MARIETTE PIERRE JEAN (1694-1774)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éditeur et collectionneur français. À l'enseigne des Colonnes d'Hercule (rue Saint-Jacques), P. J. Mariette a perpétué la tradition familiale de plusieurs générations d'éditeurs et de marchands-graveurs parisiens, avant d'être reconnu comme un exceptionnel amateur, dans un siècle qui consacre la passion de collectionner et l'érudition éclairée. Spécialiste de la gravure, il est appelé à Vienne (1717) pour y classer l'énorme collection d'estampes du prince Eugène, manifestant son don de l'ordre et de l'inventaire, un des fondements de sa démarche. Fréquentant le cercle de Crozat, il est lié avec de nombreux artistes et amateurs (dont il a connu certains en Italie) : la portraitiste Rosalba Carriera, l'architecte-théoricien Temanza, le dessinateur-érudit Cochin. Il publie des textes sur Léonard de Vinci, sur les pierres gravées (1732 et 1750), domaine difficile nécessitant un esprit d'analogie et des connaissances iconographiques, puis sur la statue équestre de Louis XV par Bouchardon, artiste qu'il admire. Accumulant renseignements et observations, cet « œil » est doué d'une vraie mémoire des manières des différents artistes. D'un ton juste et concis, bien que non dépourvu d'une certaine sensibilité, Mariette identifie les personnalités, se servant d'un sens aigu de l'analyse, s'appuyant sur sa science de l'image acquise au contact des estampes. Désigné par Crozat pour faire l'inventaire de ses dessins après sa mort, il établit en 1741 un catalogue exemplaire pour l'époque, exprimant combien le sérieux de la classification est une démarche essentielle au connaisseur — et plus encore au collectionneur — de dessins. Par ses nombreuses notes manuscrites écrites tout au long de sa vie, Mariette construit une véritable encyclopédie des artistes anciens et modernes, conçue dans un premier temps comme un supplément à l'Abecedario Pittorico d'Orlandi, et qui ne fut publiée qu'au xixe siècle (1851-1860) par P. de Chennevières et A. de Mont [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : historien de l'art, chargé de mission à la Caisse nationale des monuments historiques et des sites

Classification


Autres références

«  MARIETTE PIERRE JEAN (1694-1774)  » est également traité dans :

RECUEIL CROZAT, Pierre Jean Mariette - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Chiara GAUNA
  •  • 1 046 mots

En 1729, le premier volume d'un livre d'un genre absolument nouveau paraît à Paris : il est aujourd'hui connu comme le Recueil Crozat. En 1721, le Régent, Philippe II d'Orléans, avait proposé à son ami, le collectionneur et mécène Pierre Crozat, l'idée d'un recueil d'estampes d'après les plus be […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recueil-crozat/#i_9579

CHARDIN JEAN-BAPTISTE SIMÉON (1699-1779)

  • Écrit par 
  • Philippe LEVANTAL
  •  • 2 788 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le métier »  : […] La manière de Chardin, son goût pour la vérité simple ne pouvaient que surprendre ses contemporains épris du maniérisme aristocratique et factice que dispensaient alors Boucher, Lancret, Pater et, avec eux, tous les petits maîtres du xviii e  siècle. Mariette lui-même, grand amateur de dessin, a peine à comprendre que Chardin dessine peu et il tie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-simeon-chardin/#i_9579

CONNAISSEURS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Amateurs et connaisseurs »  : […] Au xvii e  siècle, l'histoire de l'art élabore ses structures. Les ouvrages des historiens suscitent l'intérêt des gens épris de culture et celui des grands amateurs. Sans employer le terme, Carel van Mander dans son Livre de peinture (1604) évoque les connaisseurs, dont les avis font autorité et s'appliquent principalement à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaisseurs/#i_9579

DESSIN

  • Écrit par 
  • Robert FOHR, 
  • Geneviève MONNIER
  •  • 6 940 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Provenances »  : […] Les paraphes sont apposés à la plume et à l'encre sur le recto ou le verso des dessins. Les marques, initiales ou signes distinctifs (emblèmes, symboles, images) sont appliqués grâce à un tampon encré ou à sec. La plupart des grands collectionneurs ont ainsi apposé soit leur paraphe, soit leur marque souvent sur le recto du dessin lui-même. Ainsi, l'un des amateurs les plus importants du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin/#i_9579

ORNEMANISTES

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 2 572 mots

Dans le chapitre « L'ornemaniste exécutant »  : […] Si certains inventeurs d'ornements ont la capacité d'en être, ou non, les exécutants – Meissonnier, orfèvre, Pineau ou Dugoulon sculpteurs du bois, Mondon ciseleur –, tel n'est pas le cas général. On définira donc une seconde catégorie d'ornemanistes chargés de diffuser et d'exécuter les modèles à tout faire, que d'autres ont créés. Ces artisans ne sont pas toujours de purs instrumentistes reprod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornemanistes/#i_9579

PIRANÈSE (1720-1778)

  • Écrit par 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 2 195 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un étrange théoricien »  : […] L'imagination de scénographe de Piranèse combinait en des décors bizarres toutes sortes de formes antiques, mais en les affranchissant des règles et des proportions classiques. Cette méthode lui paraissait devoir offrir des possibilités nouvelles à l' architecture. Il a exposé ses opinions dans divers ouvrages théoriques, s'entourant sans doute des conseils des « antiquaires » romains : Bottari, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piranese/#i_9579

STYLE (arts)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 2 073 mots

Dans le chapitre « Style et attributionnisme »  : […] Style dérive du latin stilus , qui désigne d'abord le poinçon servant à écrire sur des tablettes de cire, puis l'acte d'écrire lui-même et ses différents genres. Passé en français au cours du xiv e  siècle, il en vient à signifier la manière de s'exprimer, la rhétorique qui fait la singularité d'un poète et que partage, consc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-arts/#i_9579

Pour citer l’article

Jean-Pierre MOUILLESEAUX, « MARIETTE PIERRE JEAN - (1694-1774) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-jean-mariette/