POLICE SCIENTIFIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Analyse biochimique des traces

Les taches de sang ou de sperme

Pourquoi les chaussettes de M. B sont-elles tachées de sang alors qu'il prétend avoir découvert le cadavre en entrant dans l'appartement ? S'agit-il de sang humain ou animal ? N'est-ce que du jus de fruit, comme il l'affirme ? M. B aurait-il poignardé Mme X après l'avoir violée ?

Un examen à la lumière du jour ou en lumière artificielle blanche suffit le plus souvent à établir la nature biologique d'un matériel suspect. La lumière bleue ou rouge assure un meilleur contraste sur certaines surfaces, alors que l'observation en lumière ultraviolette révèle les souillures luminescentes dues à certains fluides biologiques, et en particulier au liquide séminal. La situation, le nombre et l'apparence des taches – leur taille, leur forme (variable en fonction de l'angle que forme la trajectoire de chute avec le support), leur couleur, leur texture – renseignent sur la séquence des événements. Lorsque l'objet taché ne peut être saisi, le prélèvement s'effectue soit par grattage, si la surface est lisse et non poreuse, soit par essuyage, dans le cas contraire. La tache sera ensuite transférée sur des compresses de coton stérile imbibées d'eau distillée puis soigneusement séchée afin d'éviter la dégradation de la matière organique. Il est en outre nécessaire d'étudier parallèlement un fragment de support vierge de toute tache.

L'identification du sang

Les taches de sang sont difficiles à identifier comme telles à la simple vue et peuvent être confondues avec bien d'autres traces de teinte analogue. Certaines méthodes, dites d'orientation, apportent seulement une forte présomption. Ainsi, le pigment des globules rouges, l'hémoglobine, a la propriété de décomposer l'eau oxygénée avec libération de dioxygène. Celui-ci est fixé par une substance, la benzidine, qui devient de ce fait bleu intense (recherche de l'activité peroxydasique du sang). Cette réaction, d'une extrême sensibilité, se révèle positive avec d'autres produits (jus de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences des Universités, praticien hospitalier.
  • : docteur en biologie moléculaire, directeur général du laboratoire Codgène de Strasbourg
  • : professeur de biologie-géologie, membre du conseil d'administration du palais de la Découverte, conseiller pédagogique à l'I.U.F.M. de Versailles

Classification


Autres références

«  POLICE SCIENTIFIQUE  » est également traité dans :

POLICE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul ALGRE, 
  • Universalis
  •  • 8 228 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lutte contre le crime organisé »  : […] La Direction centrale de la police judiciaire (D.C.P.J.) a la mission majeure de lutte contre toutes les formes nationales et transnationales de la criminalité organisée. Elle mène des missions répressives de différente nature (investigation, centralisation des informations opérationnelles, coordination des opérations, etc.) et exerce des actions de prévention spécifiques sur les professions « à r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police/#i_48684

POLICE SOUS LA IIIè RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 4 194 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les révolutions de la police judiciaire  »  : […] Au tournant des xix e et xx e  siècles, la France a peur. Peur du crime et peur des criminels se mêlent inextricablement et se conjuguent pour persuader une opinion angoissée que jamais l'insécurité n'a été aussi grande. Cette psychose d'insécurité est nourrie par la redondance du fait-divers sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-iiie-republique/#i_48684

POLICE EN FRANCE DE LA LIBÉRATION À NOS JOURS

  • Écrit par 
  • René LÉVY
  •  • 5 033 mots

Dans le chapitre « La police judiciaire »  : […] Les changements sont cependant plus sensibles en ce qui concerne les structures et l’architecture d’ensemble de l’appareil policier que pour ce qui est des pratiques. Certes, à la suite d’affaires criminelles retentissantes (les affaires Gregory Villemin ou Thierry Paulin, au milieu des années 1980, les affaires Omar Raddad et Guy Georges dans les années 1990), qui ont démontré l’insuffisance du d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-en-france-de-la-liberation-a-nos-jours/#i_48684

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 668 mots

Dans le chapitre « L'invention d'un modèle républicain »  : […] Avec la III e République (1870-1940) – le premier régime démocratique de longue durée que la France a connu –, des conditions nouvelles se créent et des problèmes inédits se posent : ceux d'une démocratie parlementaire confrontée, sans grande préparation ni réflexion préalables, aux tensions et contradictions qui séparent les aspirations des Lumières mises en œuvre dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_48684

SANG - Identité et hérédité

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ, 
  • Jean-Pierre SOULIER
  •  • 5 526 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Identification des taches de sang et d'autres liquides organiques »  : […] Il est possible de mettre en évidence les facteurs sanguins dans les taches de sang desséché relevées sur des objets divers (couteaux, armes contondantes, parquets, murs, linges, tapis, vêtements, etc.). Un tel examen revêt un intérêt certain au cours d'enquêtes criminelles. Mais il y a plus. Certains antigènes sanguins [A, B, H, Le (a), Le (b)] passent aussi dans les sécrétions (sueur, salive, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-identite-et-heredite/#i_48684

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand LUDES, Hélène PFITZINGER, Robert GAURENNE, « POLICE SCIENTIFIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-scientifique/