PÉROU, chronologie contemporaine

 

2019

7 mai 2019
Pérou. Inculpation de l’ancien président Ollanta Humala.

Ollanta Humala est le premier ancien président péruvien à être inculpé dans l’affaire de pots-de-vin liée à la société brésilienne de BTP Odebrecht. Il est mis en cause, ainsi que son épouse, pour blanchiment présumé lors des campagnes électorales de 2006 et 2011. […] Lire la suite

17-23 avril 2019
Pérou. Suicide de l’ancien président Alan García.

Le 17, l’ancien président Alan García se donne la mort à Lima, alors que des policiers venaient l’arrêter pour le placer en détention provisoire dans le cadre de l’affaire Odebrecht, du nom de l’entreprise brésilienne de BTP accusée d’avoir corrompu de nombreuses personnalités politiques latino-américaines pour obtenir des contrats. Revenu dans son pays en novembre 2018 à la demande de la justice, […] Lire la suite

2018

3-9 décembre 2018
Pérou. Référendum anticorruption.

Le 3, Montevideo refuse d’accorder l’asile à l’ancien président péruvien Alan García qui, frappé d’interdiction de sortie de territoire par la justice anticorruption en novembre, s’était réfugié à l’ambassade d’Uruguay à Lima. Trois autres anciens présidents, Pedro Pablo Kuczynski, Ollanta Humala et Alejandro Toledo, sont impliqués ou inculpés dans des affaires de corruption liées à l’entreprise b […] Lire la suite

7-19 juillet 2018
Pérou. Démissions dans le système judiciaire.

Le 7, le collectif de journalistes d’investigation IDL-Reporteros rend publics des enregistrements téléphoniques qui accréditent l’existence de trafics d’influence au sein de la magistrature.Le 13, le président Martín Vizcarra limoge le ministre de la Justice Salvador Heresi, également mis en cause.Le 19, le président de la Cour suprême Duberlí Rodríguez, qui n’est pas impliqué dans le scandale, p […] Lire la suite

21-23 mars 2018
Pérou. Démission du président Pedro Pablo Kuczynski.

Le 21, le président de centre droit Pedro Pablo Kuczynski, au pouvoir depuis juillet 2016, présente sa démission. Accusé de corruption dans le cadre du scandale lié au groupe brésilien de bâtiment et travaux publics Odebrecht, il était menacé d’un vote de destitution du Congrès, prévu le lendemain. Pedro Pablo Kuczynski avait échappé à un précédent vote de destitution en décembre 2017. Son départ  […] Lire la suite

16-30 janvier 2018
Vatican – Chili – Pérou. Visite du pape François en Amérique du Sud axée sur la pédophilie dans l’Église.

Le 16, entamant sa visite au Chili, le pape François visite des victimes de prêtres pédophiles et exprime « la douleur et la honte » qu’il ressent face à ces actes. De nombreux scandales liés à des prêtres pédophiles ont secoué la société chilienne, provoquant l’hostilité d’une partie de la population à l’égard du clergé. Le pape évoque également « la souffrance qu’engendre la suspicion » dont son […] Lire la suite

2017

21-27 décembre 2017
Pérou. Grâce accordée à l’ancien président Alberto Fujimori.

Le 21, le président Pedro Pablo Kuczynski échappe à une motion de destitution pour « incapacité morale » initiée par le parti Force populaire de Keiko Fujimori, qui recueille 79 voix sur 130 – 87 étaient nécessaires. Pedro Pablo Kuczynski est accusé d’avoir menti sur ses relations avec le groupe brésilien de BTP Odebrecht qui a reconnu avoir rétribué une entreprise de conseil financier appartenant […] Lire la suite

2016

5 juin 2016
Pérou. Élection de Pedro Pablo Kuczynski à la présidence.

Le candidat de centre droit Pedro Pablo Kuczynski remporte le second tour de l’élection présidentielle avec 50,1 p. 100 des suffrages, face à la populiste Keiko Fujimori. Le taux de participation est de 80,1 p. 100. La candidate de la coalition de gauche Verónika Mendoza, éliminée au premier tour en avril, avait appelé à voter pour Pedro Pablo Kuczynski. Largement en tête au premier tour, la fille […] Lire la suite

10 avril 2016
Pérou. Premier tour de l’élection présidentielle.

Keiko Fujimori, candidate de la Force populaire (droite populiste), arrive largement en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 39,9 p. 100 des suffrages. Le candidat du mouvement Les Péruviens pour le changement (centre droit), Pedro Pablo Kuczynski, se qualifie pour le second tour avec 21,1 p. 100 des voix. Verónika Mendoza, candidate de la coalition du Frente amplio (Front élargi […] Lire la suite

23-25 février 2016
France – Pérou – Argentine – Uruguay. Visite du président François Hollande en Amérique du Sud.

Le 23, François Hollande effectue la première visite d’un président français à Lima depuis 1964. Il salue le rôle du Pérou dans la réussite de la COP 21 dont celui-ci assurait la présidence en 2015. Les 24 et 25, François Hollande poursuit sa tournée sud-américaine par l’Argentine. À Buenos Aires, il visite le parc de la Mémoire, construit en souvenir des victimes de la dictature militaire. Le 25, […] Lire la suite

2014

27 janvier 2014
Chili – Pérou. Règlement du différend maritime entre les deux pays.

Au terme de six années de procédure, la Cour internationale de justice qui siège à La Haye rend son jugement sur le différend qui oppose le Chili et le Pérou depuis la guerre du Pacifique, à la fin du xixe siècle, au sujet du partage d'un espace maritime frontalier de 67 000 kilomètres carrés dans l'océan Pacifique. Le jugement est globalement favorab […] Lire la suite

2012

9-14 avril 2012
Pérou. Enlèvement de trente-six ouvriers par des narcotrafiquants.

Le 9, un groupe armé enlève trente-six ouvriers travaillant sur le gisement de gaz de Camisea, dans le village de Kepashiato, dans le sud du pays. Les autorités suspectent un groupe lié au trafic de drogue, dirigé par un ancien membre de la guérilla maoïste du Sentier lumineux, Victor Quispe Palomino. Les ravisseurs exigent une rançon de 10 millions de dollars. Le 11, le gouvernement décrète l'éta […] Lire la suite

2011

5 juin 2011
Pérou. Élection du nationaliste Ollanta Humala à la présidence.

Le candidat de la gauche nationaliste, l'ancien militaire Ollanta Humala, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 51,5 p. 100 des suffrages. Il était opposé à la candidate libérale Keiko Fujimori, fille de l'ancien chef de l'État Alberto Fujimori qui est incarcéré pour corruption et violation des droits de l'homme. Ollanta Humala était arrivé largement en tête au premier tour, le […] Lire la suite

2009

5 juin-11 juillet 2009
Pérou. Affrontements meurtriers en Amazonie.

Les 5 et 6, des affrontements éclatent entre des policiers et des manifestants indiens dans le département amazonien de Bagua, dans le nord du pays. Le gouvernement avait adopté, en 2008, des décrets-lois privatisant la terre qui menaçaient les droits des communautés indigènes; et, depuis le mois d'avril, celles-ci organisaient dans l'indifférence générale des rassemblements et des blocus routiers […] Lire la suite

7 avril 2009
Pérou. Condamnation de l'ex-président Alberto Fujimori.

L'ex-président Alberto Fujimori est reconnu coupable de crime contre l'humanité dans le cadre de la lutte contre les guérillas d'extrême gauche menée sous sa présidence de 1990 à 2000. Il est condamné à vingt-cinq ans de prison pour avoir commandité les massacres de Barrios Altos (1991) et de La Cantuta (1992) qui ont fait vingt-cinq victimes. Impliqué dans une affaire de corruption lorsqu'il étai […] Lire la suite

2006

13 octobre 2006
Pérou. Condamnation de l'ancien chef du Sentier lumineux, Abimaël Guzmán.

Dans l'enceinte de la base navale de Callao, la justice péruvienne condamne l'ancien chef du Sentier lumineux, Abimaël Guzmán, et sa compagne, Elena Iparraguirre, à la prison à perpétuité pour terrorisme et homicides. Les dix autres co-inculpés sont condamnés à des peines de vingt-quatre à trente-cinq ans de prison. Le conflit opposant l'armée à la guérilla maoïste a fait quelque soixante-dix mill […] Lire la suite

4 juin 2006
Pérou. Élection du social-démocrate Alan García à la présidence.

Le candidat social-démocrate Alan García, chef de l'Alliance populaire révolutionnaire américaine (A.P.R.A.), déjà président de 1985 à 1990, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 54,7 p. 100 des suffrages. Il était opposé à l'ancien officier Ollanta Humala, candidat nationaliste de l'Union pour le Pérou, soutenu par le président vénézuélien Hugo Chávez, qui était arrivé en tête […] Lire la suite

2001

3 juin 2001
Pérou. Élection d'Alejandro Toledo à la présidence de la République.

L'économiste centriste d'origine quechua Alejandro Toledo remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 52,8 p. 100 des suffrages, contre 47,2 p. 100 pour l'ancien président social-démocrate Alan García, en exil de 1992 à janvier 2001. Les deux candidats se situent au centre gauche de l'échiquier politique. Le score obtenu par Alan García, arrivé en deuxième position lors du premier to […] Lire la suite

2000

19-21 novembre 2000
Pérou. Destitution du président Alberto Fujimori.

Le 19, le Premier ministre, Federico Salas, annonce que le président Alberto Fujimori a présenté sa démission. Impliqué depuis septembre dans une affaire de corruption, le chef de l'État avait annoncé la tenue de nouvelles élections générales en avril 2001 en précisant qu'il ne s'y représenterait pas. Le 13, il a quitté Lima pour se rendre au sommet de l'A.P.E.C. à Brunei. Au retour, le 16, Albert […] Lire la suite

16-18 septembre 2000
Pérou. Annonce de nouvelles élections générales.

Le 16, président Alberto Fujimori annonce, à la surprise de tous, l'organisation de nouvelles élections générales auxquelles il ne se présentera pas, ainsi que le démantèlement du S.I.N., le très influent service de renseignements. Ces décisions sont motivées par la révélation d'un système de corruption, orchestré par le S.I.N., en vue d'obtenir le retournement d'élus de l'opposition. Le dérouleme […] Lire la suite

18-28 mai 2000
Pérou. Réélection du président Alberto Fujimori.

Le 18, le candidat de l'opposition, Alejandro Toledo, déclare qu'il ne participera pas au second tour de l'élection présidentielle prévu le 28, en raison du refus du Jury national électoral de reporter le scrutin au 18 juin. Ce report était recommandé par deux missions d'observation électorale, après les nombreuses irrégularités constatées au premier tour.Le 28, en l'absence d'adversaire, Alberto  […] Lire la suite

9-12 avril 2000
Pérou. Mobilisation contre les fraudes après le premier tour de la présidentielle.

Le 9 se déroule le premier tour de l'élection présidentielle qui oppose principalement le chef de l'État sortant, Alberto Fujimori, à l'économiste indien Alejandro Toledo. L'opposition affirme que la victoire du président Fujimori au premier tour ne pourrait être le résultat que d'une fraude massive. Les conditions de déroulement de la campagne avaient déjà donné lieu à de vives critiques de la pa […] Lire la suite

1998

26 octobre 1998
Pérou – Équateur. Signature d'un accord de paix.

Les présidents péruvien Alberto Fujimori et équatorien Jamil Mahuad signent, à Brasília, un accord de paix global et définitif. Le texte rétablit le tracé de leur frontière commune, dans la cordillère du Condor, sur la ligne établie en janvier 1942. L'Équateur abandonne ainsi ses prétentions sur 200 000 kilomètres carrés de territoire péruvien. Les armées des deux pays s'étaient encore affrontées  […] Lire la suite

1997

22 avril 1997
Pérou. Libération des otages de l'ambassade du Japon à Lima.

Le 22, des unités spéciales de l'armée et de la police investissent la résidence de l'ambassadeur du Japon à Lima, où un commando du Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru (M.R.T.A.) détenait encore soixante-douze personnes en otage depuis décembre 1996. Les quatorze membres du commando sont tués ainsi qu'un otage et deux membres des forces de l'ordre. En dépit des efforts d'une commission dite des […] Lire la suite

1996

17-29 décembre 1996
Pérou. Prise d'otages à l'ambassade du Japon à Lima.

Le 17, un commando d'une vingtaine d'hommes appartenant au Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru (M.R.T.A.), d'obédience guévariste, fait irruption dans l'ambassade du Japon à Lima lors d'une réception réunissant six cents personnes, dont plusieurs ministres ainsi que des parents du président Fujimori, qui est d'origine japonaise. Les rebelles, dirigés par Nestor Cerpa Cartolini, exigent l'abandon […] Lire la suite

1995

14 juin 1995
Pérou. Amnistie pour les forces de l'ordre.

Le 14, le Parlement amnistie les militaires accusés de violation des droits de l'homme dans le cadre de la lutte contre la guérilla depuis 1980. Sont également amnistiés les responsables de la tentative de coup d'État militaire contre le président Alberto Fujimori, en septembre 1992. Cette mesure, critiquée par l'opposition et les associations de défense des droits de l'homme, témoigne de la volon […] Lire la suite

9 avril 1995
Pérou. Réélection du président Alberto Fujimori.

Le président populiste Alberto Fujimori remporte une large victoire dès le premier tour de l'élection présidentielle, obtenant 64,42 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, l'ancien secrétaire général de l'O.N.U. Javier Pérez de Cuéllar, qui faisait campagne en faveur d'une « démocratie pleine et entière », ne recueille que 21,81 p. 100 des voix. Le parti du président Fujimori, Cambio 90,  […] Lire la suite

13-28 février 1995
Équateur – Pérou. Conclusion d'un accord de paix.

Le 13, à l'issue de vingt jours de combats dans la zone frontalière contestée, le Pérou annonce un succès militaire décisif et décrète un cessez-le-feu unilatéral que l'Équateur s'engage aussitôt à respecter, tout en contestant la réalité de la victoire péruvienne.Le 17, à Brasília, les deux belligérants concluent, sous l'égide des pays garants du protocole de Rio qui avait mis fin au premier conf […] Lire la suite

27 janvier 1995
Équateur – Pérou. Renaissance du conflit frontalier.

Le président équatorien Sixto Durán Ballen décrète l'état d'urgence à la suite d'incidents survenus la veille entre des troupes équatoriennes et péruviennes dans la cordillère du Cóndor, une zone frontalière contestée qui renfermerait de l'or et du pétrole. Le litige entre Lima et Quito remonte à janvier 1941, lorsque le Pérou avait envahi une grande partie du territoire équatorien. Un protocole s […] Lire la suite

1993

31 octobre 1993
Pérou. Référendum sur la révision de la Constitution.

La révision de la Constitution proposée par le président Alberto Fujimori est adoptée par référendum par moins de 55 p. 100 des suffrages. Élaborée par l'Assemblée constituante élue en novembre 1992, elle permet principalement au président sortant de se représenter immédiatement pour un nouveau mandat de cinq ans. Le résultat de ce scrutin ne constitue qu'une demi-victoire pour Alberto Fujimori, q […] Lire la suite

1992

13-22 novembre 1992
Pérou. Tentative de putsch et élection de l'Assemblée constituante.

Le 13, le président Alberto Fujimori déjoue une tentative de coup d'État organisée par un groupe d'officiers dirigés par le général Jaime Salinas Sedo. Ceux-ci affirment qu'ils voulaient restaurer l'ordre constitutionnel et empêcher la fraude organisée, selon eux, en vue de l'élection de l'Assemblée constituante prévue pour le 22. Le président Fujimori a suspendu les institutions le 5 avril et exe […] Lire la suite

12 septembre-7 octobre 1992
Pérou. Arrestation du chef du Sentier lumineux.

Le 12, la police arrête Abimaël Guzman, chef du Sentier lumineux, ainsi que sept autres dirigeants du mouvement de guérilla maoïste, à Surco, au sud de Lima. Ancien professeur de philosophie, Abimaël Guzman avait fondé en 1970 le Parti communiste du Pérou-Sentier lumineux (P.C.P.-S.L., prochinois), qui s'était lancé dans la lutte armée en 1980. Fort de vingt-cinq mille combattants, le Sentier lumi […] Lire la suite

5-21 avril 1992
Pérou. Coup de force du président Alberto Fujimori.

Le 5, le président Alberto Fujimori dissout illégalement le Parlement, annonce la réorganisation du pouvoir judiciaire et suspend les garanties constitutionnelles. Le 17, il dissoudra aussi les assemblées régionales. L'armée qui le soutient prend position dans le centre-ville de Lima. Plusieurs opposants appartenant pour la plupart à l'Alliance populaire révolutionnaire américaine (sociale-démocra […] Lire la suite

1991

8-27 février 1991
Pérou. Grave épidémie de choléra.

Le 8, l'état d'urgence sanitaire est instauré sur une grande partie du territoire, alors qu'une épidémie de choléra, qui a pris naissance à la fin de janvier ou au début de février dans le port de Chimbote, à trois cent soixante kilomètres au nord-ouest de Lima, la capitale, s'étend rapidement. Plusieurs grandes villes du pays, où des conditions sanitaires déplorables favorisent l'extension de la  […] Lire la suite

1990

7-9 août 1990
Pérou. Émeutes après l'annonce d'un plan économique draconien.

Le 7, le gouvernement péruvien étend à Lima et à une dizaine de provinces l'état d'urgence déjà en vigueur dans la « zone rouge » où sévit la guérilla maoïste du Sentier lumineux. Cette décision précède l'annonce du plan économique du président Alberto Fujimori, qui a pris ses fonctions le 28 juillet.Le 8, Juan Carlos Hurtado Miller, Premier ministre et ministre de l'Économie et des Finances, prés […] Lire la suite

10 juin 1990
Pérou. Élection d'Alberto Fujimori à la présidence.

Le 10, Alberto Fujimori, d'origine japonaise, candidat du mouvement indépendant Cambio 90, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 62,5 p. 100 des suffrages contre 37,5 p. 100 à Mario Vargas Llosa, candidat libéral du F.R.E.D.E.M.O. Alberto Fujimori talonnait Mario Vargas Llosa au premier tour du scrutin, le 8 avril. Issu d'un milieu modeste et d'une communauté souvent dénigrée,  […] Lire la suite

8 avril 1990
Pérou. Premier tour de l'élection présidentielle.

Le premier tour de l'élection présidentielle se déroule dans un calme relatif malgré les menaces de la guérilla maoïste du Sentier lumineux qui avait appelé au boycottage du scrutin. L'écrivain Mario Vargas Llosa, candidat de la coalition de droite du Fredemo et grand favori, arrive en tête avec 32,44 p. 100 des suffrages. Mais la surprise provient d'Alberto Fujimori, candidat d'origine japonaise  […] Lire la suite

1989

3-12 novembre 1989
Pérou. Élections municipales.

Le 3, la journée de « grève armée », décrétée par la guérilla maoïste du Sentier lumineux (P.C.P.-S.L.) en préambule au boycottage des élections municipales, paralyse Lima dont les habitants craignent des attentats. En réaction, toute la classe politique et des dizaines de milliers de personnes manifestent en faveur de la paix dans les rues de la capitale placées sous la protection de l'armée.Le 1 […] Lire la suite

8-17 mai 1989
Pérou. Changement de gouvernement face à la crise économique et au terrorisme.

Le 8, le président Alán Garcia accepte la démission d'Armando Villanueva, Premier ministre depuis le 16 mai 1988, justifiée par la recrudescence de la violence terroriste – deux parlementaires ont été tués les 27 avril et 6 mai – et l'aggravation de la crise économique – le taux d'inflation pour le seul mois d'avril s'est élevé à 48,6 p. 100. Luis Alberto Sanchez, âgé de quatre-vingt-huit ans et l […] Lire la suite

1988

7-18 mai 1988
Vatican – Uruguay – Bolivie – Pérou – Paraguay. Voyage du pape Jean-Paul II en Amérique latine

Le 7, Jean-Paul II commence son neuvième voyage en Amérique latine par une visite de trois jours en Uruguay. Accueilli avec enthousiasme par la faible population catholique du pays le plus laïc du continent, il défend les valeurs de la famille et du travail.Du 9 au 15, Jean-Paul II se rend pour la première fois en Bolivie, pays en proie à une forte contestation sociale. Dans la banlieue de La Paz  […] Lire la suite

1987

6-10 octobre 1987
France – Argentine – Uruguay – Pérou. Visite du président François Mitterrand en Amérique latine

Le 6, François Mitterrand commence, à Buenos Aires, une visite d'État de trois jours en Argentine, au cours de laquelle il s'entretient avec le président Raul Alfonsin, en particulier du problème crucial de la dette (54 milliards de dollars pour l'Argentine). Le président français affirme que l'obligation de faire face à la dette ne doit pas hypothéquer la croissance des pays concernés. S'adressan […] Lire la suite

1986

18-30 juin 1986
Pérou. Répression militaire sanglante des mutineries de guérilleros du Sentier lumineux

Le 18, des détenus membres du mouvement de guérilla Sentier lumineux se révoltent dans trois prisons proches de la capitale. Le gouvernement, inquiet d'éventuels troubles alors que va se réunir à Lima, à partir du 20, le XVIIe congrès de l'Internationale socialiste, donne carte blanche à l'armée pour « rétablir le principe d'autorité ».Les 18 et 19, la répression des mutiner […] Lire la suite

1985

26-27 décembre 1985
Pérou – États-Unis. Prise de contrôle par l'État d'une compagnie pétrolière américaine

Le 26, le président Alan Garcia lance un ultimatum aux trois principales compagnies pétrolières étrangères, qui assurent les deux tiers de la production péruvienne, pour qu'elles acceptent de revenir sur les importants avantages fiscaux qui leur avaient été accordés sous le gouvernement précédent. Le 28 août, un mois après son arrivée au pouvoir, Alan Garcia avait résilié les contrats liant le Pér […] Lire la suite

12-17 septembre 1985
Pérou. Sanctions contre des militaires pour des excès commis dans la lutte contre le terrorisme

Le 12, le président Alan Garcia confirme que toute violation des droits de l'homme sera sanctionnée et demande que des enquêtes sur des massacres récents de paysans dans des villages du département d'Ayacucho soient menées sans délai. Dans ce département, comme dans vingt-neuf autres, l'état d'urgence a donné les pleins pouvoirs à l'armée pour affronter les guérilleros de Sentier lumineux, mais Al […] Lire la suite

28 juillet 1985
Pérou. Discours d'investiture du président Alan Garcia

Le président Alan Garcia entre en fonctions. Dans son discours d'investiture, il annonce que désormais le Pérou ne consacrera pas plus de 10 p. 100 du produit de ses exportations au paiement des intérêts de sa dette extérieure, qui s'élève à 14 milliards de dollars, et ajoute qu'il tentera d'obtenir le rééchelonnement de la dette péruvienne sans passer par l'intermédiaire du Fonds monétaire intern […] Lire la suite

1er juin 1985
Pérou. Proclamation d'Alan Garcia « président élu » de la République

Le Conseil national des élections proclame Alan Garcia vainqueur de la consultation du 18 avril et renonce à procéder au second tour de l'élection présidentielle. Candidat social-démocrate de l'Alliance populaire révolutionnaire américaine, il n'avait pas obtenu au premier tour la majorité absolue requise mais avait recueilli plus de suffrages que tous les autres candidats réunis. De plus, Alfonso […] Lire la suite

14 avril 1985
Pérou. Large victoire d'Alan Garcia au premier tour de l'élection présidentielle

Le 14 ont lieu des élections générales au Pérou. Au premier tour de l'élection présidentielle, Alan Garcia, âgé de trente-cinq ans, candidat social-démocrate de l'Alliance populaire révolutionnaire américaine (A.P.R.A.), approche, avec 45,75 p. 100 des voix, la majorité absolue. Le candidat de la Gauche unie (I.U.), Alfonso Barrantes, maire de Lima, arrive en deuxième position, avec 21,26 p. 100 d […] Lire la suite

26 janvier-5 février 1985
Vatican – Amérique latine. Voyage du pape Jean-Paul II en Amérique latine

Le 26, Jean-Paul II entame, à Caracas (Venezuela), un voyage de douze jours en Amérique latine, au cours duquel il visite quatre pays (Venezuela, Équateur, Pérou, Trinité-et-Tobago). Le pape attache une importance particulière à l'Église bouillonnante de cette partie du monde, confrontée aux chocs culturels de civilisations différentes et à l'action politique des mouvements de guérilla.Du 26 au 29 […] Lire la suite

1984

28 juillet 1984
Pérou. Prise en charge par l'armée de la lutte contre le Sentier lumineux

Le président Fernando Belaunde demande à l'armée de prendre en charge le combat contre la guérilla menée depuis quatre ans par le Sentier lumineux. Jusqu'à présent le président Belaunde, qui avait été renversé en 1968 par les militaires, avait laissé la police affronter les guérilleros maoïstes. L'armée assurait la logistique des opérations. Mais des dizaines de policiers ont été tués, et les guér […] Lire la suite

1983

16-26 août 1983
Amérique latine. Difficultés financières de l'Argentine, du Chili, du Brésil, du Pérou et du Mexique

Le 16 est signé à New York un accord pour un prêt à l'Argentine de 1,5 milliard de dollars par un groupe de deux cent soixante-trois banques occidentales et japonaises. Le principe de ce prêt était acquis depuis plusieurs mois, mais, dernière séquelle de la guerre des Malouines, les quatre banques britanniques concernées n'étaient pas autorisées à y participer par leur gouvernement. Après la suppr […] Lire la suite

27-30 mai 1983
Pérou. Instauration de l'État d'urgence

Le 30, le gouvernement du président Belaunde Terry instaure l'état d'urgence pour une durée de deux mois après une série d'attentats commis, les 27 et 28, par les guérilleros du Sentier lumineux dans la capitale même. Le régime civil qui a succédé en 1980 aux militaires, est à nouveau contraint de faire appel aux forces armées pour lutter contre la guérilla, très active surtout dans la province d' […] Lire la suite

3-26 janvier 1983
Pérou. Nouveau gouvernement et assassinat de huit journalistes

Le 3, le gouvernement formé par Fernando Schwalb entre en fonctions après la démission, à la mi-décembre, de Manuel Ulloa, Premier ministre depuis le retour au pouvoir du président Belaunde, en juillet 1980. Les principaux objectifs du nouveau cabinet sont la restauration de l'équilibre économique et social ainsi que la lutte contre les guérilleros du Sentier lumineux, lutte pour laquelle l'armée  […] Lire la suite

1982

12-30 décembre 1982
Pérou. Crise politique et lutte contre la guérilla

Le 12, le président Belaunde accepte la démission de Manuel Ulloa, Premier ministre et ministre des Finances. Fernando Schwalb, ambassadeur à Washington, est chargé de former le nouveau gouvernement qui entrera en fonctions en janvier. Carlos Rodriguez, qui sera chargé des Finances le 19, devrait suivre la même politique d'inspiration néo-libérale, car le récent octroi d'un prêt de 1 milliard de d […] Lire la suite

20-22 août 1982
Pérou. Recrudescence de la guérilla

Le 20, le gouvernement péruvien décrète l'état d'urgence à Lima après une série d'attentats à la bombe. Cette campagne terroriste est organisée par l'organisation maoïste Sendero luminoso (« Sentier lumineux ») qui a nettement accru son activité subversive depuis juin.Le 22, environ deux cents guérilleros donnent l'assaut à un poste de police de la province d'Ayacucho, la plus pauvre du Pérou : tr […] Lire la suite

1981

28 janvier-2 février 1981
Pérou – Équateur. Incidents de frontière

Le 28, des affrontements armés éclatent à la frontière entre l'Équateur et le Pérou, sur le versant amazonien des Andes. Le Pérou, qui est à l'origine de l'agression, accuse l'Équateur de tenter de remettre en question le protocole de Rio de Janeiro signé en janvier 1942 après un conflit qui avait opposé les deux pays en juillet 1941 pendant une dizaine de jours.L'Équateur, qui avait été alors con […] Lire la suite

— Universalis