Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PESTE

Épidémiologie

Parmi les hôtes de l’infection, il faut distinguer, après le rat noir, Rattus rattus, initialement incriminé comme seul réservoir et seul propagateur de la peste :

– les rongeurs commensaux de l’homme, qui pénètrent sans y gîter dans les maisons et dont le type est le rat gris ou Rattus norvegicus, moins bon vecteur que Rattus rattus;

– les rongeurs champêtres proches du rat, sans contact direct avec l’homme, mais en contact avec les espèces précédentes commensales ou domestiques ;

Le cycle de la peste

Le cycle de la peste

– les rongeurs sauvages, sans contact direct avec l’homme ni avec les espèces commensales, dont les espèces varient selon les régions : tarbagan, spermophile, mérione, gerbille, écureuil, qui assurent, d’une part, la transmission du germe aux espèces commensales, d’autre part, la persistance de l’infection dans la nature. Le rôle de ces espèces, capables en général d’aménager des terriers profonds, est capital dans le maintien du bacille de la peste sous terre (peste « endogée »). La marmotte sibérienne est à l’origine de la peste de Mandchourie de 1910 et des poussées de peste en Mongolie en 2020.

Bacilles de la peste sur des cellules de tube digestif d’une puce

Bacilles de la peste sur des cellules de tube digestif d’une puce

Les vecteurs de l’infection sont en effet essentiellement les puces, dont le rôle a été démontré par P. L. Simond en 1898. Contaminée par un animal en phase septicémique, la puce héberge ensuite le bacille dans son tube digestif où il se multiplie. Puis elle le transmet principalement par piqûre, à l’occasion d’une régurgitation sanguine du fait du blocage de l’estomac et du proventricule dû à la prolifération bactérienne.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à la faculté de médecine de Paris, chef de service à l'Institut Pasteur
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Le rat, vecteur de la peste

Le rat, vecteur de la peste

Alexandre Yersin

Alexandre Yersin

Paul-Louis Simond

Paul-Louis Simond

Autres références

  • ANTHROPOLOGIE DES ZOONOSES

    • Écrit par Frédéric KECK, Christos LYNTERIS
    • 3 954 mots
    • 4 médias
    ...dans lequel la maladie se développe de façon équilibrée entre animaux porteurs avant de se transmettre de façon accidentelle à l’homme. Dans le cas de la peste étudié par Meyer en Californie dans les années 1930, on peut distinguer trois phases : l’enzootie, au cours de laquelle la bactérie se diffuse de...
  • ÉPIDÉMIES ET PANDÉMIES

    • Écrit par Jacqueline BROSSOLLET, Georges DUBY, Universalis, Gabriel GACHELIN, Jean-Louis MIÈGE
    • 20 843 mots
    • 15 médias
    ...de symptômes très spécifiques, nombre d'épidémies désignées sous le terme général de « fléau » ne peuvent être formellement identifiées. Le terme latin pestis, qui équivaut à « fléau », a prévalu jusqu'au xviie siècle, recouvrant indifféremment toutes les grandes maladies épidémiques – peste,...
  • GUY DE CHAULIAC (1300-1368)

    • Écrit par Jacqueline BROSSOLLET
    • 564 mots
    • 1 média

    Né dans le diocèse de Mende, cet humble paysan fut remarqué par l'Église qui le fit étudier. Devenu clerc de la cathédrale de Mende, Guy de Chauliac alla suivre à Montpellier les cours de l'école de médecine (la chirurgie n'était pas encore enseignée) et il y obtint les grades...

  • LA PESTE (A. Camus) - Fiche de lecture

    • Écrit par Guy BELZANE
    • 1 454 mots
    ...qui sont touchés par un mal mystérieux. Au fur et à mesure que les décès se multiplient, et face aux symptômes qui ne laissent guère de doute, le mot « peste » est enfin prononcé. D’abord réticentes, les autorités finissent par admettre l’évidence. L’état de peste est officiellement déclaré et les portes...
  • Afficher les 15 références

Voir aussi