e siècle" />

PIÉMONT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Palais royal de Turin

Palais royal de Turin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Vignoble piémontais, Italie

Vignoble piémontais, Italie
Crédits : DEA/ R. CARNOVALINI/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Aqueduc romain

Aqueduc romain
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


Renaissance et baroque

L'architecture de la Renaissance au Piémont révèle des influences toscano-romaines (cathédrale de Turin par Meo del Caprina, de 1491), la pression exercée par les réalisations lombardes, et des apports vénitiens (à Roccaverano, et à San Giorgio Canavese). Saluzzo se ressent de la présence de sculpteurs venus de la Chartreuse de Pavie et de l'œuvre de Matteo Sanmicheli (portails et monuments funéraires) ; Vercelli s'enorgueillit de maisons et de cours à portiques de style Renaissance (maison Alciati, cortile des Centaures).

Le Quattrocento est représenté au Piémont par le peintre Giovanni Martino Spanzotti, lié à la culture lombarde de Foppa et de Bergognone, aux maîtres ligures tels que Carlo Braccesco et Louis Brea, mais élaborant une œuvre personnelle, entre 1484 et 1524 à Vercelli, à Casale, à Chivasso et à Iurea. Cette dernière ville abrite un cycle de fresques représentant la Passion (après 1490), que l'on peut dater avec précision grâce au Triptyque de la pinacothèque Sabauda ; le naturalisme exquis de Spanzotti intègre la perspective de la Renaissance dans une tendre lumière et il recrée la pureté de l'art des primitifs français.

L'œuvre de Macrino d'Alba est étroitement associée à la Renaissance de l'Italie centrale, tandis qu'avec Defendente Ferrari, qui exécuta notamment, entre 1501 et 1535, des polyptyques et des prédelles conservés à la pinacothèque Sabauda et au musée municipal, se mêlent les prolongements d'un gothique tardif et le maniérisme piquant de la Renaissance du Nord.

Tandis que Gerolamo Giovenone persiste dans cette voie, au xvie siècle s'élabore au Piémont l'œuvre saisissante de Gaudenzio Ferrari. Né (probablement) en 1475, il travaille à Varallo à partir de 1507, et voyage à travers l'Italie centrale, entre Florence, Rome et l'Ombrie ; il est ensuite à Arona, puis de nouveau à Varallo (au Sacro Monte, de 1517 à 1526-1528 env.) ; à côté de son œuvre d'arc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PIÉMONT  » est également traité dans :

AMÉDÉE V LE GRAND (1249-1323) comte de Savoie (1285-1323)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 257 mots

Second fils de Thomas II, Amédée doit, à la mort de son père (1259), laisser gouverner ses oncles. Arrivé au pouvoir en 1285, il cède ses domaines piémontais en apanage à son neveu Philippe d'Achaïe, fils de son frère aîné Thomas III, mort en 1282. En 1272, sa femme, Sibylle de Bage, lui avait apporté la Bresse en dot. Continuant la politique prudente de ses aïeux, il cherche, comme eux, à agrandi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amedee-v-le-grand/#i_95003

AMÉDÉE VI, dit LE COMTE VERT (1334-1383) comte de Savoie (1343-1383)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 451 mots

Fils du comte Aimon, Amédée VI succède à son père à l'âge de neuf ans. Pendant la régence, les Visconti menacent le Piémont, tandis que la France absorbe le Dauphiné. À partir de 1350, Amédée VI gouverne personnellement, et l'expansion reprend. À l'ouest, il renforce l'alliance avec la France de Jean le Bon. Vainqueur des Dauphinois aux Abrets (1354), il règle la question des frontières au traité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amedee-vi/#i_95003

AMÉDÉE VIII (1383-1451) comte (1391-1416) puis duc de Savoie (1416-1440)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 430 mots

Fils aîné d'Amédée VII, Amédée VIII comte de Savoie succède à son père en 1391. Durant sa minorité, le comté tombe sous la tutelle du duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, à la faveur des querelles de factions nobiliaires. À partir de 1400, la première tâche d'Amédée VIII est donc de se libérer progressivement de cette sujétion, sans s'aliéner ce puissant voisin. La même politique prudente est appl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amedee-viii/#i_95003

AZEGLIO MASSIMO TAPARELLI marquis d' (1798-1866)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 921 mots

L'un des grands artisans de l'indépendance nationale italienne. Originaire d'une famille d'ancienne aristocratie et de tradition catholique, d'Azeglio s'émancipe de son milieu par son indifférence religieuse et son absence de préjugés sociaux. Ses années de formation (1807-1840) sont occupées par de longs séjours à Florence, à Rome, à Milan, où il mène une vie insouciante dans la société des artis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massimo-azeglio/#i_95003

CAVOUR CAMILLO BENSO DE (1810-1861)

  • Écrit par 
  • Franco CATALANO, 
  • Universalis
  •  • 3 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les influences de jeunesse »  : […] Cependant, l'exemple du libéralisme français et une sincère adhésion à la philosophie des Lumières avaient marqué son éducation. Ces options le prédisposaient à accepter également l'enseignement du milieu genevois auquel il était lié par sa mère qui faisait partie de l'aristocratie protestante et libérale et qui devait, par la suite, se convertir au catholicisme. Cavour séjourna à Genève, chez so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavour-camillo-benso-de/#i_95003

EMMANUEL-PHILIBERT (1528-1580) duc de Savoie (1553-1580)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 697 mots

Fils de Charles III (1504-1553), le malchanceux, et de Béatrix de Portugal, Emmanuel-Philibert de Savoie est à peine âgé de huit ans quand les troupes françaises et suisses occupent, pour une durée de vingt-trois ans, la quasi-totalité de l'État savoyard à l'exception de Nice, de Vercelli et de la vallée d'Aoste. Occupation qui est, en réalité, une annexion pure et simple. Aussi le jeune homme est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-philibert/#i_95003

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La politique italienne »  : […] C'est encore la politique des nationalités que Napoléon III voudrait faire triompher en Italie. Mais, conduite jusqu'au bout, elle aboutirait à la création d'une grande puissance aux portes de la France. Il se contentera donc pour les Italiens de l'indépendance dans le cadre d'une confédération analogue à la Confédération germanique, projet conforme aux idées de l'époque, car la plupart des Itali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_95003

GARIBALDI GIUSEPPE (1807-1882)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 2 648 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'artisan de l'unité italienne (1848-1867) »  : […] À l'annonce des premiers frémissements révolutionnaires, Garibaldi a décidé de rentrer en Italie où, dit-on, Mazzini s'est rallié à Pie IX, première étape d'une unification de la péninsule que l'on croit imminente. De retour à Nice en juin 1848, alors que déjà la réaction triomphe à Vienne, Berlin et Paris, il est accueilli en héros et s'apprête à faire allégeance au roi de Piémont, Charles-Alber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-garibaldi/#i_95003

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « La victoire espagnole »  : […] Les guerres d'Italie rebondissent avec l'élection impériale de 1519, où Charles de Habsbourg triomphe de François I er . Charles I er , devenu Charles Quint, qui a joint aux possessions espagnoles les terres des Habsbourg d'Autriche, encercle dangereusement la France et attaque le Milanais. François I er est battu à Pavie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_95003

IVRÉE

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 523 mots

Le duché lombard d'Ivrée, contrôlant les cols alpestres vers la Savoie, est érigé en marquisat au ix e  siècle par les Carolingiens ; il englobe l'essentiel du Piémont et la Ligurie. Après la déposition de Charles le Gros en 887 et surtout après l'invasion hongroise en 899, il n'y a plus en Italie de pouvoir royal fort. Adalbert d'Ivrée, tout comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivree/#i_95003

JUVARA FILIPPO (1676-1736)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 488 mots
  •  • 1 média

Né dans une famille d'orfèvres de Messine, Filippo Juvara apprend ce métier tout en se préparant à la vie ecclésiastique et se fait connaître par une série de gravures représentant les fêtes de Messine organisées pour le couronnement du roi Philippe V. Il quitte ensuite la Sicile pour Rome, où il entreprend des études d'architecture sous la direction de Carlo Fontana. Couronné par l'Académie, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filippo-juvara/#i_95003

PAVIE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 484 mots
  •  • 1 média

Capitale d'une province de Lombardie, située sur le Tessin, près de son confluent avec le Pô. La cité de Ticinum (devenue Pavie au haut Moyen Âge), d'origine ligure, soumise à Rome au début du ~ ii e siècle, devient un municipe important sur la voie Émilienne. Sa position centrale la fait choisir comme capitale secondaire par Théodoric, qui y bât […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pavie/#i_95003

RISORGIMENTO

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 4 791 mots
  •  • 5 médias

Après avoir connu la gloire de l'Empire romain, puis la primauté de l'Italie pontificale du Moyen Âge, l'élite de la péninsule aspire, au xix e  siècle, à la réalisation de la « troisième Italie ». Le Risorgimento (de risorgere  : resurgir) répond, dans le domaine national, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risorgimento/#i_95003

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Venise et les écoles italiennes »  : […] Le xvii e  siècle peut être considéré, selon un raccourci audacieux de Rudolf Wittkower, comme un siècle « sombre » en peinture. Une révolution d'importance s'accomplit autour de 1700 : c'est la renaissance de la peinture vénitienne et, avec elle, l'avènement d'une manière claire. Après la grande époque de Titien, Véronèse et Tintoret, Venise ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_95003

SARDAIGNE

  • Écrit par 
  • André PALLUEL-GUILLARD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  • , Universalis
  •  • 3 144 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mise en place du royaume (1713-1792) »  : […] Le traité d'Utrecht attribuait au duc de Savoie, Victor-Amédée II, le « royaume de Sicile », en récompense pour sa participation active à la guerre de Succession d'Espagne contre la France, dont le Piémont-Savoie avait été le fidèle vassal de 1631 à 1690. Il recouvrait aussi la Savoie, mais devait abandonner ses prétentions sur les pays à l'ouest des Alpes et du Rhône ; par contre, le caractère « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sardaigne/#i_95003

SOLFERINO BATAILLE DE (24 juin 1859)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Solferino est la dernière bataille de la troisième guerre d'indépendance italienne. Elle se déroula en Lombardie, et mit aux prises une armée autrichienne et une armée franco-piémontaise. Elle eut pour conséquence l'annexion par le Piémont-Sardaigne de la plus grande partie de la Lombardie, contribuant ainsi à la construction de l'unité italienne. Après sa défaite à la bataille de Magenta le 4 ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-solferino/#i_95003

VICTOR-EMMANUEL II (1820-1878) roi de Sardaigne (1849-1861) et d'Italie (1861-1878)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 095 mots
  •  • 1 média

Dernier roi de Piémont, premier souverain de l'État unitaire, Victor-Emmanuel de Savoie a été placé par l'historiographie officielle de la monarchie au rang des « pères de la patrie ». Parmi les artisans du Risorgimento, c'est sans doute celui dont la personne et l'action ont subi la révision critique la plus approfondie. Né à Turin, fils de Charles-Albert de Savoie-Carignan, le héros tourmenté du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-emmanuel-ii/#i_95003

VITTONE BERNARDO (1704 env.-1770)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 387 mots

Architecte italien, né en 1704 à Turin, mort le 19 octobre 1770 à Turin. Bernardo Antonio Vittone fait des études de peinture à Rome. De retour à Turin en 1733, il étudie les dernières œuvres de l'architecte Filippo Juvarra en cours de construction. En 1737, il publie le traité de Guarino Guarini, Architettura civile . Figure majeure de l'éphémère floraison de l'architecture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernardo-vittone/#i_95003

Voir aussi

Pour citer l’article

Andreina GRISERI, Michel ROUX, « PIÉMONT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/piemont/