PERCOLATION

Médias de l’article

Système de communication

Système de communication
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Problèmes sur réseau carré

Problèmes sur réseau carré
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Problèmes sur réseau nid d'abeille

Problèmes sur réseau nid d'abeille
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama


Quelques applications

L'utilisation de la théorie de la percolation pour résoudre un problème physique comporte deux étapes : tout d'abord le choix d'un modèle de percolation qui simule convenablement le phénomène ; ensuite, la détermination des propriétés de ce modèle par l'une des méthodes que nous venons d'évoquer.

Les matériaux hétérogènes, qui présentent un désordre de position et de composition, correspondent bien à la description d'un milieu dans lequel il est possible de définir un modèle de percolation. Ce sont les alliages, les gels, les composites, les milieux poreux...

Citons quelques applications dans ce domaine :

– Certaines céramiques ou les caoutchoucs chargés sont formés d'éléments conducteurs et isolants disposés aléatoirement. Ils sont isolants tant que la proportion de conducteurs est inférieure au seuil, où ils deviennent brusquement conducteurs. Leur conductivité σ varie ensuite comme (p − pC)t, t étant un exposant critique de transport (à d = 2, t = 1,3). L'étude de la réponse en fréquence de ces milieux est fondée sur le caractère fractal de l'amas infini conducteur. Le comportement des céramiques parafoudre relève de la percolation dirigée.

– Dans la transition de gélification (la prise d'une gélatine par exemple), des éléments polymériques s'associent pour former un réseau tridimensionnel. Au seuil de gélification (correspondant au seuil de percolation) apparaît un amas infini (le gel). On associe à la masse du gel la notion de paramètre d'ordre (exposant β), l'élasticité du gel pouvant être reliée à l'exposant t de la conductivité.

On utilise la percolation dans l'étude des milieux poreux dans plusieurs cas, citons-en deux :

– celui des milieux mal connectés au voisinage d'un seuil de perméabilité (roches faiblement fissurées) ;

– celui dans lequel deux phases non miscibles sont en présence dans le milieu poreux (eau et air en hydrogéologie) et où il existe des seuils de continuité pour l'une et l'autre phase.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître de conférences à l'université de Provence

Classification


Autres références

«  PERCOLATION  » est également traité dans :

GELS

  • Écrit par 
  • Mireille ADAM, 
  • Michel DELSANTI
  •  • 3 431 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Transition sol-gel »  : […] transition sol-gel est interprétée par deux approches théoriques : l'une est une théorie de champ moyen, l'autre une théorie de phénomène critique qui est fondée sur une analogie percolation-gélification (voir : P. G. de Gennes, « La Percolation : un concept unificateur », in La Recherche, vol. VII, no 72, 1976). Si la première approche ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gels/#i_95884

GENNES PIERRE-GILLES DE (1932-2007)

  • Écrit par 
  • Étienne GUYON
  •  • 2 736 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La matière molle »  : […] phénomènes naturels, il donnera à chaque fois des modèles simples. Un exemple de telles approches est la théorie de la percolation, dont il est le co-inventeur avec le mathématicien britannique J. M. Hammersley, qui décrit la façon dont se structure progressivement un réseau hétérogène à partir de liaisons que l'on ajoute au hasard. Il utilisera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gilles-de-gennes/#i_95884

GUYON ÉTIENNE (1935-    )

  • Écrit par 
  • Pierre-Gilles DE GENNES
  •  • 1 206 mots

Le nom d'Étienne Guyon est ici étroitement associé à un concept que nous appelons percolation. Prenons, par exemple, une plaque métallique, et perçons-la de trous répartis au hasard : lorsque les trous sont peu nombreux, la plaque est encore très rigide. Mais, lorsque la densité de trous approche d'un certain seuil dit seuil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-guyon/#i_95884

MATIÈRE (physique) - Transitions de phase

  • Écrit par 
  • Nino BOCCARA
  •  • 6 911 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les différents modèles »  : […] Le modèle de percolation. L'étude d'un grand nombre d'objets qui peuvent se connecter est décrite par le modèle dit de percolation. Considérons un réseau cubique dans lequel les liaisons entre deux sites voisins sont formées de façon aléatoire avec la probabilité p. On appelle amas un ensemble de sites […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-transitions-de-phase/#i_95884

MÉDAILLES FIELDS 2010

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 650 mots
  •  • 1 média

d'invariance longtemps presenties dans des problèmes centraux de physique statistique. Il a en particulier étudié avec succès le processus de la percolation, c'est-à-dire la transition de phase entre l'écoulement continu et le blocage d'un liquide qui diffuse dans un milieu plus en moins densément occupé par des grains. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medailles-fields-2010/#i_95884

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean ROUSSENQ, « PERCOLATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/percolation/