WOLLMAN ÉLIE (1917-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Français Élie Wollman, qui a mené toute sa carrière à l'Institut Pasteur, peut être considéré comme l'un des pionniers de la génétique microbienne moderne et, par voie de conséquence, de la biologie moléculaire puis des biotechnologies. Il était aussi devenu la référence pour tout ce qui concernait l'histoire de l'Institut Pasteur.

Élie Wollman est né le 4 juillet 1917 à Paris dans une famille de scientifiques. Ses parents, Eugène et Elisabeth Wollman, tous deux microbiologistes, seront déportés en avril 1943 et mourront à Auschwitz.

En 1945, après avoir obtenu son doctorat en médecine, Élie Wollman rejoint le laboratoire d'André Lwoff à l'Institut Pasteur. Il a déjà un fort attachement sentimental pour cette institution privée : c'est là qu'avaient travaillé ses parents et que son père avait été arrêté ; son parrain, Élie Metchnikoff (Prix Nobel de physiologie ou médecine 1908), savant russe considéré aujourd'hui comme le fondateur de l'immunologie cellulaire, avait été recruté par Louis Pasteur. De 1948 à 1950, Wollman effectue un stage au California Institute of Technology, dans le laboratoire de Max Delbrück, puis, en 1958-1959, à l'université de Californie à Berkeley, chez Gunther Stent.

Ses premières recherches portent sur les bactériophages, virus des bactéries. Certains d'entre eux, dits tempérés, ne tuent qu'une fraction des bactéries qu'ils infectent. Comme l'avait montré André Lwoff, les bactéries survivantes, dites lysogènes, produisent des bactériophages, soit spontanément, soit, de façon plus efficace, après avoir subi un traitement physique ou chimique. Chez ces bactéries lysogènes, le virus se maintient donc dans un état dormant : il est alors qualifié de prop [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  WOLLMAN ÉLIE (1917-2008)  » est également traité dans :

JACOB FRANÇOIS (1920-2013)

  • Écrit par 
  • François GROS
  •  • 1 838 mots
  •  • 1 média

François Jacob fut une figure majeure de la génétique et de la biologie moléculaire, un des penseurs parmi les plus pénétrants de l'histoire et de la philosophie des sciences du vivant. N'acceptant pas la capitulation de 1940, il intègre les Forces françaises libres, participe aux campagnes d'Afrique et de France. Il fut grièvement blessé, et la carrière de chirurgien à laquelle il s'était destin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-jacob/#i_7760

LYSOGÉNIE

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 3 859 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Bactéries lysogènes défectives »  : […] Si l'on traite une culture bactérienne par un phage tempéré, il arrive parfois que, parmi les bactéries prémunies contenues dans la culture secondaire, certaines fournissent à chaque multiplication une proportion normale du phage lysogéniseur, tandis que, dans les filtrats d'autres bactéries également prémunies, il est impossible d'en trouver, même après induction et culture mixte avec la souche s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lysogenie/#i_7760

PARASEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Patrice COURVALIN, 
  • Jacques THÈZE, 
  • Patrick TRIEU-CUOT, 
  • Philippe VIGIER
  •  • 5 378 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Variabilité génétique des bactéries »  : […] Les propriétés particulières, qui différencient les bactéries portant le facteur F des bactéries F dépourvues de ce facteur, sont liées à l'expression de la fonction de transfert du facteur sexuel. Tout d'abord, les bactéries F + présentent des différences morphologiques liées essentiellement à l'existence à leur surface d'un petit nombre de «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasexualite/#i_7760

Pour citer l’article

Maxime SCHWARTZ, « WOLLMAN ÉLIE - (1917-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elie-wollman/