ARCHITECTURE (Thèmes généraux)Notions essentielles

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'architecture a toujours constitué une discipline frontière entre art et technique. Ce statut ambigu rend son abord plus complexe que pour d'autres disciplines. Dans un tel contexte, peut-être faut-il commencer par s'interroger sur ce qui fait l'intérêt architectural d'un édifice. À quels impératifs contradictoires s'agit-il de répondre pour faire œuvre d'architecture ? À la fois théorique et pratique, cette question permet de passer en revue les multiples dimensions de la discipline architecturale, de la recherche de la solidité aux impératifs esthétiques. Mais elle ne saurait recevoir de réponse définitive. En effet, l'architecture n'est pas un ensemble figé de règles et d'exemples, mais une culture vivante qui a beaucoup évolué au fil des siècles.

À quoi tient la valeur architecturale d'un édifice ? Il est plus facile de s'interroger sur l'intérêt que présentent un tableau ou une sculpture. À la différence de ces productions à vocation presque uniquement artistique, l'œuvre bâtie obéit à des logiques mêlées. Elle peut être considérée à la fois comme une réalisation technique (construction, matériaux, chauffage, ventilation, câblage), comme un dispositif spatial répondant à des critères d'usage (ensoleillement, distribution des espaces intérieurs), et comme un « objet » destiné à produire des sensations d'ordre esthétique. Idéalement, l'architecture se veut la synthèse de ces trois dimensions de l'édification. Auteur du seul traité d'architecture de l'Antiquité qui nous soit parvenu dans son intégralité, l'ingénieur et architecte romain Vitruve insistait déjà, au ier siècle avant J.-C., sur la nécessité de savoir conjuguer la recherche de la solidité avec celles de la commodité et de la beauté. Solidité, commodité, beauté : la triade vitruvienne hante aujourd'hui encore l'esprit des architectes. Elle correspond au principal défi qu'il leur faut relever dans l'exercice de leur métier. Pour un édifice donné, les aspects et les choix relatifs à son usage interagissent en effet avec les préoccupations esthétiques, et cette interaction, loin d'être constamment harmonieuse, se présente souvent sous la forme de conflits qu'il faut arbitrer.

Une autre source de tensions tient à l'ambition qu'a l'architecture d'exprimer un message qui aille bien au-delà de l'impression immédiate produite par le bâtiment. L'éventail des productions que l'on peut qualifier d'architecturales ne se limite d'ailleurs pas aux seuls édifices. Que serait l'architecture du xviiie siècle sans l'abondante production de dessins qui sert de toile de fond à ses réalisations les plus marquantes ? À côté du dessin, l'écrit, le traité ou la revue d'architecture peuvent être également considérés comme des œuvres architecturales. Il peut arriver qu'un bâtiment soit particulièrement intéressant en raison de la relation privilégiée qu'il entretient avec un texte, par exemple le château de Pierrefonds et les écrits de son auteur l'architecte Viollet-le-Duc. Le jugement sur l'architecture repose donc sur des critères extrêmement divers. Sans doute parce que l'architecture ne constitue pas seulement une discipline au sens académique du terme : c'est aussi et surtout une culture à la fois matérielle et intellectuelle.

Solidité, commodité, beauté

Architecture et art de bâtir

La construction proprement dite constitue l'une des dimensions essentielles de l'œuvre architecturale. Elle est la source de beautés souvent plus faciles à appréhender que celles qui tiennent à l'usage d'éléments décoratifs ou symboliques. Théoricien de l'architecture du xviie siècle, Claude Perrault opposait à cet égard les beautés « positives » de la construction aux beautés « arbitraires », selon lui, des ordres de colonne et de leurs proportions.

Il y a tout d'abord la beauté qu'engendrent les matériaux lorsqu'à leurs qualités intrinsèques s'ajoute l'excellence de leur mise en œuvre. Le Parthénon doit beaucoup au marbre doré du Pentélique. Conçu en 1666-1667 par Claude Perrault, l'Observatoire de Paris constitue une excellente démonstration de la beauté « positive » de la pierre de taille parisienne. Plus proche de nous dans le temps, la Grande Arche de la Défense (1989) tire une partie de ses effets d'un revêtement de marbre de Carrare. À côté de la pierre et du marbre, les matériaux les plus divers, bois, fer, verre, béton et plastique, peuvent prendre un relief surprenant. Quoi qu'en disent ses détracteurs, le béton peut se révéler tout aussi émouvant que des matériaux plus traditionnels. De l'église du Raincy (1922-1923), d'Auguste Perret, au C.N.I.T. (1958), de Nicolas Esquillan, les grandes réalisations en béton armé du xxe siècle font parfois songer à des cathédrales.

Stabilité

La construction est synonyme de lutte contre la pesanteur. La stabilité des édifices s'apparente à une conquête qui peut prendre des formes très différentes selon les lieux et les époques. La massivité des monuments de l'Égypte ancienne contraste, par exemple, avec le caractère beaucoup plus délié des temples grecs. Les uns et les autres paraissent toutefois prudents comparés à la hardiesse de certaines voûtes gothiques (comme celles de la cathédrale de Beauvais, xiiie-xive siècle).

À partir du xixe siècle, la lutte contre la pesanteur prend un tour beaucoup plus radical avec l'apparition de matériaux comme le fer qui permettent de s'affranchir des contraintes traditionnelles de l'art de bâtir. Les grandes portées se multiplient à l'occasion des expositions universelles. Par la suite, le béton armé va permettre la réalisation de porte-à-faux spectaculaires. Au xxe siècle, Fallingwater (La Maison sur la cascade), de Frank Lloyd Wright, ou le musée d'Art moderne de São Paulo, de Lina Bobardi, constituent deux exemples remarquables d'utilisation des possibilités techniques du béton. Le saisissement qu'ils provoquent possède quelque chose de profondément physique. « Vaine serait l'entreprise de celui qui prétendrait réussir le tracé d'une structure sans avoir assimilé, jusque dans la moelle de ses os, les principes de mécanique qui régissent tous les phénomènes d'équilibre interne », déclarait le grand ingénieur espagnol Eduardo Torroja. Le spectacle de certains édifices du xxe siècle touche aussi le spectateur « jusque dans la moelle de ses os ».

De tels tours de force demeurent toutefois exceptionnels. La plupart des édifices passés ou présents reposent sur des moyens techniques plus conventionnels. Lorsqu'elle est revendiquée comme un moyen d'expression, la recherche de la stabilité vise alors l'équilibre harmonieux des [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'architecture et des techniques à la Graduate school of design de l'université Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)

Classification

Autres références

«  ARCHITECTURE  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et philosophie

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 451 mots

Elles n'ont pas manqué, les tentatives extérieures de confrontation (et d'assimilation) de l'architecture et de la philosophie. Il s'agit le plus souvent d'entreprises conciliatrices, qui posent au départ l'architecture d'un côté et la philosophie de l'autre, et qui visent à montrer la fusion progressive des deux disciplines initialement séparées en un s […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 907 mots
  •  • 6 médias

Comme production matérielle, mais aussi comme art investi d'une finalité expressive, l'architecture entretient de nombreux rapports avec les sciences et les techniques. De tels rapports peuvent être rangés sous deux rubriques. L'architecture fait tout d'abord appel à des savoirs et à des procédés scientifiques et techniques qui interviennent directement dans la conception et la réalisation des édi […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 577 mots
  •  • 10 médias

Plus que tout autre créateur artistique, l'architecte est solidaire du milieu où il vit, de la société dont il exprime le caractère, qu'il travaille en conformité avec elle ou en opposition avec son temps. La création architecturale a ses exigences qui limitent les possibilités infinies de l'imagination ; elle ne peut négliger les structures politiques, sociales et économiques dont elle n'est souv […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

À côté des impératifs esthétiques et techniques, les problèmes d'usage occupent une place importante au sein de la discipline architecturale. Constitutive de l'espace urbain, présente en des points névralgiques du territoire qu'elle contribue à structurer, l'architecture possède une portée sociale qui transcende les spécificités de telle ou telle commande ; elle est inséparable d'une prise en comp […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Acier

  • Écrit par 
  • Philippe BOUDON
  •  • 3 249 mots
  •  • 9 médias

L'acier est un remarquable matériau de construction, qui peut supporter les charges les plus lourdes et couvrir avec des sections réduites des portées immenses. Dès les débuts de son utilisation, il permit de réaliser des œuvres extrêmement hardies et de battre des records de hauteur (379 m à l'Empire State Building) ou de portée (1 200 m au pont de Golden Gate). Le rôle que le métal a joué dans l […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 185 mots
  •  • 4 médias

Le béton de ciment armé est un matériau constitué d'agrégat (sable, gravier) et coulé dans des coffrages autour d'armatures en acier.Depuis son invention vers 1850, il est devenu un des matériaux de construction les plus utilisés. Les architectes l'ont considéré comme le symbole de […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Bois

  • Écrit par 
  • Yves LESCROART
  •  • 4 634 mots
  •  • 22 médias

Le bois offre au constructeur une matière presque universellement répandue à laquelle ses caractéristiques spécifiques, sa souplesse d'emploi et sa diversité ouvrent un immense champ d'application. Employé seul, combiné à d'autres matériaux, utilisé brut ou transformé par divers procédés, il a répondu dès la préhistoire aux besoins de l'homme, et peut aujourd'h […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre

  • Écrit par 
  • Josiane SARTRE
  •  • 4 582 mots
  •  • 1 média

« Le château est tout blanc !  / Cela repose des briques rouges de nos pères. » C'est ainsi que Paul Morand imagine dans La Nuit de Vaux-le-Vicomte l'étonnement des invités devant la blancheur du château en pierre, lors de la fête du 17 août 1661 donnée par Fouquet à Louis XIV. L'écrivain se fait l'écho de la croyance de chacun d'entre nous, aujourd'hui encore, que l'architectu […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 348 mots
  •  • 8 médias

Depuis plus d'un siècle, les métaux ont conquis, dans l'industrie du bâtiment, une place prépondérante ; en particulier l'acier, qui a permis d'élever des structures à niveaux multiples et grâce auquel on couvrira sans doute des portées de plusieurs kilomètres sans supports intermédiaires. Il ne faut pas l'oublier, ces résultats impressionnants sont le fruit d'une longue suite d'expériences : un […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Plastique

  • Écrit par 
  • Hubert TONKA
  •  • 3 124 mots

Il est devenu banal de souligner, à propos de l'« architecture en plastique », que, bien qu'on en parle beaucoup, les réalisations de ce type sont rares et en restent au stade expérimental.Au contraire, les statistiques relatives à la construction mettent en évidence une grande progression dans l'emploi des plastiques.Il est clair que l'expression « archi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Antoine PICON, « ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Notions essentielles », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-notions-essentielles/