PERCIER CHARLES (1764-1838) & FONTAINE PIERRE FRANÇOIS (1762-1853)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'amitié des deux architectes Percier et Fontaine, favoris des Bonaparte, date de leurs années d'études passées dans les ateliers des meilleurs architectes de la fin du xviiie siècle. Après des débuts modestes chez A. F. Peyre, Pâris et Chalgrin, Percier et Fontaine s'imposent par leur talent dans les classes de l'Académie royale (Fontaine chez Heurtier, Percier chez David Leroy) où, en 1785 et 1786, ils obtiennent respectivement le second et le premier grand prix d'architecture. Fontaine accompagne son ami lors du séjour romain accordé au lauréat et les deux architectes se passionnent pour les monuments de l'Antiquité qu'ils reproduisent dans de merveilleux dessins, source future de leur inspiration commune. Fontaine rentre le premier à Paris (1790), tandis que Percier, qui a fait le détour par Naples et le midi de la France, retrouve, en 1791, une capitale peu propice aux grands travaux. La protection de leur ancien maître P. A. Pâris leur vaut de collaborer aux décorations de la scène de l'Opéra. Ils fondent une école d'architecture ; Percier, conquis par l'idéal révolutionnaire, participe à la Commune des arts et assiste Alexandre Lenoir dans la création du musée des Monuments français, se familiarisant ainsi avec l'architecture du Moyen Âge et de la Renaissance envers laquelle se manifestait un regain d'intérêt. Une première publication, Palais et maisons de Rome (1798), attire l'attention du public ; la haute société bourgeoise du Directoire commande aux deux architectes maintes décorations d'appartements et d'hôtels, si bien qu'ils peuvent publier, en 1801-1802, un recueil, Plans, coupes, élévations des plus belles maisons et hôtels construits à Paris et dans ses environs, qui leur assure une grande notoriété. Soucieuse de devancer la mode, Joséphine de Beauharnais introduit les deux amis dans l'entourage de Bonaparte. Percier et Fontaine, nommés architectes des palais du Premier et du Deuxième consul (1801), vont poursuivre une carrière exclusivement officie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Sorbonne, directeur du centre Ledoux

Classification


Autres références

«  PERCIER CHARLES (1764-1838) & FONTAINE PIERRE FRANÇOIS (1762-1853)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 347 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les espaces couverts »  : […] à celles de Bruxelles, de Milan ou de Moscou, a été celle du Palais-Royal à Paris, où Fontaine, en 1829-1833, établit un plafond bombé entièrement transparent. L'intérêt n'en est pas structural, mais plastique ; ces œuvres annoncent la disparition du volume fermé, seulement éclairé par des baies. Les serres du Muséum d'histoire naturelle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-fer-et-fonte/#i_23526

LOUVRE PALAIS DU

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  • , Universalis
  •  • 2 036 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le musée »  : […] Denon est nommé à la tête du musée. Les architectes du palais impérial des Tuileries, Percier et Fontaine, réalisent successivement : l'arc de triomphe du Carrousel (1801-1806), l'achèvement des façades sur la cour Carrée (1801-1810), l'aménagement de nouvelles salles du musée et, surtout, l'amorce de l'aile nord, entre les Tuileries et la place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-du-louvre/#i_23526

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 102 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le style Empire »  : […] , le Recueil de décorations intérieures de Charles Percier et Pierre François Léonard Fontaine (publié en livraisons depuis 1801 et en volume en 1812) et la Household Furniture de Thomas Hope (1807). À l'époque de la Renaissance et du baroque, le critère de la symétrie se limitait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_23526

PASSAGES, architecture

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 7 079 mots

Dans le chapitre « La naissance »  : […] séjour de ces réduits obscurs. » Cet édifice provisoire, né du triomphe de l'esprit bourgeois, ne sera détruit qu'en 1828 et cédera la place à la galerie d'Orléans, construite en 1829 par Fontaine ; galerie luxueuse, froide et austère qui ne connaîtra pas la même animation que les galeries de bois ; le public lui préfère déjà les grands boulevards […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passages-architecture/#i_23526

Pour citer l’article

Daniel RABREAU, « PERCIER CHARLES (1764-1838) - & FONTAINE PIERRE FRANÇOIS (1762-1853) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/percier-et-fontaine/