PERRET AUGUSTE (1874-1954)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un nouvel ordre classique et urbain

Outre son projet pour le siège de la S.D.N. à Genève (1927), Perret participe à plusieurs concours, développant, à travers ses réponses, une authentique pensée urbaine. Comme on l'observe dans son projet pour la porte Maillot (Paris, 1930), ou dans celui pour le palais des Soviets (Moscou, 1931), il morcelle le programme en plusieurs bâtiments qu'il organise autour de l'espace vide. Chargé, en 1933, d'établir le plan de l'Exposition de 1937, il élabore un projet remarquable, qui s'étend très au-delà de l'esplanade réservée à la manifestation. Il veut compléter les travaux du baron Haussmann en créant un nouvel axe monumental, « les Champs-Élysées de la rive gauche ». Pour les édifices publics, Perret renforce la fonction représentative du monument. C'est ce que montrent la Marine nationale (boulevard Victor, Paris, 1928-1931) et le Mobilier national (1934, Paris), où il dispose les bâtiments autour d'une cour d'honneur fermée par une colonnade. « Le Mobilier national, écrit Perret, est composé d'une ossature portante qui constitue l'abri souverain [...]. Mon remplissage est constitué de dalles de béton. Je n'utilise pas les revêtements [...] le béton se suffit à lui-même. » Au musée des Travaux publics (1937), il parachève la formulation d'un langage spécifique au béton armé. Il définit un ordre moderne dont les proportions découlent de la logique du matériau. Les colonnes qui rythment la façade sont tronconiques. Fines à la base, elles s'élargissent vers le sommet où elles s'évasent en chapiteaux. Elles sont bouchardées et leurs facettes apparaissent comme des cannelures. Avec cette œuvre, Perret réalise en vraie grandeur l'idéal de « l'abri souverain » hérité des théories de Viollet-le-Duc. La structure coïncide en tout point avec l'apparence.

Après la Seconde Guerre mondiale, il se voit confier des opérations de grande envergure : la place de la gare à Amiens (1942-1958), les laboratoires de Saclay (1948-1953) et la reconstruction du Havre (1945-1960), vaste projet où interviennent ses élèves. Par la cohérence de son équipe, pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : architecte, professeur à l'École nationale supérieure d'architecture de Nancy, chercheur au Laboratoire d'histoire de l'architecture contemporaine

Classification


Autres références

«  PERRET AUGUSTE (1874-1954)  » est également traité dans :

AUGUSTE PERRET (exposition)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 1 071 mots

Inaugurée au musée André-Malraux du Havre en septembre 2002, puis transportée à la Galleria d'Arte moderna de Turin au printemps 2003, l'expositionPerret, la poétique du béton a été présentée au début de l'année 2004 au palais de la Porte Dorée à Paris (qui accueil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-perret/#i_17538

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Notions essentielles

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 4 952 mots

Dans le chapitre « Stabilité »  : […] La construction est synonyme de lutte contre la pesanteur. La stabilité des édifices s'apparente à une conquête qui peut prendre des formes très différentes selon les lieux et les époques. La massivité des monuments de l'Égypte ancienne contraste, par exemple, avec le caractère beaucoup plus délié des temples grecs. Les uns et les autres paraissent toutefois prudents comparés à la hardiesse de cer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-notions-essentielles/#i_17538

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 905 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les ambiguïtés contemporaines »  : […] Au xx e siècle, la diversification des techniques qui s'était amorcée avec la révolution industrielle s'intensifie encore. Cette diversification concerne tout d'abord les matériaux. Tandis que le béton armé envahit progressivement le secteur de la construction, l'ingénieur Freyssinet met au point les techniques de précontrainte pendant l'entre-deux-guerres. Leur succès ne tardera guère, comme en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-sciences-et-techniques/#i_17538

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 573 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La professionnalisation des architectes : le système libéral »  : […] Entre les acquis professionnels du xix e siècle et la création de l'ordre des architectes en 1940, on a tendance à perdre de vue l'entre-deux-guerres, période où de nombreux milieux professionnels, et pas seulement les architectes, ont revendiqué des statuts instituant des garanties de capacité, un pouvoir disciplinaire de la profession et des « moralisations » de la concurrence. La création de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_17538

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Des pratiques mal contrôlées »  : […] Dans une société vouée à la consommation, le patrimoine le plus récent est aussi le plus fragile. S'il n'est pas facile de recycler une salle de cinéma des années 1930 ou un équipement industriel désaffectés, force est de constater que la destruction des biens survient d'autant plus brutalement qu'on ne lui oppose aucune logique culturelle. Sans épaisseur historique, les bâtiments, même en fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-une-architecture-plurielle/#i_17538

ARCHITECTURE RELIGIEUSE AU XXe SIÈCLE, France

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 5 274 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'appel aux « grands » »  : […] Au demeurant, était-il encore opportun de construire des églises ? Deux rédacteurs de la revue L'Architecture d'aujourd'hui (Pierre Vago en 1934, Rémi Le Caisne en 1957) en ont longtemps douté, l'un regrettant le profond matérialisme de ses contemporains, l'autre constatant surtout, après la Seconde Guerre mondiale, l'incapacité de l'architecture religieuse à exprimer les drames de son temps. Une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-religieuse-au-xxe-siecle-france/#i_17538

ART SACRÉ

  • Écrit par 
  • Françoise PERROT
  •  • 5 348 mots

Dans le chapitre « Quelques grands moments de l'entre-deux-guerres »  : […] La montée de l'ère industrielle s'était accompagnée de bouleversements sociaux avec, pour corollaire, l'afflux de populations ouvrières vers les villes. Dès la fin du xix e  siècle, des prêtres avaient engagé auprès de ces populations une évangélisation dans la tradition du catholicisme social, une situation à laquelle avait répondu l'organisation de nouvelles paroisses. La loi de séparation de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sacre/#i_17538

BALLU ALBERT (1849-1939)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 672 mots

Albert Ballu est représentatif du mouvement éclectique dont se réclament de nombreux architectes français à la fin du xix e  siècle. Né en 1849 à Paris, il entre à l'École des beaux-arts de Paris en 1868 ; il est élève d'Auguste Magne et de son père, Théodore Ballu (1817-1885), – auteur, à Paris, de plusieurs églises (la Trinité, Saint-Ambroise et Saint-Joseph), ainsi que de la reconstruction de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-ballu/#i_17538

BIGOT ALEXANDRE (1862-1927)

  • Écrit par 
  • Marie-Cécile FOREST
  •  • 960 mots

Alexandre Bigot naît à Mer, dans le Loir-et-Cher, le 5 novembre 1862, de parents vignerons. Licencié en physique en 1884, il devient, en 1887, professeur à l'École alsacienne. Il passe son doctorat en 1890 avec une thèse sur les dérivés de la glycérine. À l'Exposition universelle de 1889, il s'enthousiasme pour les céramiques orientales. En 1890, Eugène Carriès lui demande des conseils techniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-bigot/#i_17538

BLOC ANDRÉ (1896-1966)

  • Écrit par 
  • Jean-Étienne GRISLAIN
  •  • 645 mots

« Un ingénieur de l'École centrale qui lit L'Esprit nouveau . » Cette formule résumerait assez bien la personnalité d'André Bloc en 1921, date à laquelle, ayant obtenu son diplôme d'ingénieur, il entre en relation avec quelques grands noms de l'architecture de ce début du xx e  siècle : Auguste Perret, Henri Sauvage, Frantz Jourdain. André Bloc semble animé d'une passion qui dictera sa conduite to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-bloc/#i_17538

DENIS MAURICE (1870-1943)

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 1 505 mots

Dans le chapitre « Une ambition classique et monumentale  »  : […] Un premier séjour à Rome en 1898 conduit Maurice Denis à un tournant majeur dans sa vie comme dans son œuvre. Il découvre ce qu'il nomme la « méthode classique » qu'il comprend comme « une morale en même temps qu'une psychologie ». Plus qu'à Michel-Ange dont il critique la manière torturée dans les fresques de la chapelle Sixtine, il s'attache à Raphaël, qui « a dû plus qu'aucun autre se tenir en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-denis/#i_17538

HAVRE LE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT
  •  • 1 018 mots
  •  • 2 médias

Le Havre, chef-lieu d'arrondissement de la Seine-Maritime, est avant tout un très grand port. La ville, la plus peuplée de Normandie, compte 175 788 habitants (2012) et l'agglomération, au deuxième rang après celle de Rouen, 238 421 hab. Le port du Havre fut créé tardivement, en 1517, sur ordre du roi François I er . Au moment où s'ouvraient les routes maritimes de l'Atlantique, il devait assurer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-havre/#i_17538

HÔTEL DE VILLE

  • Écrit par 
  • Pascal LIÉVAUX-SENEZ
  •  • 3 691 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Renouveau et diversité »  : […] Au début du xx e  siècle, quelques architectes nordiques tentent d'échapper à cet éclectisme répétitif. Martin Nyrop (hôtel de ville de Copenhague, 1899-1923) et surtout Ragnar Ostberg (hôtel de ville de Stockholm, 1909-1923) utilisent formes et matériaux traditionnels dans un style très pur basé sur l'équilibre des grandes masses architecturales. Cette recherche ouvre la voie aux innovations d'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hotel-de-ville/#i_17538

NITZCHKÉ OSCAR (1900-1991)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COHEN
  •  • 665 mots

Le déplacement des thèmes et des formes de l'architecture moderne européenne vers les États-Unis a trop souvent été perçu comme résultant uniquement de l'exposition The International Style , organisée en 1932 au musée d'Art moderne de New York par Henry-Russell Hitchcock et Philip Johnson. Les passeurs comme Oscar Nitzchké permettent cependant de découvrir les itinéraires plus secrets par lesquels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscar-nitzchke/#i_17538

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les révolutions du béton armé »  : […] Loin de favoriser l'émergence d'une pratique ou d'un langage spécifique, le béton armé offrait au contraire, par sa malléabilité, une infinie variété de mises en œuvre. En s'emparant du nouveau matériau, les rationalistes lui ont cependant donné une forme en accord avec leurs idéaux. À l'église Saint-Jean-l'Évangéliste, dite Saint-Jean de Montmartre, 19, rue des Abbesses ( xviii e , 1894-1904), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_17538

RATIONALISTE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis AVRIL
  •  • 4 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principes rationalistes du « mouvement moderne » »  : […] La doctrine rationaliste, solidement édifiée par deux siècles d'efforts théoriques, se cristallisera dans les formes au xx e  siècle, alors qu'elle ne connaîtra d'apports nouveaux que dans deux directions : le rapport de l'architecture à l'industrie et ses liens avec le développement des villes. Paradoxalement, c'est d'un esthète solitaire, le Viennois Adolf Loos (1870-1933), que viendront les ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-rationaliste/#i_17538

THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES

  • Écrit par 
  • Pierre FLINOIS
  •  • 1 131 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une architecture moderne »  : […] Le Théâtre des Champs-Élysées regroupe initialement deux salles : le Grand Théâtre, doté de 1905 places, est dédié au concert, à l’opéra, à la danse et au récital ; la Comédie des Champs-Élysées, salle plus petite située à l’angle de l’immeuble, est vouée, quant à elle, au théâtre d’essai. Le bâtiment est un manifeste de la modernité de l’époque. Après avoir envisagé de le construire en acier, As […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-des-champs-elysees/#i_17538

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 183 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Havre, ville nouvelle »  : […] À bien des égards, Le Havre est l'une des réalisations les plus marquantes de la Reconstruction. Elle est d'abord l'œuvre d'un Perret au faîte de sa gloire : président de l'Ordre des architectes, membre de l'Institut depuis 1943, c'est à la demande de plusieurs de ses disciples, réunis dans l'Atelier de reconstruction du Havre, qu'il accepte de superviser ce qui sera son plus important chantier. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-l-urbanisme-en-france-au-xxe-siecle/#i_17538

VAN DE VELDE HENRY (1863-1957)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  • , Universalis
  •  • 1 591 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'architecture théâtrale »  : […] C'est toutefois dans le domaine de l'architecture théâtrale que le rôle historique de Van de Velde est le plus sensible ; paradoxalement, c'est également celui où l'architecte connaîtra les échecs les plus cuisants de sa carrière. Son projet pour le théâtre Louise Dumont à Weimar (1903-1904), dont la façade arrondie trahit l'influence de Gottfried Semper, sera finalement réalisé par deux autres ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-van-de-velde/#i_17538

Voir aussi

Pour citer l’article

Joseph ABRAM, « PERRET AUGUSTE - (1874-1954) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/perret-auguste-1874-1954/