PARASEXUALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Formation d'un génome viral recombiné

Formation d'un génome viral recombiné
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transfert infectieux d'un facteur F

Transfert infectieux d'un facteur F
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Micro-organisme donneur F

Micro-organisme donneur F
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transfert de gènes

Transfert de gènes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


L'existence de phénomènes sexuels est la règle chez les Eucaryotes, c'est-à-dire chez l'ensemble des êtres vivants formés d'une cellule ou d'un grand nombre de cellules. Chacune d'elles renferme, au sein de son cytoplasme, un noyau différencié. Leur cycle reproductif biologique comporte l'alternance d'une phase haploïde, pendant laquelle les noyaux ne renferment qu'un exemplaire de chaque chromosome et donc de chaque gène, et d'une phase diploïde où deux exemplaires de chaque chromosome sont présents. Le passage de la phase haploïde à la phase diploïde résulte de la fusion de deux cellules sexuelles haploïdes, complémentaires quoique différentes (cf. gamètes), qui mettent en commun leur matériel génétique ; après quoi, le retour à l'état haploïde sera réalisé, tôt ou tard, par la méiose. Les ségrégations indépendantes des chromosomes non homologues, d'une part, les crossing over entre chromosomes homologues, d'autre part, qui se produiront à la méiose, permettent la redistribution des gènes préalablement associés dans une même cellule. Ces phénomènes aboutissent, à chaque génération, à la production d'une gamme très étendue de combinaisons de gènes, de génotypes haploïdes puis diploïdes distincts. En amplifiant d'une manière extraordinaire l'effet des mutations, ils sont une source de variabilité génétique. Ainsi, le jeu combiné des fusions cellulaires à la fécondation et de la mécanique chromosomique à la méiose assure un brassage régulier et efficace de l'information génétique et réalise l'intégration des individus qui participent à des échanges sexuels en un ensemble dont le niveau d'organisation est plus stable que celui de l'individu ; c'est celui de la population et de l'espèce. La faculté de réaliser des échanges, des recombinaisons génétiques, est donc une propriété absolument fondamentale et nécessaire du matériel génétique des êtres vivants.

Con [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  PARASEXUALITÉ  » est également traité dans :

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 942 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les ascomycètes »  : […] Sur la base du critère classique de structure mycélienne cloisonnée, les ascomycètes sont des champignons supérieurs. Indépendamment de ce caractère et de la valeur qu'on peut lui accorder, les champignons supérieurs constituent un ensemble très homogène, se différenciant de tous les autres organismes, végétaux ou animaux, par le comportement nucléaire au cours du cycle de vie. La fusion des noya […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champignons/#i_2340

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Les phéromones chez les procaryotes »  : […] La production d'antibiotique chez les bactéries du genre Streptomyces telles que S. griseus (il s'agit de la streptomycine) est sous la dépendance d'une phéromone dite facteur A, présente chez la souche sauvage et capable de restaurer cette production chez des mutants déficients. Le facteur A agit aussi sur la morphologie des colonies et est nécessaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_2340

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Variantes du transfert génétique »  : […] La sexualité peut être considérée comme l'acquisition, par des individus d'une même espèce, d'une « polarité » biochimique et physiologique déterminant dans la population impliquée une dualité (+ et —, mâle et femelle) qui permet un transfert génétique dans le couple formé par deux individus de sexe opposé. Pour bien comprendre le rôle de la fécondation dans ce transfert génétique examinons ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_2340

WOLLMAN ÉLIE (1917-2008)

  • Écrit par 
  • Maxime SCHWARTZ
  •  • 1 228 mots

Le Français Élie Wollman, qui a mené toute sa carrière à l'Institut Pasteur, peut être considéré comme l'un des pionniers de la génétique microbienne moderne et, par voie de conséquence, de la biologie moléculaire puis des biotechnologies. Il était aussi devenu la référence pour tout ce qui concernait l'histoire de l'Institut Pasteur. Élie Wollman est né le 4 juillet 1917 à Paris dans une famille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elie-wollman/#i_2340

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrice COURVALIN, Jacques THÈZE, Patrick TRIEU-CUOT, Philippe VIGIER, « PARASEXUALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasexualite/