pour la civilisation », mais aussi Gustav Freytag, dès 1872 : « De grands maux sont nés de la victoire ; l'honneur, la loyauté de la capita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_11015

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'apparition de la division »  : […] En raison de la recherche et de l'augmentation de la puissance du tir, les conflits se ramènent toujours à des guerres d'usure, et les batailles à des duels de feu. Au début du xviii e  siècle, bien qu'articulées en régiments, en brigades, les armées sont encore difficiles à mouvoir, parce que le commandant en chef ne dispose pas de commandants in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-typologie-historique/#i_11015

ASCANIENS LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 286 mots

Dynastie allemande, influente du xii e  siècle à 1918. Le nom, adopté pendant le premier quart du xii e  siècle, vient d'Aschersleben (Ascaria ou Ascania en latin), où les comtes de Ballenstädt possédaient un château au milieu de leurs domaines, au nord-est des montagnes du Harz. Albert l'Ours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ascaniens/#i_11015

BISMARCK OTTO VON (1815-1898)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 4 859 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le député et le diplomate »  : […] Otto von Bismarck naît à Schönhausen, dans l'ouest du Brandebourg (Altmark). Après des études secondaires à Berlin, un bref passage aux universités de Göttingen et de Berlin semble orienter Bismarck vers une carrière administrative. Mais il y renonce bientôt pour faire valoir ses domaines de Kniephof (Poméranie) et de Schönhausen. C'est là que se placent les débuts, modestes, de Bismarck dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-von-bismarck/#i_11015

BLÜCHER GEBHART LEBERECHT VON (1742-1819)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 470 mots
  •  • 1 média

La carrière de Blücher, général prussien qui attacha son nom à la défaite de Napoléon à Waterloo, se déroule en deux temps. Jusqu'à la soixantaine, il mène la vie assez obscure d'un officier de cavalerie. À partir de 1805 il est l'un des chefs du parti anti-français en Prusse. Né au Mecklembourg, il s'engage à quatorze ans au service de la Suède, comme simple hussard, car il n'a aucun goût pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gebhart-leberecht-von-blucher/#i_11015

BRUNSWICK CHARLES GUILLAUME FERDINAND duc de (1735-1806)

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 416 mots

Prince libéral et cultivé, le duc de Brunswick, qui s'est déjà distingué pendant la guerre de Sept Ans, passe depuis la mort de son oncle, Frédéric II, pour le plus illustre guerrier de son temps. Plus calculateur qu'audacieux, il est, malgré sa vaillance personnelle, de ceux « qui manquent la victoire pour s'être trop préoccupés d'assurer la retraite ». Moins soldat que diplomate, ce prince philo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-guillaume-ferdinand-brunswick/#i_11015

BUND

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 365 mots

Mot allemand signifiant accord, contrat, et qui par extension désigne ceux qui sont liés : ligue, alliance, confédération. Le terme de Bund est au centre des controverses constitutionnelles allemandes du xix e  siècle entre partisans de la Fédération ( Bundesrat ) et de la Confédération ( Staatenbund ) o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bund/#i_11015

CHANCELIER

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 627 mots

D'abord officier de justice subalterne sous l'Empire romain, le chancelier doit son nom aux barreaux ( cancelli ) qui, dans les cours de justice, séparaient le tribunal du public. À l'époque mérovingienne, il est appelé référendaire. C'est un clerc qui fait fonction de scribe, et l'office peut être rempli par plusieurs titulaires. Dès l'avènement des Carolingiens, le chancel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancelier/#i_11015

CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

  • Écrit par 
  • André GLUCKSMAN
  •  • 4 624 mots

Le général prussien von Clausewitz n'a remporté que des batailles intellectuelles. Certes, après la défaite de la Prusse et de ses alliés devant Napoléon (Iéna, 1806), il participe à l'édification de la nouvelle armée prussienne : ami de Gneisenau, collaborateur de Scharnhorst, il fait partie de l'équipe des « réformateurs » qui réorganise l'administration et l'armée. Cette partielle « révolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-von-clausewitz/#i_11015

COALITION GUERRES DE (1792-1815)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 1 058 mots
  •  • 1 média

Pendant dix années consécutives, de 1792 à 1802, puis pendant douze autres années consécutives, de 1803 à 1815, la France s'est trouvée en guerre avec les principales puissances de l'Europe. La guerre déclarée par Louis XVI et l'Assemblée législative au « roi de Hongrie et de Bohême » trouve son origine dans les rassemblements d'émigrés en territoire allemand et les réclamations des princes posses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-coalition/#i_11015

CODE CIVIL ALLEMAND (Bürgerliches Gesetzbuch)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BARBIN
  •  • 604 mots

Le Bürgerliches Gesetzbuch (Code civil allemand), qui entra en vigueur dans l'Empire allemand en 1900, a été appliqué dans la République démocratique allemande jusqu'à l'unification. Ce Code est divisé en cinq parties. La première est générale et définit les concepts relatifs au droit du sujet et à la personnalité juridique. Les quatre autres parties traitent respectivement  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/code-civil-allemand/#i_11015

CONGRÈS DE VIENNE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 198 mots
  •  • 1 média

Le 1 er  novembre 1814 débutent les négociations officielles du congrès de Vienne, réuni à l'initiative des quatre grands vainqueurs de Napoléon I er (Grande-Bretagne, Prusse, Russie et Autriche), afin de restaurer la paix en Europe et d'en finir avec l'ère révolutionnaire issue de 1789. Neuf jours avant Waterloo, l'Acte final du 9 juin 1815 dessi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-vienne-en-bref/#i_11015

FRANCFORT TRAITÉ DE (1871)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

Le 10 mai 1871, le traité de Francfort met fin à la guerre franco-prussienne. La Confédération de l'Allemagne du Nord, qui s'était formée en 1867, sous l'influence prussienne, à la suite de la victoire de Sadowa sur l'Autriche, en sort considérablement renforcée. Premier ministre du roi de Prusse depuis 1862, Otto von Bismarck est le principal artisan de cette victoire politique. Contre l'influenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-francfort/#i_11015

DAHLMANN FRIEDRICH CHRISTOPH (1785-1860)

  • Écrit par 
  • Léon STRAUSS
  •  • 258 mots

Historien et homme politique allemand. Professeur à Kiel en 1812, Dahlmann défend les privilèges de la noblesse et l'autonomie du Schleswig-Holstein contre les empiétements de l'absolutisme danois. Appelé en 1829 à l'université de Göttingen, il participe à la rédaction d'un projet de Constitution libérale pour le Hanovre, mais est expulsé, en même temps que six de ses collègues, par le roi Ernest- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-christoph-dahlmann/#i_11015

DELBRÜCK MARTIN RUDOLF VON (1817-1903)

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 245 mots

Éminent juriste, Delbrück mène une carrière exemplaire de grand commis au service du roi de Prusse ; il est le véritable réalisateur de la politique du Zollverein. Auteur du traité avec le Hanovre en 1851, lors de la crise du Zollverein (1850-1853), il réussit à maintenir l'hégémonie de la Prusse, malgré la reculade d'Olmütz et contre le projet autrichien d'une union douanière de la Grande Allemag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-rudolf-von-delbruck/#i_11015

DROYSEN JOHANN GUSTAV (1808-1884)

  • Écrit par 
  • Albert CREMER
  •  • 645 mots

L'un des représentants les plus brillants d'un groupe d'historiens allemands du xix e siècle, dont l'œuvre est profondément imprégnée par la volonté de l'émancipation politique de la bourgeoisie dans le cadre d'une unification nationale allemande. Pour Droysen, conformément aux règles de la dialectique hégélienne, les buts de l'action politique é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gustav-droysen/#i_11015

EMPIRE (PREMIER)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 7 976 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les réveils nationaux »  : […] Napoléon avait abandonné, le 5 décembre, le commandement de l'armée pour regagner la France où, il venait de l'apprendre, le général Malet avait tenté de s'emparer du pouvoir en faisant croire aux autorités que l'empereur était mort devant Moscou. Mal comprise, cette affaire est inséparable de la crise économique qui secoue alors la France et du malaise religieux. Des spéculations malheureuses né […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-premier/#i_11015

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Échec de la diplomatie française »  : […] La prépondérance française en Europe, qui n'a cessé de s'affirmer de la guerre de Crimée à la guerre d'Italie, s'est dès lors effritée progressivement. Le coup fatal lui est porté par Bismarck qui, après avoir arraché à l' Autriche sa place à la tête de la Confédération germanique, à entrepris de réaliser l'unité allemande sous l'égide de la Prusse. En 1864, il a entraîné l'Autriche dans une guer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_11015

EMS DÉPÊCHE D' (1870)

  • Écrit par 
  • Louis DUPEUX
  •  • 310 mots

La dépêche d'Ems est l'occasion de la guerre franco-allemande de 1870-1871. Le gouvernement provisoire espagnol du général Prim avait offert la couronne d'Espagne à Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, petit-cousin du roi de Prusse. Léopold, longtemps hésitant, accepte, sur les instances de Bismarck, et obtient l'accord du roi Guillaume I er , chef de la famille. Le 3 juil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depeche-d-ems/#i_11015

EYLAU BATAILLE D' (7-8 févr. 1807)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Épisode marquant des campagnes de Napoléon contre la quatrième coalition, la bataille d'Eylau est aussi le premier échec important auquel celui-ci est confronté. Elle voit s'affronter 76 000 Russes et Prussiens, sous le commandement de Leonti Bennigsen, et 74 000 Français commandés par l'Empereur. Contre toute attente, les Russes ont lancé leur offensive en plein hiver. Le 7 février, un premier c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-eylau/#i_11015

FRANCE CAMPAGNE DE (1814)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 558 mots

Avant-dernière et, pour certains, la plus belle des campagnes de Napoléon, la campagne de France a fait l'objet d'études détaillées de Jomini et de Clausewitz qui ont analysé toutes les opérations de ce modèle de la « guerre de mouvement ». Lorsque la France est envahie en 1814, deux armées alliées totalisant 250 000 hommes jouent un rôle décisif : l'armée du général prussien Blücher et celle du g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campagne-de-france-1814/#i_11015

FRÉDÉRIC-AUGUSTE III (1750-1827) électeur de Saxe (1768-1827) puis roi de Saxe sous le nom de FRÉDÉRIC-AUGUSTE Ier (1806-1827)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 383 mots

Électeur de Saxe (1768-1827) puis premier roi de Saxe (1806-1827), né le 23 décembre 1750 à Dresde (Saxe), mort le 5 mai 1827 à Dresde. Duc de Varsovie, il fut l'un des alliés les plus fidèles de Napoléon et dut céder une grande partie de son royaume à la Prusse lors du congrès de Vienne. En 1763, Frédéric-Auguste III succède à son père en tant qu'électeur de Saxe. Il apporte ordre et efficacité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-auguste-iii/#i_11015

FRÉDÉRIC-GUILLAUME Ier (1688-1740) roi de Prusse (1713-1740)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 735 mots

Né trois mois après la mort du Grand Électeur, Frédéric-Guillaume I er devient roi de Prusse le 25 février 1713. Son père Frédéric I er a obtenu pour la famille des Hohenzollern le titre royal. Sa mère Sophie-Charlotte de Hanovre, amie de Leibniz, meurt à trente-sept ans (1705). L'année suivante, Frédéric-Guillaume épouse sa cousine germaine Soph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-guillaume-ier/#i_11015

FRÉDÉRIC-GUILLAUME II (1744-1797) roi de Prusse (1786-1797)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 564 mots

Roi de Prusse (1786-1797), né le 25 septembre 1744 à Berlin (Prusse), mort le 16 novembre 1797 à Berlin. Neveu de Frédéric le Grand, Frédéric-Guillaume devient l'héritier présomptif à la mort de son père, Auguste-Guillaume, en 1758. C'est un homme cultivé et sensible aux arts, mais lorsqu'il succède à Frédéric II le 17 août 1786, il est incapable de poursuivre le système de gouvernement personne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-guillaume-ii/#i_11015

FRÉDÉRIC-GUILLAUME IV (1795-1861) roi de Prusse (1840-1861)

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 172 mots

Fils aîné de la reine Louise de Prusse et de Frédéric-Guillaume III, Frédéric-Guillaume IV incarne la haine de la Révolution et est inspiré par l'idéal romantique d'une monarchie fondée sur l'orthodoxie chrétienne et un piétisme fervent. Roi en 1840, il s'oppose bientôt à toute évolution institutionnelle. Cependant, en mars 1848, il doit céder devant l'insurrection berlinoise et se pose en chef co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-guillaume-iv/#i_11015

FRÉDÉRIC Ier (1657-1713) roi de Prusse (1701-1713) électeur de Brandebourg sous le nom de FRÉDÉRIC III

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 635 mots

Électeur de Brandebourg et roi de Prusse (1701-1713), né le 11 juillet 1657 à Königsberg, en Prusse (auj. Kaliningrad, en Russie), mort le 25 février 1713 à Berlin. En 1688, à la mort de son père le Grand Électeur Frédéric-Guillaume, Frédéric III hérite du titre d'Électeur de Brandebourg et se lance dans la course au titre de roi, qu'il obtiendra treize ans plus tard, avec l'aide de son ancien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ier-1657-1713-roi-de-prusse-1701-1713-electeur-de-brandebourg-sous-le-nom-de-frederic-iii/#i_11015

FRÉDÉRIC II (roi de Prusse)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 215 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il meurt, à Potsdam, en 1786, Frédéric II est depuis longtemps considéré comme le « roi-philosophe ». Roi de Prusse depuis 1740, il est en effet célèbre pour sa culture, notamment sa connaissance des lettres françaises, et pour ses amitiés avec de nombreux philosophes, en particulier Voltaire, qui séjourna au château de Sans-Souci, dont Frédéric II avait commandé la construction. Auteur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ii/#i_11015

FRÉDÉRIC II DE PRUSSE (1712-1786)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 3 129 mots
  •  • 2 médias

Frédéric II est l'un des souverains les plus illustres du xviii e siècle. Non qu'il ait dominé son temps d'une façon exclusive, que tout doive s'ordonner autour de sa personne et de son action. Ce serait fausser la réalité que de ne voir dans l'histoire des relations internationales au xviii e s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ii-de-prusse/#i_11015

FRIEDLAND BATAILLE DE (14 juin 1807)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 320 mots
  •  • 1 média

Lors de la campagne contre la quatrième coalition, cette victoire de Napoléon efface le revers essuyé en février 1807 à Eylau. Elle permet la conclusion du traité de Tilsit, signé entre Napoléon et Alexandre I er de Russie le 8 juillet. La bataille se déroula à Friedland, en Prusse orientale (aujourd'hui Pravdinsk, en Russie), à 43 kilomètres au sud-est de Köninsberg (auj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-friedland/#i_11015

GASTEIN CONVENTION DE (1865)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 186 mots

Signée le 14 août 1865, la convention de Gastein devait régler le statut des duchés de Lauenburg, de Schleswig et du Holstein, enlevés au Danemark à la suite de la guerre de 1864 menée par la Prusse et l'Autriche au nom de la Confédération germanique. Le rattachement de ces duchés à la Confédération constituait une revendication du mouvement national allemand depuis 1848. Le règlement de Gastein ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convention-de-gastein/#i_11015

GDAŃSK, anc. DANTZIG

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 1 251 mots
  •  • 3 médias

En allemand Danzig, francisé en Dantzig. Citée pour la première fois en 957, dans l' Histoire de la Mission d'Adalbert de Prague, qui introduisit le christianisme dans la région, Dantzig a, en 1254, un statut de ville. La population est formée surtout d'immigrants allemands : marchands, paysans, moines. C'est un des points d'appui du Drang nach Osten g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gdansk-dantzig/#i_11015

GERLACH ERNST LUDWIG VON (1795-1877)

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 209 mots

Idéologue et Cassandre d'extrême droite, dont l'action s'exerce à contre-courant de l'évolution de la Prusse. Après avoir adhéré aux courants du Réveil ou de l'Unité, Ernst Ludwig von Gerlach défend la conception d'une monarchie conservatrice axée sur une Église luthérienne orthodoxe et hiérarchisée. Tout en gravissant le cursus judiciaire, il participe à la fondation du parti conservateur, anime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-ludwig-von-gerlach/#i_11015

GNEISENAU AUGUST comte NEIDHARDT VON (1760-1831)

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 412 mots

Originaire d'Allemagne méridionale, August von Gneisenau se met au service de l'Angleterre et débarque en Amérique, trop tard pour combattre les insurgés. À son retour, il sert dans l'armée prussienne et y végète pendant vingt ans (1785-1806). Capitaine, il combat à Iéna, parvient à échapper à la poursuite des troupes napoléoniennes et s'illustre au commandement de la place de Kolberg, qu'il défen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gneisenau-august-comte-neidhardt-von/#i_11015

GÖRRES JOHANN JOSEPH (1776-1848)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude DESHAYES
  •  • 236 mots

La vie de Görres, Rhénan né à Coblence, suit les fluctuations variées de la politique de son époque : journaliste à La Feuille rouge ( Das rote Blatt , 1797), Görres adhère aux idées de la Révolution française et, à la tête d'une délégation allemande, vient réclamer à Paris l'annexion de la rive gauche du Rhin par la France. L'occupation française, la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joseph-gorres/#i_11015

GRUNWALD BATAILLE DE ou BATAILLE DE TANNENBERG (15 juill. 1410)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 250 mots
  •  • 1 média

Appelée par les Allemands bataille de Tannenberg, cette bataille décisive du Moyen Âge finissant est une victoire majeure des Polonais et des Lituaniens sur les chevaliers Teutoniques. Elle marqua pour ces derniers la fin de l'expansion le long de la côte sud-est de la mer Baltique et le début du déclin. Menées par le roi de Pologne Ladislas II Jagellon et par son cousin Vytautas, grand-duc de Lit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grunwald-bataille-de-tannenberg/#i_11015

GUILLAUME Ier (1797-1888) roi de Prusse (1861-1888) et empereur d'Allemagne (1871-1888)

  • Écrit par 
  • Léon STRAUSS
  •  • 461 mots
  •  • 1 média

Second fils de Frédéric-Guillaume III et de la reine Louise, Guillaume participe aux dernières campagnes contre Napoléon. Lors des événements de 1848, il apparaît comme l'incarnation des idées réactionnaires et absolutistes. Après les journées révolutionnaires de mars 1848, il se réfugie quelque temps en Angleterre, mais c'est lui qui commande, en 1849, les troupes de répression prussiennes en Pal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-ier/#i_11015

HANOVRE

  • Écrit par 
  • Tim FREYTAG
  •  • 846 mots
  •  • 1 média

Située dans la partie méridionale de la plaine du Nord en Allemagne, Hanovre ( Hannover en allemand) est la capitale du Land de Basse-Saxe depuis 1946 . Elle compte plus de 530 000 habitants en 2019. Bien que l’archéologie atteste l’existence d’un habitat dès l’époque romaine, la première mention écrite de Hanovre ne date que de 1150. La ville médiévale est située sur une p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanovre/#i_11015

HARDENBERG KARL AUGUST prince von (1750-1822)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 203 mots

Originaire du Hanovre, Hardenberg entre au service de la Prusse en 1792 et négocie le traité de Bâle avec la République française en 1795. Ministre des Affaires étrangères en 1804, au moment de la troisième coalition, il mène une politique équivoque, traitant à la fois avec Napoléon et avec les ennemis de celui-ci. Après Austerlitz, il signe le traité de Schönbrunn qui donne le Hanovre à la Prusse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-august-hardenberg/#i_11015

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « L'historisme »  : […] En Allemagne, une notion en a exprimé le mouvement : l'historisme ( historismus ). Expression polysémique, elle se réfère notamment à un courant historique qui se démarque de la philosophie spéculative de l'histoire et des Lumières ; elle privilégie une démarche empirique, érudite et philologique, qui se fonde sur la critique méthodique des sources. Wilhelm von Humboldt (186 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_11015

HOHENLOHE CHLODWIG, prince de Hohenlohe-Schillingsfürst (1819-1901)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 435 mots

Appartenant à une famille princière souveraine médiatisée, Hohenlohe-Schillingsfürst, après des études de droit, se destine à la carrière diplomatique au service de la Prusse. Une convention successorale avec son frère aîné lui attribue le majorat bavarois de Schillingsfürst et fait de lui un membre héréditaire de la Chambre haute bavaroise ( Reichsräte ) en 1844. Tenant d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chlodwig-hohenlohe/#i_11015

HOHENZOLLERN

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 3 299 mots

Dans le chapitre « Les margraves de Bayreuth et d'Ansbach aux XVIIe et XVIIIe siècles »  : […] Dès la mort de Christian (1655) ses possessions sont partagées entre ses deux fils : Bayreuth revient à l'aîné, Kulmbach au cadet. Christian-Ernest de Bayreuth († 1712), général au service de l'empereur, est aussi un prince bâtisseur ; mais sa capitale ne lui fait pas négliger la petite ville d'Erlangen, où il accueille les protestants français après la révocation de l'édit de Nantes (les Hohenzol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hohenzollern/#i_11015

INFANTERIE

  • Écrit par 
  • Henri de NANTEUIL
  •  • 3 156 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « À partir du XVIIIe siècle, les fantassins fusiliers »  : […] Le tout début du xviii e  siècle marque une étape importante. En 1703, le fusil à baïonnette est adopté dans toute l'armée française et, en 1708, piques et piquiers sont définitivement supprimés. Dès lors les fantassins, tous fusiliers, combattent sur cinq à huit rangs seulement, tirant dans les intervalles ou l'un par-dessus l'autre. Les formati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infanterie/#i_11015

JEAN II CASIMIR (1609-1672) roi de Pologne (1648-1668)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 475 mots

Roi de Pologne (1648-1668) né le 22 mars 1609 à Cracovie (Pologne), mort le 16 décembre 1672 à Nevers (France). Deuxième fils de Sigismond III Vasa – qui règne sur la Pologne et, de 1593 à 1599, sur la Suède –, Jean Casimir se bat à partir de 1635 aux côtés des Habsbourg, durant la guerre de Trente Ans. Fait prisonnier par les Français sur la route d'Espagne où il se rendait pour prendre ses fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ii-casimir/#i_11015

KALININGRAD, anc. KÖNIGSBERG

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 406 mots

Située sur les rives de la Pregolia, Kaliningrad (Königsberg jusqu'en 1946) est à la fois un port sur le golfe de la Vistule et la ville principale de l' oblast (région administrative) de la Fédération de Russie qui porte son nom, elle-même isolée du territoire russe par la Lituanie. La fondation de la ville date de 1255 et est due à l'ordre Teutonique dans le cadre de l'exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaliningrad-konigsberg/#i_11015

KETTELER WILHELM EMANUEL baron von (1811-1877)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 362 mots

Appartenant à une famille noble catholique de Westphalie, le jeune Ketteler entre tout d'abord dans la fonction publique prussienne. Comme c'est le cas pour de nombreux futurs dirigeants du catholicisme allemand, sa conversion à l'action militante coïncide avec la crise de Cologne (1837), au cours de laquelle les autorités prussiennes procèdent à l'arrestation de l'archevêque. Il démissionne de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-emanuel-ketteler/#i_11015

KLAIPÉDA, anc. MEMEL

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 760 mots
  •  • 2 médias

L'histoire de la ville et du territoire de Memel ( Memelland , Memelgebiet ) est étroitement liée à celle du flux et du reflux du germanisme dans les pays baltes. Fondée en 1252 par les chevaliers Porte-Glaive sous le nom de Neu-Dortmund, érigée en ville en 1254, Memel devient possession de l'évêque de Courlande ; en 1328, elle passe à l'ordre Teutonique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klaipeda/#i_11015

LANDTAG

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 729 mots

On appelle Landtag une assemblée réunissant des ordres (ou états) dans les collectivités territoriales allemandes à la fin du Moyen Âge. Les Landtage sont issus dans certains territoires de la volonté des princes, dans d'autres de l'initiative des ordres eux-mêmes ; leur composition, leur compétence, la procédure de leurs délibérations, calquée sur celle des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/landtag/#i_11015

LASSALLE FERDINAND (1825-1864)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 511 mots

Né dans une famille de riches négociants juifs de Breslau, Ferdinand Lassalle suit les cours de l'université de sa ville natale, puis de celle de Berlin. Influencé par Fichte et par Hegel ainsi que par l'économiste List, il est favorable à une sorte de socialisme d'État : c'est à l'État qu'il appartient de faire régner la justice sociale. Agitateur et homme d'action plus que théoricien, il devient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-lassalle/#i_11015

MAGDEBOURG

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 968 mots
  •  • 1 média

Capitale du Land de Saxe-Anhalt, la ville est située sur les bords de l'Elbe. Le nom de l'agglomération est cité pour la première fois dans le « cartulaire de Thionville » de Charlemagne, qui date de 805. On y lit que Magdebourg était déjà un centre commercial non négligeable. Site et situation géographique devaient permettre à la ville de prendre rapidement de l'importance. Otton I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magdebourg/#i_11015

MALBORK, anc. MARIENBURG

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 260 mots

Ancienne cité de la Prusse-Orientale, Malbork (en allemand Marienburg) est située dans le nord de la Pologne, sur le Nogat, branche orientale du delta de la Vistule. Son histoire est liée à la colonisation allemande des terres slaves. Un château, édifié en 1274, sur les bords du Nogat, a donné son nom à la localité construite à ses pieds à partir de cette date. En 1276, la localité obtient le droi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malbork-marienburg/#i_11015

MANTEUFFEL EDWIN baron von (1809-1885)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 351 mots

Comme son cousin germain Otto, Edwin von Manteuffel est originaire de basse Lusace. Il entre en 1827 dans l'armée. En 1840, il est l'aide de camp du prince Albert de Prusse, en 1848 celui du roi Frédéric-Guillaume IV, qui lui confie de nombreuses missions diplomatiques. En 1857, il est chef du cabinet militaire du roi et directeur du personnel au ministère de la Guerre. Il compte parmi les « génér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-manteuffel/#i_11015

MANTEUFFEL OTTO baron von (1805-1882)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 375 mots

Après des études de droit et d'administration, Otto von Manteuffel entre dans la fonction publique prussienne en 1829. Landrath de 1833 à 1841, directeur de section à la régence de Königsberg, puis au ministère de l'Intérieur en 1845, il se voit confier le 1 er  novembre 1848 le portefeuille de l'Intérieur dans le gouvernement du comte Brandenburg. Il agit avec énergie et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-manteuffel/#i_11015

MOLLWITZ BATAILLE DE (1741)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BOIS
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

Au début de la guerre de Succession d’Autriche, Frédéric II attaque l’armée de Wilhelm Reinhard Neipperg, à Mollwitz (Silésie), le 10 avril 1741. Il étrenne, dans l’ordonnance de ses troupes, un agencement spécial, dotant l’infanterie, déployée en ordre mince (3 rangs) au centre, de petits canons de trois livres devant chaque bataillon, et intercalant deux bataillons de grenadiers dans les escadro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-mollwitz/#i_11015

MOLTKE HELMUTH comte von (1800-1891)

  • Écrit par 
  • Louis DUPEUX
  •  • 374 mots

Feld-maréchal et théoricien militaire prussien, Moltke a été l'un des principaux artisans de l'unité allemande. Après avoir été instructeur dans l'armée turque, il fait une carrière d'officier d'état-major prussien et devient le chef de cet état-major en 1857. Disciple de Clausewitz, il a pour objectif la destruction totale de l'armée ennemie, l'occupation du territoire adverse et la « paix dictée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helmuth-moltke/#i_11015

MÜNSTER

  • Écrit par 
  • Francis RAPP
  •  • 980 mots
  •  • 3 médias

Ville située sur l'Aa et le canal de Münster, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Münster doit son origine à une station fortifiée franque du viii e  siècle dont Charlemagne fit vers 792 le siège d'un évêché. Le nom primitif de Mimigernaford ou Mimigardeford est remplacé au x e  siècle pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/munster/#i_11015

NAPOLÉON Ier BONAPARTE (1769-1821) empereur des Français (1804-1814 et 1815)

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT
  • , Universalis
  •  • 8 302 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La guerre avec la Grande-Bretagne »  : […] De 1803 à 1805, les Britanniques furent les seuls adversaires de Napoléon. Celui-ci se lança de nouveau dans la préparation d'une invasion, avec cette fois plus de conviction. Près de deux mille navires furent rassemblés entre Brest et Anvers, et la Grande Armée fut regroupée au camp de Boulogne (1803). Le problème restait cependant le même qu'en 1798 : pour traverser la Manche, la France devait m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/napoleon-ier-bonaparte/#i_11015

OLMÜTZ RECULADE D' (1850)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

La dissolution du Saint Empire romain germanique par Napoléon en 1806 fut suivie d'une réorganisation issue du Congrès de Vienne en vue de limiter la puissance prussienne. Dans l'atmosphère agitée des mouvements révolutionnaires de 1848-1849, deux conceptions s'affrontèrent : celle d'une Petite-Allemagne dirigée par la Prusse et celle d'une Grande-Allemagne regroupant un plus grand nombre d'États […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reculade-d-olmutz/#i_11015

PILLNITZ DÉCLARATION DE (1791)

  • Écrit par 
  • Ghislain de DIESBACH
  •  • 845 mots

Observateurs narquois et secrètement ravis des embarras de Louis XVI, l'empereur Léopold II et le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume II, finissent par s'inquiéter de l'« anarchie » qui règne en France et menace, par la contagion de l'exemple, de s'étendre à toute l'Europe. Contre une Assemblée qui prétend exercer partout des droits, ils veulent rappeler les leurs, défendre ceux des princes possessi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/declaration-de-pillnitz/#i_11015

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Les étapes du dépècement (1764-1815) »  : […] Pour le malheur de la Pologne, son affaiblissement coïncide avec la montée de ses voisins et avec les inquiétudes causées en Europe par la France. Le dernier roi, Stanislas Auguste Poniatowski (1764-1795), « Européen » fin et cultivé, patriote sincère mais élu sous la pression des Russes, sera victime de la conjoncture européenne autant que de la situation intérieure et de sa propre faiblesse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_11015

POMÉRANIE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 328 mots

Entre la Vistule et l'Oder, au nord du sillon du Notec, les croupes et le littoral de Poméranie (Pomorze, en polonais) s'étirent sur près de 300 kilomètres. Terre de vieille et brillante civilisation, la Poméranie oscilla, au cours de l'histoire, entre la fidélité à l'égard des souverains polonais et la soumission à l'ordre prussien. Les campagnes restèrent toujours profondément slavisées ; les vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pomeranie/#i_11015

PONIATOWSKI JOSEPH (1763-1813)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 383 mots

Neveu du dernier roi de Pologne, Stanislas Poniatowski, et fils d'un prince polonais devenu général autrichien, le jeune Joseph débute comme colonel dans l'armée autrichienne et aide de camp de l'empereur Joseph II. En 1792 puis en 1794, dans les dernières luttes qui précèdent les deux ultimes partages de la Pologne, il fait son devoir de patriote sans affirmer un grand talent militaire ; après l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-poniatowski/#i_11015

POZNANIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 344 mots

Province polonaise, l'un des piliers de la Pologne historique, la Poznanie, qui constitue la majeure partie de la Grande-Pologne, est l'une des principautés qui constituèrent au xiv e  siècle le royaume unifié. Sa capitale, Gniezno, siège du primat catholique, sera supplantée par Poznań. Lors du premier partage de la Pologne, en 1772, les district […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poznanie/#i_11015

PRINTEMPS DES PEUPLES, en bref

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 223 mots
  •  • 1 média

Le Congrès de Vienne qui, en 1815, avait sanctionné l'échec du premier Empire français, avait remodelé la carte de l'Europe au profit d'une Sainte-Alliance des monarchies autoritaires de Prusse, d'Autriche et de Russie. Alors que la Révolution française avait accéléré le mouvement de constitution des identités nationales amorcé au xviii e  siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-des-peuples-en-bref/#i_11015

RANKE LEOPOLD VON (1795-1886)

  • Écrit par 
  • Karl HAMMER
  •  • 827 mots

Un des classiques de l'historiographie germanique, Leopold von Ranke a exercé une grande influence sur la pensée historico-politique en Allemagne au xix e siècle, notamment en introduisant dans ce domaine la méthode critique de l'exploitation des sources. Né en Saxe, Ranke fut marqué, dans son milieu familial, par un christianisme d'inspiration l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-von-ranke/#i_11015

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La guerre et la « seconde révolution » (été de 1791-septembre 1792) »  : […] Au cours de l'été de 1791, la politisation du pays s'est accélérée après la fuite du roi. Les journaux royalistes prêchent la résistance ouverte tandis que quatre mille lecteurs se proposent en otage à la place du roi et que l'émigration s'accroît (4 000 officiers partent au cours du second semestre de 1791). Tout le pays s'enfonce dans la guerre civile : dans la vallée du Rhône, partisans et adv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_11015

RHÉNANIE

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 651 mots

Géographiquement, la Rhénanie est une région complexe comprenant : le fossé du haut Rhin (Bade-Alsace - bassin de Mayence), la traversée du massif schisteux rhénan et les pays du bas Rhin (baie géologique de Cologne, plaine bas-rhénane). Le fossé du haut Rhin est d'origine tectonique, d'âge oligo-miocène. Il se décompose à son tour en différents éléments : collines des avant-pays montagneux (colli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhenanie/#i_11015

RODBERTUS JOHANN KARL (1805-1875)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 313 mots

Économiste et homme politique allemand. D'abord magistrat, Rodbertus s'établit sur son grand domaine de Poméranie où, passionné par l'« agriculture savante », il se voue aux études économiques et aux affaires locales. En 1848 et 1849, il prend une part très active à la politique générale de son pays ; il est député au Parlement prussien et, pendant un mois, ministre du Culte et de l'Instruction pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-karl-rodbertus/#i_11015

ROON ALBRECHT comte von (1803-1879)

  • Écrit par 
  • Louis DUPEUX
  •  • 365 mots

Feld-maréchal et écrivain militaire prussien. Officier d'infanterie et professeur à l'Académie de guerre de Berlin, Albrecht Theodor Emil Roon publie, en 1837, une Géographie militaire de l'Europe ( Militärische Länderbeschreibung von Europa ). Auteur d'un rapport sur les améliorations à apporter à l'organisation de l'armée et en particulier de l'infant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-roon/#i_11015

RUGE ARNOLD (1802-1880)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 634 mots

Penseur politique allemand. Né à Bergen, Arnold Ruge s'affilie aux mouvements étudiants libéraux ( Burchenschaften ), est emprisonné pour ses idées de 1824 à 1830, et fonde en 1938, à Halle, avec Echtermayer, les Annales de Halle pour la science et l'art allemands ( Hallische Jahrbücher für deutsche Wissenschaft und Kunst , 1838-18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-ruge/#i_11015

SADOWA (BATAILLE DE)

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 254 mots

Le 3 juillet 1866 à Sadowa, près de l'Elbe, en Bohême, 221 000 Prussiens commandés par von Moltke écrasent les 215 000 Autrichiens et Saxons conduits par Ludwig August von Benedek (1804-1881). Les Prussiens, alors en pleine expansion sous l'impulsion du chancelier Otto von Bismarck, bénéficient de la supériorité de leur armement, à savoir les canons Krupp en acier, les fusils Dreyse à chargement p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadowa-bataille-de/#i_11015

SAINTE-ALLIANCE

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 644 mots
  •  • 1 média

Dans l'usage commun, l'expression désigne aujourd'hui le système de réaction et de répression établi par les grandes monarchies absolutistes d'Europe après 1815 : « la ligue des rois contre les peuples ». Cette image résulte de la superposition de trois entités historiquement sensiblement différentes. 1. Le pacte primitif de la Sainte-Alliance, signé à Paris, le 26 septembre 1815, par les souverai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sainte-alliance/#i_11015

SAVIGNY FRIEDRICH KARL VON (1779-1861)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 370 mots
  •  • 1 média

Enseignant le droit romain à l'université de Marburg, Savigny s'impose par ses qualités de juriste dès la publication de son ouvrage Le Droit de la possession ( Das Recht des Besitzes , 1803). En 1808, il est nommé professeur à l'université de Landshut et, en 1810, il est appelé à inaugurer la chaire de droit romain à l'université de Berlin où il enseig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-karl-von-savigny/#i_11015

SCHARNHORST GERHARDT JOHANN DAVID VON (1755-1813)

  • Écrit par 
  • Louis DUPEUX
  •  • 365 mots

Général prussien d'origine hanovrienne. Scharnhorst, longtemps professeur à l'école d'artillerie de Hanovre et auteur d'un important Manuel de l'officier , est bloqué dans son avancement du fait de ses origines roturières ; il passe alors au service de la Prusse (1796). Cultivé, porté à la spéculation intellectuelle, il organise un enseignement très éclectique à l'Académie ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerhardt-johann-david-von-scharnhorst/#i_11015

SCHLESWIG-HOLSTEIN

  • Écrit par 
  • Pierre RIQUET
  •  • 440 mots
  •  • 1 média

Le Schleswig-Holstein est l'un des Länder de la république fédérale d'Allemagne. Situé entre l'Elbe, qui le sépare du Land de Basse-Saxe, et la frontière du Danemark au nord, il est baigné à l'ouest par la mer du Nord et à l'est par la Baltique. Si l'on met à part les villes-États et la Sarre, il constitue le plus petit des Länder (15 800 km 2 ). Sa population était de 2 8 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schleswig-holstein/#i_11015

SCHWARZENBERG FELIX prince von (1800-1852) chancelier autrichien

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 630 mots

Chancelier autrichien, né le 2 octobre 1800 à Krumau, en Bohême, dans l'empire des Habsbourg d'Autriche (auj. Ceský Krumlov, en République tchèque), mort le 5 avril 1852 à Vienne. Entré dans l'armée autrichienne en 1818, Felix von Schwarzenberg est transféré dans le corps diplomatique en 1824. Devenu le protégé du chancelier Metternich, il est tour à tour ambassadeur auprès du Portugal, de la Rus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-schwarzenberg/#i_11015

SEDAN BATAILLE DE (1er sept. 1870)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 396 mots
  •  • 1 média

Défaite française majeure lors de la guerre de 1870, la bataille de Sedan entraîna la chute du second Empire . Elle opposa 120 000 soldats français sous les ordres du maréchal de Mac-Mahon à plus de 200 000 soldats allemands sous les ordres du général Helmuth von Moltke, autour de la place forte de Sedan, située au fond d'une cuvette traversée par la Meuse, non loin de la frontière belge. Plutôt q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-sedan/#i_11015

SEPT ANS GUERRE DE (1756-1763)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 1 046 mots

La guerre de Succession d'Autriche avait abouti en 1748 à une déception générale. Seul Frédéric II de Prusse en avait tiré profit et il désirait préserver la conquête de la Silésie contre une revanche que l'Autriche préparait presque ouvertement. La Grande-Bretagne cherchait une alliée continentale capable de protéger le Hanovre contre toute menace pendant qu'elle lutterait contre la France dont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-sept-ans/#i_11015

STEIN KARL baron von (1757-1831)

  • Écrit par 
  • François-Georges DREYFUS
  •  • 426 mots

Né à Nassau dans une vieille famille hessoise, Karl von Stein, après de solides études à Göttingen, est assesseur au tribunal d'Empire de Wetzlar, puis entre, en 1780, au service du roi de Prusse. Pendant près de vingt-cinq ans, il va attacher son nom au développement économique et industriel de la petite Prusse rhénane d'alors. Il apparaît dès le début comme un adversaire impitoyable de la Révolu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-stein/#i_11015

TEUTONIQUE ORDRE

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Ordre religieux de chevalerie fondé par des bourgeois de Brême et de Lübeck pendant le siège d'Acre (1191) comme un hôpital, avant d'être transformé en ordre militaire (1198), soumis à la règle des Templiers pour le soin des malades, et dépendant étroitement de la curie. Son uniforme est un manteau blanc avec une croix noire. L'ordre, bien qu'ouvert à toutes les nationalités, ne recrute en pratiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-teutonique/#i_11015

TROELTSCH ERNST (1865-1923)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 815 mots

Théologien et philosophe allemand. La pensée de Troeltsch se forma, pendant ses années d'études à Erlangen et à Göttingen, au contact de l'idéalisme de Gustav Class, du leibnizianisme de H. Lotze, du moralisme d'A. Ritschl, de la rigueur philologique de P. de Lagarde. Après son habilitation en 1891 à Göttingen, il devient professeur de théologie systématique à la faculté de théologie protestante d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-troeltsch/#i_11015

ALLEMAGNE, histoire, de 1806 à 1945 - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 182 mots

1806 Création de la Confédération du Rhin, sous influence française. Fin du Saint Empire romain germanique. 1815 Congrès de Vienne : création de la Confédération germanique. 1828-1834 Formation d'un Zollverein allemand (union douanière) excluant l'Autriche, par conclusions de traités entre la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-reperes-chronologiques/#i_11015

VIENNE (CONGRÈS DE)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 954 mots
  •  • 1 média

Après leur victoire sur Napoléon, au printemps de 1814, les quatre principales puissances victorieuses décident de convoquer à Vienne un congrès de tous les États d'Europe . Vingt années de guerre et de bouleversements territoriaux ne permettent pas d'en revenir simplement au statut de 1789 ; un nouvel ordre européen doit être établi qui perpétuera la paix retrouvée. Dans la capitale autrichienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vienne-congres-de/#i_11015

WINDTHORST LUDWIG (1812-1891)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MAYEUR
  •  • 642 mots

Issu d'une famille de juristes et de fonctionnaires, Ludwig Windthorst devient avocat à Osnabrück, dans le royaume de Hanovre. Il prend part au mouvement de renaissance catholique puis, à partir de 1849, se consacre à l'activité politique. Il appartient au parti gouvernemental hanovrien, dont il va devenir le chef. Favorable à un régime politique constitutionnel et à une politique grand-allemande, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-windthorst/#i_11015

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel EUDE, « PRUSSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prusse/