PORTE-GLAIVE CHEVALIERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Appelé aussi ordre des Chevaliers du Christ de Livonie, créé vers 1202 par Albert de Buxhövden, évêque de Livonie. Celui-ci venait de fonder sur les rives de la Baltique la ville de Riga, et il institua, sur le modèle des ordres croisés, un ordre religieux et militaire destiné à évangéliser la Livonie, alors païenne. Mais les nouveaux chevaliers durent vite faire appel aux chevaliers Teutoniques, qui poursuivaient l'occupation de la Prusse, et les tractations aboutirent dès 1237 à la fusion des deux ordres. Les Porte-Glaive abandonnèrent leur signe distinctif : deux épées croisées sur leur manteau blanc, pour la croix pattée noire. Cette union prit fin trois siècles plus tard, lorsque le grand maître de l'ordre, optant pour la Réforme, obtint de la Pologne la suzeraineté héréditaire de la Prusse (1525). Les Porte-Glaive reprirent alors leur indépendance en Livonie. Mais en 1561, la sécularisation de leur grand maître, reconnu à son tour duc héréditaire de Courlande et de Semigalle, marqua la fin de l'ordre.

—  Claude DUCOURTIAL-REY

Écrit par :

  • : conservateur du Musée national de la Légion d'honneur et des ordres de chevalerie, Paris

Classification


Autres références

«  PORTE-GLAIVE CHEVALIERS  » est également traité dans :

LETTONIE

  • Écrit par 
  • J. A. ANDRUPS, 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS
  •  • 8 200 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Livonie chrétienne des chevaliers Porte-Glaive  »  : […] Cette croisade débarqua en 1201 à l'embouchure de la Daugava dans une région qui fut baptisée Livonia (Livland) parce que la première tribu rencontrée sur le rivage était les Lives, des Finno-Ougriens. La ville de Riga fut fondée la même année et devint le centre de la conquête organisée par les chevaliers Porte-Glaive, qui s'étendit rapidement vers le nord pour englober à peu près les territoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettonie/#i_31620

LITUANIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • D.A. SEALEY
  •  • 8 111 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les temps anciens »  : […] De tous les peuples établis sur la rive orientale de la mer Baltique dès le III e  millénaire avant J.-C., seuls les Lituaniens ont réussi à créer un État national. Cet État s'est formé sous la pression des menaces extérieures, germaniques, polonaises ou russes. Auparavant des peuplades (Žemaičiai, Aukštaičiai, Jotvingiai et Borusses) ont coexisté avant de se regrouper sou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lituanie/#i_31620

ORDRES MILITAIRES (XIIe- XIVe SIÈCLES) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 364 mots

1113 Le pape Pascal II reconnaît l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem comme ordre hospitalier indépendant. 1120 Hugues de Payns fonde une milice pour protéger les pèlerins. Installés à Jérusalem dans la mosquée al-Aqsā, située sur le site du Temple de Salomon, ils prennent le nom de chevaliers du Temple ou Templiers. 1158 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-militaires-xiie-xive-siecles-reperes-chronologiques/#i_31620

Pour citer l’article

Claude DUCOURTIAL-REY, « PORTE-GLAIVE CHEVALIERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chevaliers-porte-glaive/