OSCAR WILDE, L'IMPERTINENT ABSOLU (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Oscar Wilde aurait affirmé à André Gide : « J’ai mis tout mon génie dans ma vie ; je n’ai mis que mon talent dans mon œuvre. » Fidèle à cette déclaration, l’exposition du Petit Palais (28 septembre 2016-15 janvier 2017) présente Oscar Wilde en « impertinent absolu » et mêle étroitement la vie et l’œuvre, leurs échanges, leur éclat et leur influence mutuelle. À travers tableaux, photographies, lettres, affiches, gravures, caricatures et dessins de presse, elle retrace les grandes étapes de la vie et montre quelques-unes des facettes de ce brillant esthète, aussi célèbre pour sa conversation, ses poses et ses tenues que pour son œuvre littéraire protéiforme. Bien que Wilde soit mort à Paris en 1900 et qu’il ait été un ardent francophile (Salomé, dont il destinait le rôle-titre à Sarah Bernhardt, est écrit directement en français), c’est la première exposition importante que la France lui consacre.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise COBLENCE, « OSCAR WILDE, L'IMPERTINENT ABSOLU (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscar-wilde-l-impertinent-absolu/