PNEUMONIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le système respiratoire humain

Le système respiratoire humain
Crédits : Encyclopædia Britannica, Inc.

dessin

Arnold Netter

Arnold Netter
Crédits : Courtesy of US National Library of Medicine

photographie

Streptococcus pneumoniae, principal agent des pneumonies

Streptococcus pneumoniae, principal agent des pneumonies
Crédits : Steve Gschmeissner/ Science Photo Library/ Biosphoto

photographie

Radiographie pulmonaire dans un cas de pneumonie

Radiographie pulmonaire dans un cas de pneumonie
Crédits : Anthony Ricci/ Shutterstock

photographie


Traiter sans tarder une pneumonie

Un traitement par antibiotique est indispensable dès que le diagnostic de pneumonie est posé. Dans un premier temps, ce traitement est donné sans connaître le germe responsable de l’infection. L’antibiotique est choisi pour être efficace sur les germes les plus souvent en cause selon les contextes, en prenant en compte les conditions de survenue de l’infection (pneumonie nosocomiale ou communautaire, âge, maladies, etc.), sa gravité et l’état général de la personne. Le pneumocoque fait partie des cibles majeures. Lorsque l’infection est grave, deux antibiotiques sont donnés simultanément, afin que le traitement soit actif sur un nombre plus large de germes ou pour pallier une possible résistance. Dans les cas où un prélèvement a été réalisé, le traitement est éventuellement modifié en fonction des résultats des examens bactériologiques. Mais la réalisation de ces examens ne doit jamais retarder la mise en route de l’antibiothérapie. Lorsqu’il n’y a pas eu de prélèvement ou lorsque les résultats ne permettent pas d’identifier la cause de l’infection, l’efficacité de l’antibiotique est évaluée après deux ou trois jours de traitement. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, un changement d’antibiotique ou l’association d’un autre antibiotique est nécessaire. Normalement, la température doit baisser en quarante-huit heures. Le traitement est poursuivi pendant une ou deux semaines. Il peut être associé à d’autres mesures telles que la prise de médicaments contre la fièvre, une réhydratation, une oxygénothérapie.

Une hospitalisation peut être nécessaire en cas de difficultés respiratoires, d’altération importante de l’état général ou lorsque la personne est fragile du fait de son âge ou d’une maladie préexistante.

À partir de soixante-cinq ans, l’hospitalisation est souvent préférable au traitement à domicile. C’est également le cas si l’infection s’accompagne d’une confusion, d’un essoufflement ou d’une baisse de la pression artérielle, indiquant que la maladie est mal supportée par l’organ [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PNEUMONIE  » est également traité dans :

LÉGIONELLOSE

  • Écrit par 
  • François DENIS, 
  • Marcelle MOUNIER
  •  • 2 235 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Premiers cas aux États-Unis »  : […] La légionellose est une maladie récente dont l'histoire a commencé à Philadelphie, lors du 58 e  congrès de l'American Legion, programmé du 21 au 24 juillet 1976. L'hôtel Bellevue-Stratford est choisi : c'est un ancien hôtel « de luxe » de plus de 700 chambres et de 22 salles de réunion dont le déclin a commencé au début des années 1970. Le système de climatisation, insta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legionellose/#i_40399

MERS (Middle East respiratory syndrome)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 775 mots
  •  • 2 médias

Le MERS, acronyme anglais traduit par « syndrome respiratoire du Moyen-Orient », est une pathologie lourde caractérisée par une pneumonie aiguë et une défaillance rénale. Le taux de décès parmi les personnes qui ont manifesté des signes cliniques est de l’ordre de 50 p. 100. La maladie est provoquée par un virus de la famille des coronavirus, d’où son nom MERS-CoV . Les tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mers/#i_40399

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

  • Écrit par 
  • Raoul KOURILSKY
  •  • 27 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Pneumonies »  : […] Une localisation infectieuse pulmonaire peut apparaître brutalement, frappant un lobe entier, alors que la phase d'infection bronchique a été mineure, imperceptible ou presque. Le refroidissement a toujours un rôle déclencheur important. Il en est ainsi des pneumonies, lobaires ou segmentaires, dont le début est généralement brusque, se manifestant par un point de côté, une forte fièvre. La « cond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-pathologie/#i_40399

SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère)

  • Écrit par 
  • Julien EMMANUELLI
  •  • 596 mots

Le 15 mars 2003, l'O.M.S. lançait la première alerte mondiale de son histoire devant l'émergence d'un agent infectieux d'origine inconnue, responsable d'une nouvelle maladie : le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Probablement apparu en Chine dès le mois de novembre 2002, le SRAS s'est rapidement répandu, touchant plus de 8 000 personnes dans une trentaine de pays. Le syndrome est causé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sras/#i_40399

STREPTOCOQUES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 6 725 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pneumocoques »  : […] Ces germes constituent l'espèce Streptococcus pneumoniae (autrefois Diplococcus pneumoniae ), agent principal de la pneumonie franche lobaire aiguë et de diverses infections (méningites, arthrites, otites médianes, péritonites, septicémies) caractérisées par des dépôts de fibrine et des lésions purpuriques dues à l'affinité particulière de la bactérie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/streptocoques/#i_40399

Pour citer l’article

Chantal GUÉNIOT, « PNEUMONIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pneumonie/