BLEY PAUL (1932-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le free jazz est souvent identifié aux débordements d'une violence sonore incontrôlée. Il peut aussi s'incarner, de manière inattendue, dans une liberté poétique qui s'exprime à mi-voix et s'ouvre à la méditation. Telle fut la voie singulière choisie par le pianiste, synthétisiste et compositeur canadien Paul Bley.

Paul Hyman Bley naît à Montréal le 10 novembre 1932. Il commence très jeune à travailler le violon ; dès l'âge de huit ans, il entame l'étude du piano. Il obtient à onze ans son diplôme de fin d'études au McGill Conservatorium of Music de sa ville natale. En 1945, il commence à se produire – en soliste ou comme chef d'orchestre – dans des hôtels et des clubs de sa ville natale ; admirateur d'Oscar Peterson, il lui succède en 1949 à l'Alberta Lounge de Montréal, après le départ du grand pianiste canadien pour les États-Unis. En 1950, Paul Bley s'établit à New York et s'inscrit à la prestigieuse Juilliard School of Music, où il va étudier la composition et la direction d'orchestre. Pendant cette période d'apprentissage, il se produit en freelance au sein de groupes qui sont dirigés par des musiciens de la stature de Charlie Parker, de Sonny Rollins ou de Ben Webster. En 1952, il est un des fondateurs du Jazz Workshop, une association qui présente à Montréal des concerts de solistes américains accompagnés de musiciens locaux ; c'est le Jazz Workshop qui organise notamment la prestation du sextette de Charlie Parker dans les studios de télévision de la CBC de Montréal le 5 février 1953 – Paul Bley est au piano – et celle du quintette de Bird au club Chez Parée de Montréal, le 7 février 1953. Il enregistre en novembre 1953 son premier disque comme leader, Introducing Paul Bley ; il y est soutenu par la contrebasse de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLEY PAUL (1932-2016)  » est également traité dans :

BLEY CARLA (1938- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 048 mots

Pur produit de la culture américaine, Carla Bley chante, joue du saxophone et tient les claviers. Mais c'est comme arrangeuse et compositrice qu'elle a conquis la célébrité et gagné le respect de ses pairs. Avec des œuvres qui expriment une manifeste ambition dramatique et s'éloignent parfois des formes habituellement pratiquées par le jazz, cette musicienne autodidacte s'est affirmée comme l'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carla-bley/#i_51954

GIUFFRE JIMMY (1921-2008)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 983 mots

Figure centrale du mouvement West Coast, Jimmy Giuffre propose un jazz de chambre subtil et feutré qui avoue de profondes affinités avec la musique classique européenne. Sa délicatesse a tout d'abord conquis un vaste public et enthousiasmé la critique. Son évolution, au début des années 1960, vers des formes, plus libres, qui anticipent le free jazz, en cours d'éclosion, a dérouté à la fois les a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jimmy-giuffre/#i_51954

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « BLEY PAUL - (1932-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-bley/