GUARINI GUARINO (1624-1683)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte, prêtre, mathématicien et théologien italien né le 17 janvier 1624 à Modène, mort le 6 mars 1683 à Milan.

Guarino Guarini, appelé également Camillo Guarini, se trouve à Rome pendant la période la plus créatrice de Borromini, entre 1639 et 1647. Plus tard, il enseigne à Modène, Messine et Paris. En 1666, il s'installe à Turin où il demeure de façon quasi permanente jusqu'à la fin de sa vie.

À Turin, il est au service des ducs de Savoie. Il construit ou dessine les plans d'au moins six églises et chapelles, cinq palais et une porte de ville. Il publie en outre six ouvrages, dont deux sur l'architecture et quatre sur les mathématiques et l'astronomie. Il envoie enfin les plans d'un palais au duc de Bavière et au margrave de Baden. Pour l'église Saint-Laurent-des-Théatins (1668-1680) et la chapelle du Saint-Suaire de la cathédrale de Turin (1667-1668), il travaille sur un plan central et transforme les coupoles en un entrelacs ajouré d'arcatures. La chapelle du Saint-Suaire sera endommagée par un incendie en 1997. La lumière tamisée et les enchevêtrements d'espaces des églises longitudinales de Guarini (dont l'exemple le plus marquant, Santa Maria della Divina Providenza de Lisbonne, a disparu dans le tremblement de terre de 1755) ont fortement influencé l'architecture des églises en Europe centrale. Le palais Carignan de Turin (1679) reste le chef-d'œuvre de Guarini. Avec sa façade curviligne, son magnifique double escalier à vis et son étonnante double coupole dans le salon principal, il mérite d'être vanté comme le plus beau palais urbain de la seconde moitié du xviie siècle italien. Le principal traité d'architecture de Guarino Guarini, Architettura Civile, paraît à Turin en 1737, après la mort de son auteur. Il influencera nombre d'architectes baroques d'Europe centrale et du nord de l'Italie.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  GUARINI GUARINO (1624-1683)  » est également traité dans :

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le baroque italien hors de Rome »  : […] C'est vers Rome que regardent les artistes de tous les pays, mais d'autres villes d'Italie ont leurs ateliers et sollicitent l'attention. Les progrès des sciences mathématiques ne sont pas étrangers aux réussites du père Guarini , à Turin, lui aussi constructeur ingénieux de l'espace, et qui retrouve la légèreté du gothique dans ses enchevêtrements de lignes et les prouesses d'équilibre de ses mas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_5133

PIÉMONT

  • Écrit par 
  • Andreina GRISERI, 
  • Michel ROUX
  • , Universalis
  •  • 4 918 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Renaissance et baroque »  : […] L'architecture de la Renaissance au Piémont révèle des influences toscano-romaines (cathédrale de Turin par Meo del Caprina, de 1491), la pression exercée par les réalisations lombardes, et des apports vénitiens (à Roccaverano, et à San Giorgio Canavese). Saluzzo se ressent de la présence de sculpteurs venus de la Chartreuse de Pavie et de l'œuvre de Matteo Sanmicheli (portails et monuments funéra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piemont/#i_5133

Pour citer l’article

« GUARINI GUARINO - (1624-1683) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guarino-guarini/