PÉROU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Pérou (PE)
Chef de l'État et du gouvernementPedro Castillo (depuis le 28 juillet 2021)
CapitaleLima
Langues officiellesespagnol ; aymara et quechua (langues officielles localement)
Unité monétairenouveau sol (PEN)
Population33 053 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)1 285 216

Histoire

La conquête de l'indépendance (1816-1884)

La restauration de Ferdinand VII, surnommé « le Désiré » (« el Deseado »), sur le trône d'Espagne eut lieu en 1814. Faisant abstraction des libertés accordées au temps de Charles III, de la Constitution de Cadix de 1812 et des progrès idéologiques réalisés depuis 1808, il instaura en Espagne un régime absolutiste. En Amérique, il voulut procéder de la même manière. Or, bien des États s'étaient déjà proclamés indépendants. Il envoya des renforts pour soumettre les rebelles. Ses généraux furent implacables. Cependant, malgré l'émeute du Cuzco (1814), le Pérou lui demeura fidèle.

De tous les pays de l'Amérique latine, il constituait le bastion le plus solide de la monarchie espagnole. Les créoles les plus actifs se trouvaient à Lima, mais ils craignaient l'Inquisition et l'autorité indiscutable du vice-roi Abascal qui, de plus, disposait de forces militaires appréciables, prêtes à écraser toute mutinerie.

El Libertador : San Martín (1816-1821)

C'est de l'extérieur, du sud par le Chili et du nord par l'Équateur, que vinrent les forces qui finiraient par avoir raison des royalistes péruviens. L'artisan principal de l'indépendance péruvienne fut l'Argentin José de San Martín y Matorras, l'un des meilleurs stratèges de son époque.

Après le congrès de Tucumán (juill. 1816), où il exerça un grand ascendant sur les délégués des provinces argentines, San Martín rallia le gouvernement à son projet et put grouper quelque quatre mille hommes, dont un corps excellent de grenadiers à cheval. Puis ayant passé les cols très élevés d'Uspallata et de l'Aconcagua, il infligea le 12 février 1817 une sévère défaite au général péruvien Maroto à Chacabuco (Chili). Désormais, la voie lui était ouverte pour atteindre le cœur du Chili. À quelque temps de là, il fit une entrée triomphale à Santiago, et l'indépendance de ce pays, jusque-là capitainerie générale rattachée à la vice-royauté du Pérou, fut solennellement annoncée un an jour pour jour après la défaite de Maroto.

Le plus difficile restait à faire : la conquête du Pérou. Il ne fallait pas songer à traverser les longs et pénibles déserts de Tarapacá et d'Atacama, mais à pouvoir disposer de navires pour transporter ses troupes. Lord Thomas Alexander Cochrane mit sa flotte au service de San Martín. C'était là une aide inespérée que le destin offrait au général argentin. Il put ainsi faire débarquer ses troupes à Paracas, attaqua le port du Callao. Le successeur d'Abascal, le vice-roi Pezuela, après avoir résisté quelque temps, dut se retirer de Lima.

San Martín, désigné sous le nom de Libertador (Libérateur), fit son entrée à Lima le 28 juillet 1821, et l'indépendance fut publiquement proclamée en l'hôtel de ville. Les royalistes n'avaient pas pour autant renoncé à la lutte dans l'altiplano. Pour venir à bout de la résistance, San Martín demanda des secours à Bolívar. Or il ignorait que ce dernier, qu'il espérait attendre à Guayaquil, l'avait devancé avec l'intention de l'évincer.

Simón Bolívar, successeur de San Martín (1822-1826)

Entré en triomphateur à Santa Fe de Bogotá, Bolívar est nommé président de la république de Grande-Colombie. Par la prise de Guayaquil, qu'il annexa, il voulut s'emparer du Pérou où se trouvaient encore des troupes espagnoles. Il y réussit par la victoire de Junín (août 1824) et surtout par celle d'Ayacucho remportée par le général colombien Sucre (déc. 1824). De fait, le Pérou n'existait plus en tant que vice-royauté. Cependant, le port du Callao, dernière garnison coloniale, ne se rendit qu'en janvier 1826.

Bolívar donna au Pérou une constitution « monocratique » (1825) où transparaissaient ses intentions dictatoriales. Les personnalités péruviennes, qui craignaient ses ambitions politiques démesurées, ne voulant pas d'un président à vie, profitèrent de son départ pour les Charcas (Haut-Pérou) pour se déclarer nation indépendante. Ulcéré, il prit alors sa revanche en s'opposant à la majorité de la population des Charcas, qui désirait fonder une confédération avec le Pérou. Par décret du 9 février 1826, il donna l'indépendance au Haut-Pérou, qui prit alors le nom de Bolivie.

Bolívar voulait former, à l'instar des États-Unis qui s'agrandissaient sans cesse, une confédération des républiques sud-américaines. Mais cet idéal achoppa sur l'opposition ou les réticences des gouvernements : la conférence de Panamá, réunie en 1826, n'aboutit pas, et, en 1830, la Grande-Colombie se scinda pour donner naissance à l'Équateur, au Venezuela et à la Colombie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 34 pages

Médias de l’article

Pérou : carte physique

Pérou : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pérou : drapeau

Pérou : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Pérou : territoire et population

Pérou : territoire et population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Lima

Lima
Crédits : FrankvandenBergh/ E+/ Getty Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : maître de conférences à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris-X
  • : retraité de l'Éducation nationale, expert dans le domaine de la géopolitique des drogues
  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, docteur de l'université de Paris-VII, géographe chargée de recherches (C.R. 1) à l'Institut de recherche pour le développement
  • : professeure des Universités en anthropologie à l'université de Paris, laboratoire URMIS

Classification

Autres références

«  PÉROU  » est également traité dans :

PÉROU, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ALTIPLANO

  • Écrit par 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 550 mots
  •  • 3 médias

Une partie des Andes est occupée par de hautes plaines, appelées altiplano, dont on distingue plusieurs types, de la Bolivie à la Colombie. L'Altiplano péruvo-bolivien est un ensemble de hautes plaines, entre 3 600 et 4 200 mètres, coupées de petits chaînons montagneux, qui s'étire sur 1 000 kilomètres entre le 15 e et le 25 e degré de latitude sud. L'Altiplano occupe un secteur subsident rempli […] Lire la suite

AMÉRINDIENS - Hauts plateaux andins

  • Écrit par 
  • Carmen BERNAND
  •  • 4 680 mots

Dans le chapitre « Indiens et nation »  : […] Au début du xx e  siècle, en Bolivie, au Pérou et en Équateur, l'incorporation de l'Indien et du Métis à la société nationale donna lieu à des débats politiques très vifs. Plusieurs écrivains refusèrent l'infériorité « raciale » de l'Indien proclamée par les élites, et s'engagèrent dans une littérature militante en faveur des indigènes. Pour ces intellectuels, la nation nouvelle devait être const […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Andes centrales et méridionales : Pérou, Bolivie, nord du Chili et de l'Argentine »  : […] Entre les transversales de Huancabamba, au nord, et de Bariloche, au sud, la cordillère des Andes, dépourvue d'ophiolites, comporte d'impressionnantes séries d'andésites. Elle est divisée en Andes centrales et méridionales, de part et d'autre du coude d'Arica. La transition du cycle hercynien au cycle andin s'opère au Trias , qui marque le début de la subduction du Pacifique sous l'Amérique du Su […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 056 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les grandes cordillères occidentales »  : […] De l'extrémité occidentale de l' Alaska à la pointe orientale de la Terre de Feu et au cap Horn, s'allonge, se ramifie et se courbe la plus grande chaîne de montagnes du globe. Si l'on tient compte des courbes et des apophyses, on peut en évaluer la longueur à plus de 20 000 kilomètres. Mais il s'agit, en réalité, d'un ensemble fort complexe par sa nature, ses origines, ses époques de formation e […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 938 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La victoire des patriotes (1816-1824) »  : […] Militairement, l'Espagne et les loyalistes semblent avoir gagné la partie. Ils ne tarderont pas à la perdre sur le plan politique. Ferdinand VII n'eut ni la générosité ni l'intelligence de faire à ses sujets américains les quelques concessions qui auraient pu récompenser les loyalistes de leur fidélité, et rallier, parmi les hésitants et les vaincus, ceux qui n'aspiraient qu'à la paix. Ce conserv […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 707 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les réactions à l'encontre des nouveaux venus »  : […] Les régimes autoritaires et conservateurs latino-américains ont bien accueilli ces mouvements, indifférents aux réalités sociales et pour certains anticommunistes militants. Le pentecôtisme a ainsi fortement progressé au Chili après le coup d'État du général Pinochet. Les militaires uruguayens accordèrent quant à eux des facilités à Sun Myung Moon qui cherchait un point d'ancrage en Amérique lati […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 949 mots
  •  • 5 médias

La cordillère des Andes étend ses reliefs en bordure de l'océan Pacifique, entre la mer des Caraïbes et la Terre de Feu sur environ 2,5 millions de kilomètres carrés – une superficie très proche de celle formée par les Himalayas et le plateau du Tibet –, et elle est présente sur les territoires de sept pays ( Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine). La continuité m […] Lire la suite

ANDINE CHAÎNE

  • Écrit par 
  • François MÉGARD
  •  • 5 718 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La géodynamique actuelle et néogène des Andes »  : […] Le fonctionnement actuel et néogène des Andes, que ce soit du point de vue de la déformation ou de celui du magmatisme, peut être mis en relation directe avec la subduction de la plaque océanique de Nazca – plancher de la plus grande partie du Pacifique sud-est – sous la plaque sud-américaine . En surface, ce phénomène s'initie au long de la profonde fosse océanique qui borde le continent à l' […] Lire la suite

NOUVEAU MONDE CHRONIQUES DU

  • Écrit par 
  • Jacques LAFAYE, 
  • Itamar OLIVARES
  •  • 3 665 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les chroniqueurs espagnols »  : […] La Couronne espagnole, soucieuse de perpétuer la gloire de ses conquêtes, encourageait le mouvement historiographique spontané de soldats et de prêtres. De plus, elle créa le poste officiel de Cronista Mayor et conçut des questionnaires type, en vue de faciliter la recherche de toutes les particularités des Indes . La première histoire des découvertes et des conquêtes fut écrite par l'humaniste mi […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17 mars 2022 Pérou. Protestations contre la libération de l'ancien président Alberto Fujimori.

Le Tribunal constitutionnel ordonne la libération de l’ancien président Alberto Fujimori, condamné à vingt-cinq ans de prison en avril 2009 pour crime contre l’humanité, en se fondant sur une grâce accordée pour raisons humanitaires en décembre 2017 par l’ancien président Pedro Pablo Kuczynski, qui avait été annulée par la Cour suprême en octobre 2018. […] Lire la suite

6 octobre 2021 Pérou. Démission du Premier ministre Guido Bellido.

Le président Pedro Castillo (Pérou libre, marxiste-léniniste), annonce la démission du Premier ministre Guido Bellido qu’il avait nommé en juillet au lendemain de son investiture. Membre de l’aile gauche de son parti, Guido Bellido est visé par trois enquêtes préliminaires pour terrorisme, apologie du terrorisme – pour ses liens présumés avec la guérilla du Sentier lumineux – et blanchiment – dans le cadre du financement de la campagne électorale de son parti. […] Lire la suite

6 juin - 19 juillet 2021 Pérou. Élection de Pedro Castillo à la présidence.

Le 15, les résultats définitifs accordent la victoire à Pedro Castillo, candidat de Pérou libre (marxiste-léniniste), qui l’emporte avec 50,1 % des suffrages – et environ quarante-quatre mille voix d’avance sur près de dix-neuf millions de votants. Le taux de participation est de 74,6 %. Keiko Fujimori, candidate de Force populaire (droite populiste), dénonce des fraudes et dépose de nombreux recours judiciaires, alors que les observateurs internationaux confirment la régularité du déroulement du scrutin. […] Lire la suite

1er-12 juillet 2021 Finances mondiales. Suspension du projet européen de taxe numérique.

Seuls s’opposent au projet la Barbade, l’Estonie, la Hongrie, l’Irlande, le Kenya, le Nigeria, le Pérou, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et le Sri Lanka. Le 10, le G20 réuni à Venise approuve, après le G7 en juin, l’accord sur la taxation des multinationales. La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen déclare que cet accord « invite les pays à accepter de démanteler les taxes numériques existantes, que les États-Unis considèrent comme discriminatoires, et à s’abstenir d’instaurer des mesures similaires à l’avenir ». […] Lire la suite

11 avril 2021 Pérou. Premier tour de l'élection présidentielle.

L’instituteur et leader syndical Pedro Castillo, candidat de Pérou libre (marxiste-léniniste), arrive en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 18,9 % des voix. Keiko Fujimori, fille de l’ancien président Alberto Fujimori et candidate de Force populaire (droite populiste), se qualifie également pour le second tour avec 13,4 % des suffrages. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François BOURRICAUD, Albert GARCIA, Alain LABROUSSE, Évelyne MESCLIER, Valérie ROBIN AZEVEDO, « PÉROU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/perou/