BALTES PAYS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'une occupation l'autre

Leur situation géographique, entre le Reich et l'U.R.S.S., a une seconde fois associé le destin des trois pays. Annexés par Moscou à la suite du pacte germano-soviétique de 1939 qui mit un terme aux vingt années d'indépendance, les trois Républiques devinrent en 1940 des Républiques socialistes soviétiques.

La guerre germano-soviétique (22 juin 1941-1944) eut des conséquences tragiques. Outre l'extermination des Juifs en Lettonie et surtout en Lituanie, elle divisa les populations entre, d'un côté, ceux qui craignaient moins les nouveaux occupants allemands qu'un retour des Soviétiques et, de l'autre, les partisans de ces derniers. L'Armée rouge rentra en 1944 dans les Républiques baltiques non pas comme dans des régions libérées, mais comme dans des pays hostiles qu'il fallait soumettre.

Les mouvements de guérilla anti-allemande, appelés « Frères de la forêt », tournèrent alors leurs actions contre les troupes russes ; ils trouvèrent des soutiens dans les populations locales jusqu'au début des années 1950. Dès la réoccupation des trois pays, le pouvoir soviétique s'affirma dans tous les domaines, par de nouvelles déportations, par l'alignement de la vie quotidienne sur les normes du Kremlin et par la venue de très nombreux ouvriers et techniciens russophones. Cette politique fut sensible surtout en Estonie et en Lettonie où l'industrialisation autour des capitales était plus avancée : la population y devint majoritairement russe. La Lituanie, essentiellement agricole, attira moins de ces migrants.

Jusqu'à la mort de Staline (1953), la politique de Moscou fut de faire disparaître les « survivances nationalistes », politique de « communisation » qui eut plus de succès en Estonie et en Lettonie qu'en Lituanie. Avec la mort du dictateur, la situation évolua : les arrestations politiques cessèrent et beaucoup de déportés rentrèrent dans leur pays. Mais la vigilance de Moscou pendant le règne de Nikita Khrouchtchev ne se relâcha pas.

Après l'éviction de ce dernier en 1964, l'une des préoccupations majeures de Leonid Brejnev fut de faire reconnaître les frontières de l'U.R.S.S. issues de la Seconde Guerre mondiale, c'est-à-dire décidées lors du pacte germano-soviétique de 1939. Avec la signature des accords d'Helsinki le 1er août 1975, le dirigeant soviétique put croire qu'il avait atteint son but. Or il avait dû accepter que fût préconisée dans ces accords la libre circulation des hommes et des idées. Les intellectuels baltiques s'emparèrent de cette clause et formèrent des comités pour l'application des accords. Leurs activités, d'abord discrètes et facilement contenues par le pouvoir, se développèrent malgré la répression et, bientôt relayées par les médias internationaux, firent connaître au monde les réalités de la situation intérieure de l'U.R.S.S. Pendant la période dite de « stagnation » (début des années 1980), de nombreuses organisations se créèrent, manifestèrent et revendiquèrent (Appel des quarante-cinq Baltes à l'O.N.U. en 1979).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur de l'Université, ancien maître de conférences à l'Institut national des langues et civilisations orientales (histoire des pays Baltes)

Classification

Autres références

«  BALTES PAYS  » est également traité dans :

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 018 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Fusion » ou « épanouissement » des nations »  : […] Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les déplacements de populations et le nouveau tracé des frontières réduisirent considérablement l'importance numérique des minorités nationales dans les pays d'Europe de l'Est : après avoir représenté un quart de la population des États d'Europe centrale en moyenne dans l'entre-deux-guerres, elles ne constituent plus dans les années quatre-vingt que 7 p […] Lire la suite

COURLANDE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 409 mots

Province occidentale de la Lettonie, située sur la Baltique, au sud du golfe de Riga, la Courlande eut une existence propre à partir du xvi e siècle. Peuplée par les Koures qui parlaient un dialecte letton, la province est conquise, entre 1245 et 1250, par les chevaliers Teutoniques qui convertissent de force la population au christianisme et fondent un diocèse. Après la révolte de 1261 et en dép […] Lire la suite

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La première indépendance »  : […] Dans le nouveau pays, tout était à faire : mettre en place des institutions, établir une Constitution, créer une monnaie. Les aspirations démocratiques ont fait adopter une Constitution presque idéale, mais inapplicable dans les faits. Il faut admirer cependant que des législateurs inexpérimentés aient décidé que les femmes voteraient (en 1920), qu'ils aient approuvé une réforme agraire qui liquid […] Lire la suite

KLAIPÉDA, anc. MEMEL

  • Écrit par 
  • Roger DUFRAISSE
  •  • 761 mots
  •  • 2 médias

L'histoire de la ville et du territoire de Memel ( Memelland , Memelgebiet ) est étroitement liée à celle du flux et du reflux du germanisme dans les pays baltes. Fondée en 1252 par les chevaliers Porte-Glaive sous le nom de Neu-Dortmund, érigée en ville en 1254, Memel devient possession de l'évêque de Courlande ; en 1328, elle passe à l'ordre Teutonique. Devenue de ce fait prussienne, elle le res […] Lire la suite

LETTONIE

  • Écrit par 
  • J. A. ANDRUPS, 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 8 201 mots
  •  • 4 médias

La Lettonie est un pays récent, qui compte 2 067 000 habitants (recensement de 2011), né de la réunion en 1918 de quatre régions qui ont vécu chacune une histoire particulière. Deux sont connues, la Livonie et la Courlande, et deux sont presque ignorées, la Zemgale et la Latgale. Ce pays est un « don du fleuve », la Daugava, qui a représenté depuis le temps des Vikings la meilleure voie d'échanges […] Lire la suite

LITUANIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • D.A. SEALEY
  •  • 8 113 mots
  •  • 4 médias

La Lituanie (Lietuva) a fêté en 2009 le millénaire de son existence. En effet, les Annales de Quedlinburg , rédigées en latin en 1009, parlent d'un pays appelé Litua . Parmi les peuples baltes établis sur la rive orientale de la mer Baltique, seuls les Lituaniens ont réussi à créer un État qui a résisté aux tentatives de conquête des chevaliers Teutoniques. On a peine à se représenter que le grand […] Lire la suite

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 019 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mythologie balte »  : […] Peut-être les Baltes formaient-ils, à l'origine, une communauté avec les Slaves, ce qui rendrait compte de nombreux détails de leurs croyances. Mais, qu'il s'agisse des Pruthènes, établis en Prusse, de l'embouchure de la Vistule à l'actuelle Russie blanche ; des Lituaniens, installés plus à l'est-nord-est, jusqu'au Niemen et au-delà, ou des Lettons, fixés au nord de la Dvina, nous disposons de tr […] Lire la suite

OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique nord)

  • Écrit par 
  • André FONTAINE, 
  • Pierre MELANDRI, 
  • Guillaume PARMENTIER
  • , Universalis
  •  • 16 046 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'élargissement géographique »  : […] Le premier souci de l'Alliance, exprimé au sommet de Londres en juin 1990, fut d'établir pour la première fois des relations avec ses anciens adversaires du pacte de Varsovie, se lançant ainsi discrètement dans un élargissement géographique de son rôle. Il s'agissait à ce stade de nouer de simples liaisons diplomatiques, permettant des échanges informels entre représentants de pays anciennement ad […] Lire la suite

PORTE-GLAIVE CHEVALIERS

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 186 mots

Appelé aussi ordre des Chevaliers du Christ de Livonie, créé vers 1202 par Albert de Buxhövden, évêque de Livonie. Celui-ci venait de fonder sur les rives de la Baltique la ville de Riga, et il institua, sur le modèle des ordres croisés, un ordre religieux et militaire destiné à évangéliser la Livonie, alors païenne. Mais les nouveaux chevaliers durent vite faire appel aux chevaliers Teutoniques, […] Lire la suite

RIGA

  • Écrit par 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 709 mots
  •  • 2 médias

La capitale actuelle de la Lettonie est fondée en 1201 par l'évêque Albert de Buxhövden, envoyé pour convertir les « derniers païens d'Europe ». Il bâtit non loin de l'embouchure de la Daugava une cité qu'il nomme Riga, dont les armes rappellent l'origine germanique (tours de Hambourg et clés de Brême). Cette cité est érigée bientôt en évêché par Rome et devient le centre de la conquête réalisée […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

28-30 septembre 2020 France – Lituanie – Lettonie. Visite du président Emmanuel Macron dans les pays Baltes.

pays Baltes et en Pologne. Le 29, Emmanuel Macron rencontre à Vilnius l’opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa, réfugiée dans la capitale lituanienne après l’élection présidentielle d’août à laquelle elle s’était présentée. Il gagne ensuite la Lettonie voisine où il rencontre le président Egils Levits. Le 30, lors d’une conférence de presse  […] Lire la suite

4-30 août 2020 Biélorussie. Réélection contestée du président Alexandre Loukachenko.

pays Baltes avaient formé une chaîne humaine pour réclamer leur indépendance à l’égard de l’URSS. Le 25, Olga Kovalkova, principale représentante de Svetlana Tikhanovskaïa, et Sergueï Dylevski, président du comité de grève dans une grande usine du pays, tous deux membres de la direction du Conseil de coordination de l’opposition, sont condamnés à dix […] Lire la suite

18 juin 2020 Russie. Dénonciation du « révisionnisme » occidental par Vladimir Poutine.

pays Baltes après la guerre a été « mise en œuvre sur une base contractuelle », accuse les Européens d’avoir conclu des « protocoles secrets » avec l’Allemagne nazie en marge des accords de Munich de septembre 1938, défend le pacte de non-agression Molotov-Ribbentrop d’août 1939 et rejette sur « les autorités polonaises » la responsabilité du partage […] Lire la suite

24 juin 2019 Europe – Russie. Levée des sanctions contre la Russie.

pays Baltes. Adoptées en plusieurs vagues, ces sanctions – sans composante économique – étaient justifiées par l’annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014 et le soutien russe à la guerre dans le Donbass ukrainien. À partir de 2016, la Russie a cessé d’envoyer ses représentants à Strasbourg et a suspendu le versement de sa contribution financière […] Lire la suite

22-25 septembre 2018 Vatican – pays Baltes. Visite du pape François dans les pays Baltes.

pays majoritairement catholique, première étape de son voyage dans les pays Baltes à l’occasion du centième anniversaire de leur indépendance. Il salue « la tolérance et l’hospitalité » des Lituaniens et dénonce ceux, ailleurs en Europe, qui « proclament que l’unique manière possible de garantir la sécurité et la survie d’une culture réside dans l’ […] Lire la suite

Pour citer l’article

Suzanne CHAMPONNOIS, « BALTES PAYS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-baltes/