BALTES PAYS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Trois voix, une voie

Avec l'arrivée au pouvoir en 1985 de Mikhaïl Gorbatchev et sa politique de perestroïka, chaque pays commença à évoluer à son rythme vers l'autonomie, à travers la création de trois Fronts populaires.

La contestation prit des formes diverses. Le 23 août 1989, une chaîne humaine relia Tallinn, Riga et Vilnius pour exiger la publication des accords germano-soviétiques d'août et septembre 1939. Moscou réagit en envoyant des forces militaires et en créant des mouvements « contre-révolutionnaires » mais ne put, malgré les épisodes sanglants de Vilnius et Riga en janvier 1991, arrêter l'élan vers la liberté.

L'échec du putsch à Moscou en août 1991 permit aux trois pays de recouvrer leur indépendance qui fut reconnue par Boris Eltsine en septembre. Tout était à faire dans les trois Républiques pour se débarrasser de l'emprise soviétique : rebâtir des États avec des Constitutions propres, remplacer l'économie collectiviste par l'économie de marché, créer des monnaies nationales, obtenir le départ des troupes russes, intégrer les minorités russophones restées sur place. L'économie subit le contrecoup de la rupture avec la Russie qui, quoique en pleine décomposition intérieure, était encore leur premier partenaire commercial et industriel. Le début de la décennie 1990 fut très difficile, mais les transformations sociales et économiques réalisées en quelques années témoignent des capacités des trois Républiques et de leur volonté de vivre libres. Elles leur ont permis d'intégrer l'O.T.A.N. et l'Union européenne en 2004.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteur de l'Université, ancien maître de conférences à l'Institut national des langues et civilisations orientales (histoire des pays Baltes)

Classification


Autres références

«  BALTES PAYS  » est également traité dans :

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « L'URSS dans les relations internationales »  : […] Dans une Europe en proie à la montée du militarisme des puissances fascistes, l'URSS stalinienne pratique une politique nationaliste de grande puissance, qui débouche, en août 1939, sur le pacte germano-soviétique, véritable partage de l'Europe orientale entre les deux dictatures. Le VI e  congrès du Komintern (17 juillet-1 er  septembre 1928) cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_23135

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Gustave Ier et la rupture de l'Union »  : […] Grâce à l'appui de Lübeck, adversaire de la collusion dano-hollandaise en Baltique, Gustave Vasa réussit à chasser les Dano-Norvégiens du territoire. Proclamé, en 1523, roi élu de Suède au Riksdag de Strängnäs, sous le nom de Gustave I er , par les quatre ordres, noblesse, clergé, bourgeois et paysans libres, il fut le bâtisseur du royaume, le fondateur d'une dynastie qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_23135

LETTONIE

  • Écrit par 
  • J. A. ANDRUPS, 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 8 200 mots
  •  • 4 médias

La Lettonie est un pays récent, qui compte 2 067 000 habitants (recensement de 2011), né de la réunion en 1918 de quatre régions qui ont vécu chacune une histoire particulière. Deux sont connues, la Livonie et la Courlande, et deux sont presque ignorées, la Zemgale et la Latgale. Ce pays est un « don du fleuve », la Daugava, qui a représenté depuis le temps des Vikings la meilleure voie d'échanges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettonie/#i_23135

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 018 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mythologie balte »  : […] Peut-être les Baltes formaient-ils, à l'origine, une communauté avec les Slaves, ce qui rendrait compte de nombreux détails de leurs croyances. Mais, qu'il s'agisse des Pruthènes, établis en Prusse, de l'embouchure de la Vistule à l'actuelle Russie blanche ; des Lituaniens, installés plus à l'est-nord-est, jusqu'au Niemen et au-delà, ou des Lettons, fixés au nord de la Dvina, nous disposons de tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-des-peuples-barbares/#i_23135

LITUANIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • D.A. SEALEY
  •  • 8 111 mots
  •  • 4 médias

La Lituanie (Lietuva) a fêté en 2009 le millénaire de son existence. En effet, les Annales de Quedlinburg , rédigées en latin en 1009, parlent d'un pays appelé Litua . Parmi les peuples baltes établis sur la rive orientale de la mer Baltique, seuls les Lituaniens ont réussi à créer un État qui a résisté aux tentatives de conquête des chevaliers Teutoniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lituanie/#i_23135

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 142 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La première indépendance »  : […] Dans le nouveau pays, tout était à faire : mettre en place des institutions, établir une Constitution, créer une monnaie. Les aspirations démocratiques ont fait adopter une Constitution presque idéale, mais inapplicable dans les faits. Il faut admirer cependant que des législateurs inexpérimentés aient décidé que les femmes voteraient (en 1920), qu'ils aient approuvé une réforme agraire qui liquid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estonie/#i_23135

O.T.A.N. (Organisation du traité de l'Atlantique nord)

  • Écrit par 
  • André FONTAINE, 
  • Pierre MELANDRI, 
  • Guillaume PARMENTIER
  • , Universalis
  •  • 16 041 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'élargissement géographique »  : […] Le premier souci de l'Alliance, exprimé au sommet de Londres en juin 1990, fut d'établir pour la première fois des relations avec ses anciens adversaires du pacte de Varsovie, se lançant ainsi discrètement dans un élargissement géographique de son rôle. Il s'agissait à ce stade de nouer de simples liaisons diplomatiques, permettant des échanges informels entre représentants de pays anciennement ad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-du-traite-de-l-atlantique-nord/#i_23135

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Fusion » ou « épanouissement » des nations »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les déplacements de populations et le nouveau tracé des frontières réduisirent considérablement l'importance numérique des minorités nationales dans les pays d'Europe de l'Est : après avoir représenté un quart de la population des États d'Europe centrale en moyenne dans l'entre-deux-guerres, elles ne constituent plus dans les années quatre-vingt que 7 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_23135

UNION EUROPÉENNE : ÉLARGISSEMENT VERS L'EST - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Edith LHOMEL
  •  • 696 mots

11-12 décembre 1992 Le Conseil européen d'Édimbourg annonce que des décisions vont être prises « afin de préparer les pays associés à l'adhésion à l'Union ». 22-23 juin 1993 Le Conseil européen de Copenhague précise que les pays associés devront remplir trois critères s'ils désirent devenir membres de l'UE : présenter les caractéristiques d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/union-europeenne-reperes-chronologiques/#i_23135

KLAIPÉDA, anc. MEMEL

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 760 mots
  •  • 2 médias

L'histoire de la ville et du territoire de Memel ( Memelland , Memelgebiet ) est étroitement liée à celle du flux et du reflux du germanisme dans les pays baltes. Fondée en 1252 par les chevaliers Porte-Glaive sous le nom de Neu-Dortmund, érigée en ville en 1254, Memel devient possession de l'évêque de Courlande ; en 1328, elle passe à l'ordre Teutonique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klaipeda/#i_23135

COURLANDE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 409 mots

Province occidentale de la Lettonie, située sur la Baltique, au sud du golfe de Riga, la Courlande eut une existence propre à partir du xvi e siècle. Peuplée par les Koures qui parlaient un dialecte letton, la province est conquise, entre 1245 et 1250, par les chevaliers Teutoniques qui convertissent de force la population au christianisme et fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courlande/#i_23135

PORTE-GLAIVE CHEVALIERS

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 186 mots

Appelé aussi ordre des Chevaliers du Christ de Livonie, créé vers 1202 par Albert de Buxhövden, évêque de Livonie. Celui-ci venait de fonder sur les rives de la Baltique la ville de Riga, et il institua, sur le modèle des ordres croisés, un ordre religieux et militaire destiné à évangéliser la Livonie, alors païenne. Mais les nouveaux chevaliers durent vite faire appel aux chevaliers Teutoniques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chevaliers-porte-glaive/#i_23135

RIGA

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 709 mots
  •  • 2 médias

La capitale actuelle de la Lettonie est fondée en 1201 par l'évêque Albert de Buxhövden, envoyé pour convertir les « derniers païens d'Europe ». Il bâtit non loin de l'embouchure de la Daugava une cité qu'il nomme Riga, dont les armes rappellent l'origine germanique (tours de Hambourg et clés de Brême). Cette cité est érigée bientôt en évêché par Rome et devient le centre de la conquête réalisée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riga/#i_23135

TALLINN

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 664 mots
  •  • 2 médias

Tallinn, longtemps appelée Reval par les Allemands, est la capitale de l'Estonie. Dès 1154, le géographe arabe Al-Idrīsī note l'existence, sur les bords du futur golfe de Finlande, d'un lieu habité appelé Kolovan. Tallinn doit son nom aux premiers envahisseurs danois qui, en 1219, débarquent sur la côte baltique et fondent à l'emplacement de la forteresse estonienne de Lindanise une cité qu'ils n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tallinn/#i_23135

Pour citer l’article

Suzanne CHAMPONNOIS, « BALTES PAYS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-baltes/