PRÉDATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La prédation chez les invertébrés

La chasse à l'affût. Elle utilise ou non des pièges, comme la toile d'araignée. Il nous faut signaler, à ce propos, que les insectes et les araignées sont les seuls animaux avec l'homme qui fabriquent des pièges. De tels engins n'existent ni chez les mammifères ni chez les oiseaux. Tout le monde connaît les toiles si caractéristiques des araignées, mais elles affectent une très grande variété de formes et de dispositions. Certaines espèces se bornent à construire une toile couverte de débris et appliquée contre le sol avec lequel elle se confond. Lorsqu'une proie vient à marcher dessus, l'araignée l'attaque par en dessous. D'autres toiles se composent d'un seul fil adhérant assez faiblement au sol par une sécrétion gluante. L'araignée, dissimulée un peu plus haut, le tient accroché à une de ses pattes et lui conserve une certaine tension. Lorsqu'un insecte heurte le fil, il l'arrache du sol, et le fil, formant ressort, enlève la proie et l'amène automatiquement à portée de l'araignée. Un pas de plus est franchi avec Mastophora : celle-ci extrait de ses filières postérieures, à l'aide d'une de ses pattes, un fil de soie qui se termine par une boulette gluante. Lorsqu'une proie vient à passer, elle fait tourner rapidement cette fronde minuscule et la lance sur la proie, à laquelle l'extrémité gluante reste collée. Nous pouvons parler ici d'un engin de chasse, autre qu'un piège. Ce type d'engin semble absolument unique dans le règne animal, l'homme excepté. Les insectes connaissent aussi des pièges en forme de trappes qui se dérobent brusquement sous les pas d'un autre insecte : les larves du joli coléoptère qu'est la cicindèle utilisent justement ce type de piège à l'extrémité supérieure de leur terrier vertical. On ne peut quitter le chapitre des pièges chez les insectes sans citer le cas extraordinaire de l'insecte Macronema, sorte de phrygane des fleuves d'Amérique du Sud, très bien étudiée par Sattler. La lar [...]

Agélène (Agelena labyrinthica), araignée

Photographie : Agélène (Agelena labyrinthica), araignée

Photographie

Cette espèce d'araignée fabrique une toile en forme de nappe prolongée par un entonnoir, sur le bord duquel elle se tient ici. Sur cet individu femelle, de l'avant vers l'arrière, on distingue: les deux chélicères (masse noire à l'avant de la tête), puis la paire de pédipalpes et enfin les... 

Crédits : Christoph Burki/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur titulaire à l'université René-Descartes-Sorbonne

Classification

Autres références

«  PRÉDATION  » est également traité dans :

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

Dans le chapitre « Le régime carnivore »  : […] La majorité des animaux carnivores (qu'il ne faut pas confondre avec le taxon des Carnivores) sont des carnassiers prédateurs : la masse alimentaire est mobile et il y a nécessité de capturer la proie avant ingestion, avec des organes spécialisés (pouvant déverser des venins toxiques) et grâce à des comportements spécifiques. Comme le font certaines plantes, les animaux qu'attaquent les prédateu […] Lire la suite

ARACHNIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 3 667 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Caractères distinctifs des arachnides »  : […] Le corps des arachnides est constitué d’une série de segments, disposés les uns à côté des autres, qui illustre la métamérisation (parfois presque totalement disparue chez certains groupes comme les araignées ou les acariens). La zone céphalique n’est pas individualisée et le corps se divise en deux régions : à l’avant le céphalothorax, ou prosome, qui résulte de l’union de la tête et du thorax ; […] Lire la suite

ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 5 363 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les ennemis des araignées »  : […] Les araignées, tout en étant elles-mêmes de redoutables prédatrices, sont les proies d'une grande variété d'animaux, et ce à n'importe quel stade de leur développement. Parmi les prédateurs occasionnels, c'est-à-dire qui se nourrissent d'araignées entre autres proies, il faut bien sûr compter les araignées elles-mêmes et d'autres arachnides tels que les scorpions, les solifuges, les pseudo-scorpi […] Lire la suite

BIOCÉNOSES

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 9 782 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Cas des biocénoses marines »  : […] Comme dans les biocénoses terrestres, chaque espèce marine, qu'elle soit végétale ou animale, a des exigences et des tolérances déterminées à l'égard des facteurs ambiants : température, salinité et teneur de l'eau en différents constituants secondaires, agitation du milieu, éclairement, pression hydrostatique (fonction de la profondeur), nature du substrat (pour les espèces benthiques seulement) […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 992 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Observations dans la nature »  : […] Dans leur milieu naturel, les singes vervets possèdent trois cris différents correspondant à trois types de prédateurs, auxquels ils répondent par des comportements appropriés. Lorsqu'ils entendent le cri poussé pour indiquer la présence d'un aigle, les singes vont se cacher sous les buissons et regardent en l'air ; ils réagissent au cri associé à un guépard en grimpant dans les arbres ; et, enfi […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Comportement social

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 591 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Pourquoi vivre en groupe ? »  : […] La vie en groupe présente de nombreux avantages. Tout d'abord, elle limite la prédation grâce à différents phénomènes : défense du groupe contre les prédateurs, augmentation de la vigilance, confusion du prédateur qui ne sait plus « où donner de la tête » face à de nombreuses cibles en mouvement, effet de dilution (les prédateurs capturent généralement une seule proie à la fois, chaque animal a d […] Lire la suite

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 598 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Exploitation »  : […] Les rapports entre les végétaux et les animaux phytophages mettent souvent en jeu des substances chimiques, élaborées par les plantes, qui ont un rôle de défense ou sont au contraire attractives. Les substances de défense peuvent avoir une simple action répulsive, être de véritables insecticides, ou encore attirer les prédateurs des phytophages. Certaines plantes élaborent des molécules qui son […] Lire la suite

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 135 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les problématiques de l'exploitation »  : […] Depuis quelques décennies, le concept de durabilité s'est imposé pour définir les règles qui devraient présider à l'exploitation des ressources de la planète. Ces règles sont celles de la régulation de la consommation, de façon à ne pas épuiser les ressources. Il s'agirait donc de fixer des niveaux de prélèvement supportables pour les espèces, ce qui implique plusieurs conditions. Un principe prél […] Lire la suite

HYDRES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER
  •  • 1 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nutrition »  : […] La nutrition des hydres est fondamentalement hétérotrophe et peut être rapportée à un mode particulier de prédation. Certaines espèces pratiquent en outre une nutrition osmotrophe, grâce aux symbiontes de nature végétale hébergés dans leurs cellules endodermiques. La fonction prédatrice est assurée par les cnidoblastes ; l'excitation (mécanique ?) du cil sensoriel provoque l'ouverture de la capsu […] Lire la suite

HYMÉNOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 6 421 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les guêpes »  : […] On réunit sous le nom de guêpes, outre les espèces connues de tous, un certain nombre d'Hyménoptères chasseurs qui, après avoir paralysé, par une piqûre, chenille, criquet ou araignée, y déposent leurs œufs ; la larve trouvera à son éclosion une proie vivante mais immobilisée et sans défense qui lui servira de pâture. Chez les espèces les plus primitives, les mœurs fouisseuses sont associées à la […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Rémy CHAUVIN, « PRÉDATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/predation/