PATRIMOINE, art et culture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pistes et traces pour l'Antiquité

C'est probablement l'Antiquité moyen-orientale qui donne les premières indications sur les manifestations les plus fondamentales de l'attitude patrimoniale.

Filiation, culte des morts et héritage

Au départ, intervient la conscience de la filiation : le cinquième chapitre de la Genèse prend soin d'établir la généalogie de mâle en mâle, depuis Adam jusqu'à Noé, et l'on trouve au chapitre x le dénombrement de la descendance du constructeur de l'arche jusqu'à Abraham. Bien des siècles plus tard, l'apôtre Matthieu consacre à son tour le premier chapitre de son évangile à la généalogie de Joseph, l'époux de Marie, qu'il fait remonter jusqu'à Abraham. Si bien qu'en additionnant les trois successions, on possède la représentation de l'histoire du monde telle que la voyaient les anciens Hébreux, depuis la création d'Adam.

Plus concrètement que la généalogie transmise par l'écrit ou par l'oral, le lien des vivants avec les morts se matérialise par la sépulture : les rituels de Mari (Mésopotamie, IIe millénaire) indiquent moins l'existence d'une salle du trône que d'un lieu de commémoration des morts – c'est en ce lieu que sont disposées les effigies royales et que les rois eux-mêmes peuvent être enterrés. Ainsi, l'exercice du pouvoir est lié à la possession des morts, dieux de la maison : à des siècles de distance, les nécropoles organisées par les dynasties modernes – Saint-Denis, Westminster, l'Escurial, la crypte des Capucins à Vienne – ont été fondées, et continuent de l'être pour certaines, sur un principe équivalent. Le pouvoir ne possède pas seulement les morts, il possède aussi certains objets cultuels, statues des dieux notamment, et des écritures diverses, tablettes ou archives. Des guerres mésopotamiennes aux conquêtes de la Révolution et de l'Empire, en passant par la défaite de Philippe Auguste à Fréteval (1194) – au cours de laquel [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études et à l'École nationale des chartes

Classification

Autres références

«  PATRIMOINE, art et culture  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE DU PATRIMOINE

  • Écrit par 
  • Cyril ISNART
  •  • 4 694 mots
  •  • 2 médias

Le rapport que les sociétés européennes et nord-américaines ont entretenu avec les monuments et le souvenir du passé s’est fondé sur la mise en relation d’un héritage pensé comme collectif et des groupes nationaux identifiés et légitimés. Ce cadre a promu des modèles de sélection, de gestion, de sauvegarde et de transmission de ce que l’on entend aujourd’hui par […] Lire la suite

PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL

  • Écrit par 
  • Chiara BORTOLOTTO
  •  • 1 242 mots

Introduite en 2003 par la convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, la notion de patrimoine culturel immatériel, souvent abrégée en PCI, élargit le périmètre traditionnel du patrimoine pour y inclure rituels, jeux, savoir-faire artisanaux, espaces de sociabilité, pratiques alimentaires ou arts du spectacle. Ce concept a […] Lire la suite

PATRIMOINE ET MIGRATIONS

  • Écrit par 
  • Anaïs LEBLON
  •  • 1 224 mots

L’introduction des migrations dans le champ des recherches sur le patrimoine date de la fin des années 2000. Conçue au départ comme une prérogative de l’État, l’institution du patrimoine s’est pendant longtemps consacrée à la sélection et à la valorisation des biens d’exception, favorisant la construction d’un sentiment d’appartenance nationale. L’extensi […] Lire la suite

A.G.L.A.E. (Accélérateur Grand Louvre d'analyse élémentaire)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 325 mots

A.G.L.A.E. (Accélérateur Grand Louvre d'analyse élémentaire), accélérateur électrostatique tandem de 2 millions de volts construit par National Electrostatics Corporation (États-Unis), a été installé en décembre 1987 au Laboratoire de recherche des Musées de France. L'accélération de certaines particules comme les protons et les deutons permet, en effet, d'exciter faiblement les électrons des atom […] Lire la suite

ALBANIE, archéologie

  • Écrit par 
  • Olivier PICARD
  •  • 2 299 mots

L'archéologie n'était pas une discipline neutre dans les anciens pays communistes de l'Est : aussi bien la volonté d'écrire une histoire officielle, à la fois nationale et dans le vent de la philosophie du régime, que celle de remodeler le paysage en éliminant les monuments jugés obscurantistes au profit de ceux qui célébraient l'avènement de la société nouvelle se sont exprimées dans le domaine […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE DE L'ART

  • Écrit par 
  • Brigitte DERLON, 
  • Monique JEUDY-BALLINI
  •  • 3 610 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Art, identité et politique »  : […] En s’amplifiant, les processus de décolonisation, d’urbanisation et de mondialisation qui avaient déjà conduit à l’expansion des productions commerciales ont continué à bouleverser le paysage de l’art en lui conférant une forte coloration politique (MacClancy, 1997). Dans le sillage des indépendances (années 1960-1970) émerge un art contemporain favorisé par la mise en place d’enseignements artist […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie aérienne

  • Écrit par 
  • Roger AGACHE
  •  • 5 984 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Inventaire du patrimoine et nouvelle problématique de l'archéologie »  : […] Dans aucun domaine des sciences, la recherche ne se fait au hasard. Or, jusqu'à une date toute récente, c'est le hasard qui décidait des fouilles à entreprendre et cela sur des indices imprécis qui résultaient de découvertes fortuites ou de grands travaux mettant au jour des vestiges enfouis, qu'il fallait alors fouiller à l'aveuglette au plus vite sans même savoir si cela en valait la peine. Ce n […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie urbaine

  • Écrit par 
  • Henri GALINIÉ
  •  • 3 188 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'archéologie en ville ? Une prise de conscience tardive »  : […] Longtemps, l'archéologie des villes s'est cantonnée à l'étude des cités méditerranéennes antiques qui livraient des témoignages de grandes civilisations. En France, seul le littoral de la Méditerranée où se trouvaient des villes d'origine grecque ou romaine et quelques grandes villes comme Lyon, capitale des Gaules, suscitaient l'intérêt de la recherche académique. Le reste du territoire était lai […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SAINT AUBIN
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La photogrammétrie au service du patrimoine »  : […] Depuis la Seconde Guerre mondiale, jamais sans doute les grands chantiers de travaux publics, les opérations d'urbanisme, les aménagements de l'espace rural ne se sont autant associés aux méfaits du temps, aux cataclysmes naturels et à la guerre, pour détruire ou modifier les témoignages matériels du passé. Modifications constantes du tissu urbain, désertification des campagnes, multiplication des […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Archéologie et enjeux de société

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 667 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La destruction du patrimoine archéologique »  : […] Cependant, pas plus que les rois francs, les ancêtres gaulois n'étaient totalement recommandables. Non seulement ils étaient décrits par les historiens grecs et romains comme des barbares, mais ils avaient été vaincus, perdant jusqu'à leur langue. La véritable origine culturelle revendiquée par les élites françaises des xviii e et xix e  siècles (et au-delà) était bien celle de la Grèce, de l'Ita […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Michel LENIAUD, « PATRIMOINE, art et culture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-art-et-culture/