TALLINN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Estonie : carte administrative

Estonie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tallinn, capitale de l'Estonie

Tallinn, capitale de l'Estonie
Crédits : G. Hellier/ Getty

photographie


Tallinn, longtemps appelée Reval par les Allemands, est la capitale de l'Estonie. Dès 1154, le géographe arabe Al-Idrīsī note l'existence, sur les bords du futur golfe de Finlande, d'un lieu habité appelé Kolovan. Tallinn doit son nom aux premiers envahisseurs danois qui, en 1219, débarquent sur la côte baltique et fondent à l'emplacement de la forteresse estonienne de Lindanise une cité qu'ils nomment Taani linn (ville des Danois). Plus tard, les chevaliers Porte-Glaive germaniques venus du sud s'installent en masse dans cette nouvelle cité qu'ils achètent aux Danois, la baptisent Reval et en prennent la direction effective. Ils avaient compris l'intérêt du site, avec une colline toute proche d'une anse où un port pouvait aisément être aménagé. Ils développent la cité, qui s'affilie en 1248 au réseau commercial de la Hanse, dont elle reçoit la charte de Lübeck. Ils fortifient d'abord la ville haute (Toompea), puis font venir des artisans, des marchands et leurs familles, qui s'installent au pied de cette colline dans la ville basse (Vanalinn). Tandis que, dans ces quartiers, les artisans et les marchands groupés en confréries font construire les églises de Saint-Niguliste et de Saint-Oleviste, la colline de Toompea devient le siège du pouvoir féodal et la résidence de la noblesse germanique.

Estonie : carte administrative

Estonie : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Estonie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Tallinn, capitale de l'Estonie

Tallinn, capitale de l'Estonie

photographie

Vue de la vieille ville de Tallinn avec, au fond, la cathédrale Alexandre-Nevski. 

Crédits : G. Hellier/ Getty

Afficher

Au xve siècle, les activités du port deviennent importantes. De l'ouest arrivent du sel, des armes, des vins et des harengs qui se vendent jusqu'à Novgorod en Russie ; de l'est viennent les fourrures, le miel, le lin, le chanvre. Par ses échanges, le port est alors l'un des premiers en Europe. Mais, à partir du xvie siècle, Reval, qui comptait entre 7 000 et 8 000 habitants, souffre des guerres, des épidémies, des famines et des incendies, malheurs provoqués par les rivalités des puissances voisines, notamment [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur de l'Université, ancien maître de conférences à l'Institut national des langues et civilisations orientales (histoire des pays Baltes)

Classification


Autres références

«  TALLINN  » est également traité dans :

ESTONIE

  • Écrit par 
  • Céline BAYOU, 
  • Suzanne CHAMPONNOIS, 
  • Jean-Luc MOREAU
  •  • 9 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De la Hanse... à l'Union européenne »  : […] à la Hanse au xiiie siècle, deux villes ont connu une expansion notable, Tallinn/Reval grâce à ses activités portuaires et Tartu/Dorpat où fut fondée par les Suédois au xviie siècle la première université luthérienne de la région baltique ; les campagnes, elles, étaient soumises au régime du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/estonie/#i_43143

Pour citer l’article

Suzanne CHAMPONNOIS, « TALLINN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tallinn/