ORCHESTRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Clarinette basse : exemple sonore (1)

Clarinette basse : exemple sonore (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Clarinette basse : exemple sonore (2)

Clarinette basse : exemple sonore (2)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Clarinette contrebasse : exemple sonore (1)

Clarinette contrebasse : exemple sonore (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Orchestre

Orchestre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Structure de l'orchestre classique

Classique ou romantique ?

L'orchestre symphonique classique d'aujourd'hui devrait plutôt être nommé, depuis Berlioz et Wagner, orchestre romantique. En effet, l'orchestre utilisé par Haydn, Mozart et même Beethoven, comparé à celui de Berlioz, Wagner ou Debussy, a un effectif relativement réduit. Il est d'usage, pour décrire cet orchestre romantique, de répartir les instruments en quatre grandes familles : des instruments à vent en bois, ou groupe des bois (dénomination d'ailleurs impropre car, depuis très longtemps, les flûtes sont construites en métal), des instruments à vent en cuivre, celle des instruments à percussion et celle des cordes. Jusqu'au début du xxe siècle, on a travaillé à compléter, à l'intérieur de chaque famille, les différents pupitres d'instruments afin d'essayer de représenter chaque timbre par une série d'instruments embrassant la plus grande échelle sonore possible. Le pupitre des flûtes s'est enrichi de la petite flûte (ou piccolo), jouant à l'octave aiguë de la flûte normale, et de la flûte en sol, jouant une quarte plus bas ; celui des clarinettes, de la petite clarinette en mi bémol, plus haute, de la clarinette basse, et même de la clarinette contrebasse. D'une manière un peu schématique, on rend souvent compte de l'effectif et des moyens d'un orchestre en disant qu'il est « par deux », « par trois », ou « par quatre », ce qui signifie que les représentants de certains pupitres, notamment les flûtes, les hautbois, les clarinettes et les bassons, sont au nombre de deux, trois ou quatre. Il en résulte que, pour équilibrer la sonorité des instruments à vent, il est nécessaire d'avoir un nombre plus ou moins élevé d'instruments à archets. Dans la famille des cuivres, les cors, instruments dont la tessiture est très étendue, sont traditionnellement au nombre de quatre, le premier et le troisième cors étant spécialisés dans les notes aiguës, les deuxième et quatrième cors dans les notes graves. En plus des familles in [...]

Clarinette contrebasse : exemple sonore (1)

Clarinette contrebasse : exemple sonore (1)

Son

Clarinette contrebasse : gammes chromatiques avec variations. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : professeur de composition au Conservatoire national supérieur de musique de Paris

Classification


Autres références

«  ORCHESTRE  » est également traité dans :

BASIE WILLIAM dit COUNT (1904-1984)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 867 mots

Dans le chapitre « De Kansas City à New York »  : […] William « Bill » Basie naît à Red Bank (New Jersey) le 21 août 1904. Il s'initie dès l'enfance à la batterie et, sous la surveillance de sa mère, au piano. Il prend des leçons avec Willie « The Lion » Smith et avec Fats Waller, qui lui fait aussi découvrir l'orgue. On peut l'entendre à Harlem alors qu'il approche de ses vingt ans. Bessie Smith et Clara Smith le retiennent comme accompagnateur. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basie-william-dit-count/#i_4298

B.B.C. ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 636 mots
  •  • 1 média

Fondé à Londres en 1930 pour donner des concerts diffusés en direct sur l'antenne de la B.B.C., l'Orchestre symphonique de la B.B.C. (B.B.C. Symphony Orchestra) voit son profil d'activité se diversifier avec l'essor du disque, et il commence à donner régulièrement des concerts publics après la Seconde Guerre mondiale. Son principe de fonctionnement est devenu comparable à celui des autres grands o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-la-b-b-c/#i_4298

BERLIN ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 293 mots
  •  • 4 médias

Fondé en 1882, l'Orchestre philharmonique de Berlin (Berliner Philharmonisches Orchester) a toujours été considéré comme l'une des meilleures et des plus prestigieuses formations symphoniques du monde. Son homogénéité, l'élan collectif qui s'en dégage reflètent dans ce qu'elle a de plus fort la tradition des orchestres allemands : discipline, insertion progressive des instrumentistes, qui gravisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-berlin/#i_4298

BOSTON ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 768 mots
  •  • 4 médias

L'Orchestre symphonique de Boston (Boston Symphony Orchestra) fut fondé en 1881 par un banquier mélomane, le major Henry Lee Higginson (1834-1919), qui versa chaque année 50 000 dollars pour en assurer le fonctionnement. Convaincu de la supériorité des musiciens allemands, il fit appel à des chefs d'origine austro-allemande : Georg Henschel (1881-1884), Wilhelm Gericke (1884-1889 et 1898-1906), Ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-boston/#i_4298

BOULEZ PIERRE

  • Écrit par 
  • Michel FANO
  •  • 4 053 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le chef d'orchestre »  : […] Cependant, bien que toujours parallèle à l'œuvre elle-même, une sorte de « pédagogie appliquée » succède bientôt à l'expression écrite ou universitaire de la pensée théorique. Il s'agit de la direction d'orchestre. Amené par les circonstances, en 1957, à diriger son Visage nuptial , Pierre Boulez devait, là encore, repenser fondamentalement un métier aujourd'hui intégré à son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-boulez/#i_4298

CHAMBRE MUSIQUE DE

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON, 
  • Marc VIGNAL
  •  • 5 481 mots
  •  • 1 média

Au sens moderne, « musique de chambre » est une expression générique s'appliquant à des compositions pour un petit nombre d'instruments solistes. Jusqu'à la fin du xvii e  siècle, avant l'apparition des concerts publics, le terme désigne une musique destinée à être jouée chez un particulier, fût-ce un roi, par opposition à la musique d'église et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-de-chambre/#i_4298

CHAPELLE, musique

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 1 050 mots

Le terme de « chapelle » entre dans la définition d'une série de notions, d'institutions et de fonctions musicales. La longue évolution du mot lui-même, l'évolution surtout des idées, celles de la musique et du cadre social font de cet ensemble un tissu de contradictions et d'incohérences, dans lequel il n'est pas aisé de mettre un peu d'ordre. Les choses se clarifient cependant si l'on suit le fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chapelle-musique/#i_4298

CHICAGO ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 672 mots
  •  • 3 médias

Fondé en 1891 par Ferdinand W. Peck sous le nom d'Orchestre de Chicago, il ne connaît, pendant plus d'un demi-siècle, que deux directeurs musicaux, Theodore Thomas (1891-1905) et Frederick Stock (1905-1942), tous deux d'origine allemande. Entre 1906 et 1912, il porte le nom de Theodore Thomas Orchestra avant d'adopter son intitulé actuel de Chicago Symphony Orchestra. Dès 1904, il possède sa pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-chicago/#i_4298

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Musique de film

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 6 504 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La musique du muet »  : […] Selon l'importance de la salle, tant en matière de chalandise que de capacité et de hiérarchie, les moyens de diffusion de la musique étaient divers. Il pouvait s'agir d'un simple appareil de reproduction mécanique, tel le Gramophone, ou bien, et généralement, d'instrumentistes auxquels venait parfois s'adjoindre, avant l'usage des intertitres, un bonimenteur qui pouvait être l'« aboyeur » chargé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-musique-de-film/#i_4298

CLASSICISME, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 1 156 mots

Le terme « classicisme » est un véritable creuset sémantique : d'un point de vue esthétique, il représente une perfection achevée élevée au rang de modèle ; d'un point de vue littéraire et plastique, il correspond à l'Antiquité gréco-latine en tant que fondement de la civilisation et de l'éducation, bien avant de s'attacher aux productions du règne de Louis XIV ; en danse, il désigne les ballets a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme-musique/#i_4298

CLEVELAND ORCHESTRE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 490 mots

Venu relativement tard sur l'échiquier des grands orchestres américains, l'Orchestre de Cleveland (The Cleveland Orchestra) s'est imposé, surtout grâce à George Szell qui en a été le directeur pendant un quart de siècle, comme l'une des meilleures formations du monde. Fondé en 1918, il sera dirigé jusqu'en 1970 par des chefs d'origine slave ou d'Europe centrale : un Russe, Nikolaï Sokoloff (1918- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-cleveland/#i_4298

COLONNE ÉDOUARD (1838-1910)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 560 mots

Né à Bordeaux dans une famille de sept enfants, Judas Colonna, dit Édouard Colonne, affronte très tôt les réalités de la vie qu'il domine avec un courage et un esprit d'entreprise qui ne le quitteront pas. Il entre au Conservatoire de Paris en 1856 et travaille le violon avec Girard et Sauzay, l'harmonie avec Elwart, le contrepoint avec Ambroise Thomas. Pour gagner sa vie, il fait partie de l'orch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-colonne/#i_4298

COLORATION, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 057 mots

Dans le chapitre « La coloration orchestrale »  : […] Dès le début du xix e  siècle, les nouvelles exigences des compositeurs (de Ludwig van Beethoven, par exemple, en ce qui concerne le piano) suscitent des progrès de la facture instrumentale, qui vont rendre possible la naissance d'un nouveau langage orchestral. L'attention des compositeurs se porte sur le timbre, l'équivalent de la couleur, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coloration-musique/#i_4298

CONCERTGEBOUW D'AMSTERDAM ORCHESTRE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 210 mots
  •  • 1 média

Comme l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, ceux du Gürzenich de Cologne ou de la Tonhalle de Zurich, celui du Concertgebouw d'Amsterdam (Koninklijk Concertgebouworkest) est l'un des rares orchestres à avoir adopté le nom de sa propre salle de concert, construite sur un projet de l'architecte Pierre J. H. Cuypers par l'architecte Adolf Leonard van Gendt entre 1883 et 1888. L'orchestre y donne son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-du-concertgebouw-d-amsterdam/#i_4298

DEUTSCHES SYMPHONIE-ORCHESTER BERLIN

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 329 mots

Le noyau central du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, fondé en 1946 dans la zone d'occupation américaine, est à l'origine constitué de musiciens de la Staatskapelle de Berlin qui avaient refusé de rester en zone soviétique. Cet ensemble s'intitule d'abord Orchestre symphonique R.I.A.S. (R.I.A.S.-Symphonie-Orchester), du nom de la radio américaine d'occupation à Berlin, Rundfunk im amerikanisch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deutsches-symphonie-orchester-berlin/#i_4298

ELLINGTON DUKE

  • Écrit par 
  • Alain GERBER
  •  • 1 844 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Duke et son orchestre »  : […] De 1925 à 1955 environ, de « Bubber » Miley à Clark Terry, en passant par Johnny Hodges, Harry Carney, Rex Stewart, « Cootie » Williams, Ray Nance, Barney Bigard, Ben Webster, Paul Gonsalves, « Tricky Sam » Nanton, Jimmy Blanton, Oscar Pettiford et beaucoup d'autres, le Duke Ellington Orchestra verra défiler quelques-uns des plus brillants solistes de l'histoire du jazz. Ce n'est pas un hasard. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duke-ellington/#i_4298

ELLINGTON DUKE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 439 mots

29 avril 1899 Edward Kennedy Ellington naît à Washington (D.C.). 1924-1927 Duke Ellington se produit, principalement à New York, avec l'ensemble dont il a pris la direction, The Washingtonians, qui enregistre notamment East St. Louis Toodle-oo (1926), Black and Tan Fantasy et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ellington-reperes-chronologiques/#i_4298

FORME, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 677 mots

Dans le chapitre « Les formes dans la musique instrumentale »  : […] Issue de la musique vocale et influencée par la danse, la musique purement instrumentale s'épanouit en se structurant comme un discours, selon les règles de la rhétorique, oscillant entre le souci de rigueur et d'équilibre d'une part, l'exubérance et l'impétuosité d'autre part. La synthèse opérée entre les différents modes d'organisation des figures musicales, la dynamique propre au discours et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme-musique/#i_4298

FRANCFORT ORCHESTRE RADIO-SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 356 mots

Fondé en 1929 comme orchestre de la radio de Hesse, l'Orchestre radio-symphonique de Francfort (Radio-Sinfonie-Orchester Frankfurt) a pour premier chef Hans Rosbaud, qui, jusqu'en 1937, en fait l'un des principaux acteurs de la musique contemporaine en Allemagne. Il accueille Béla Bartók pour la création de son Deuxième Concerto pour piano en 1933, il crée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-radio-symphonique-de-francfort/#i_4298

FURTWÄNGLER WILHELM (1886-1954)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 264 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une approche structurelle »  : […] Le nom de Furtwängler reste indissociable du grand répertoire romantique allemand, de Beethoven à Wagner et Richard Strauss. Mais il est aussi un étonnant mozartien, surtout à l'opéra, où son sens dramatique donne à Don Giovanni ou à La Flûte enchantée une profondeur auparavant insoupçonnée. Cette prédilection romantique ne le rend pas insensible à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-furtwangler/#i_4298

GAMELAN

  • Écrit par 
  • Geneviève DOURNON
  •  • 598 mots
  •  • 1 média

Nom indonésien (employé au masculin en français), le gamelan désigne, à Java et à Bali, des orchestres où prédominent les instruments de percussion en bronze. Il existe différents types de gamelans dont le nom, comme le nombre et la nature des instruments qui les composent, varient en fonction du genre de musique jouée, elle-même liée aux circonstances de leur emploi : théâtre d'ombres ou de mario […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gamelan/#i_4298

GEWANDHAUS DE LEIPZIG ORCHESTRE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 181 mots
  •  • 4 médias

Les premières bases de ce qui allait devenir l'une des plus importantes institutions musicales allemandes remontent à 1743 lorsque se constitue à Leipzig une petite société de concerts dotée à l'origine de seize musiciens sous la direction de Johann Friedrich Gleditzch. L'arrivée à Leipzig du compositeur Johann Adam Hiller en 1754 donne un essor à cette société, dont l'orchestre atteint trente-tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-du-gewandhaus-de-leipzig/#i_4298

GRAND TRAITÉ D'INSTRUMENTATION ET D'ORCHESTRATION MODERNES, Hector Berlioz

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 755 mots

Dans le chapitre « Berlioz, musicien de l'avenir »  : […] Même si Berlioz ne donne pas véritablement de recette pour devenir un bon orchestrateur, son traité renferme néanmoins de nombreuses indications judicieuses et originales. Il détermine avec sûreté un grand nombre de nouvelles règles dans l'art d'assembler les timbres, ce qui fait de lui le premier musicien expérimental. Pourquoi expérimental ? D'abord parce que Berlioz a eu de nombreuses intuitio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-traite-d-instrumentation-et-d-orchestration-modernes/#i_4298

GÜRZENICH DE COLOGNE ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 373 mots

Depuis 1812 existait à Cologne une société de concerts symphoniques, la Musikalische Gesellschaft, qui fusionnera en 1827 avec le Singverein pour former la Konzertgesellschaft. Successeur de ces institutions, l'Orchestre du Gürzenich (Gürzenich-Orchester) voit le jour en 1858 lors de l'inauguration de la salle dont il porte le nom (avec ceux du Gewandhaus de Leipzig et du Concertgebouw d'Amsterdam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-du-gurzenich-de-cologne/#i_4298

INSTRUMENTS DE MUSIQUE - Histoire et classification

  • Écrit par 
  • Josiane BRAN-RICCI
  •  • 2 850 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Évolution des instruments »  : […] Il est difficile de définir des constantes qui permettraient d'attribuer à des causes déterminées la naissance de certains types d'entre eux. Car leur origine est multiple et sans doute simultanée sur la surface du globe. La démarche qui consiste à prendre un instrument et à en retrouver les avatars en remontant le cours du temps n'est valable que sur des périodes restreintes, mais ne permet pas d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instruments-de-musique-histoire-et-classification/#i_4298

JAZZ

  • Écrit par 
  • Philippe CARLES, 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS, 
  • Michel-Claude JALARD, 
  • Eugène LLEDO
  • , Universalis
  •  • 10 989 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le « middle jazz » (1930-1944) »  : […] Le jazz s'évade de l'intimité du cabaret pour s'intégrer à l'univers du spectacle et animer les grands dancings populaires, à New York notamment (Savoy, Cotton Club). Il entreprend de se discipliner et de s'établir en formations plus spectaculaires, donc plus étoffées : les années 1930 sont celles du grand orchestre ou big band. Le jazz, aux États-Unis, connaît une vogue croissante qui culminera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz/#i_4298

Jumpin' at the woodside, BASIE ("Count")

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 381 mots

Le Woodside Hotel de Harlem était le lieu de résidence du grand orchestre de Count Basie lorsque celui-ci n'était pas en tournée. Le titre de ce morceau fait référence aux fêtes mémorables organisées par de petits groupes de musiciens dans leurs chambres d'hôtel: détachés de la contrainte de la grande formation en représentation, ceux-ci pouvaient alors faire swinguer à loisir leur musique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumpin-at-the-woodside-basie-count/#i_4298

LONDRES ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 596 mots
  •  • 2 médias

Fondé en 1904, l'Orchestre symphonique de Londres (London Symphony Orchestra) est dirigé jusqu'en 1911 par l'un des plus grands chefs allemands de l'époque, Hans Richter. À l'origine de sa création, la dissidence d'un groupe de musiciens de l'Orchestre de Queen's Hall, en désaccord avec leur chef Henry Wood. Ces instrumentistes bâtissent d'emblée un système de fonctionnement en autogestion. Ils fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-londres/#i_4298

MAINSTREAM ou MIDDLE JAZZ

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS
  •  • 764 mots

Le mainstream désigne le jazz classique, celui des années 1930 et 1940. C'est l'époque des grands orchestres. Toutefois, ce style se poursuit bien après la naissance d'autres genres, comme le be-bop. Il ne désigne pas seulement une époque, mais aussi un style d'écriture : le swing. Le style mainstream (« courant principal ») est le plus souvent dénommé middle jazz (« jazz du milieu ») ou, encore p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mainstream-middle-jazz/#i_4298

MENGELBERG WILLEM (1871-1951)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 539 mots
  •  • 1 média

Les Pays-Bas possèdent, grâce à Willem Mengelberg , l'un des meilleurs orchestres du monde : pendant quarante-six ans, Mengelberg a été à la tête de l'orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam qui n'avait que sept ans d'existence lorsqu'il en prit la direction. Patiemment, il a effectué un long travail pour le hisser au niveau des plus grands, son exigence n'ayant d'égale que son enthousiasme communi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willem-mengelberg/#i_4298

MUNICH ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 387 mots

Fondé en 1893, l'Orchestre philharmonique de Munich (Münchner Philharmoniker) est alors le seul orchestre permanent entièrement consacré au concert dans la capitale bavaroise. Il porte d'abord le nom de Kaim-Orchester, référence à son fondateur Franz Kaim, qui fait construire pour l'orchestre la salle où il donne ses concerts, inaugurée en 1895. En 1908, il devient Orchestre du Konzertverein de Mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-munich/#i_4298

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques d'inspiration chinoise

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 8 745 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Musique vocale et musique instrumentale »  : […] Il serait fastidieux d'énumérer tous les genres de musique qui se rencontrent en Extrême-Orient. On se bornera à faire quelques remarques sur la musique vocale et la musique instrumentale. La musique vocale est présente dans tous les genres, depuis les chansons populaires liées aux faits et gestes de tous les jours jusqu'à la musique de cour. Comme dans tous les pays du monde, on chante pour berce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musiques-d-inspiration-chinoise/#i_4298

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Asie du Sud-Est

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 4 932 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Genres et orchestres »  : […] Dans tous les pays de l'Asie du Sud-Est, il existe une musique populaire qui accompagne les faits et gestes de tous les jours. Souvent vocale, elle est exécutée par les travailleurs, paysans, pêcheurs ou artisans. La musique instrumentale, exécutée à l'occasion des mariages, des funérailles ou des fêtes saisonnières, diffère de la musique savante de cour, surtout par le nombre d'instruments const […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musiques-de-l-asie-du-sud-est/#i_4298

MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre BILLARD, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 10 134 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Circuits économiques de la vie musicale »  : […] Un des faits les plus inquiétants depuis la fin de ce que, dans le déroulement du processus historique de la vie musicale, on avait appelé l'étape artisanale, est le prix de revient devenu très élevé de la musique. Le problème se trouve donc posé de savoir qui assume ce coût et d'où proviennent les ressources. Jusqu'à la fin du xviii e  siècle, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique/#i_4298

MUSIQUE SOUS L'OCCUPATION

  • Écrit par 
  • Myriam CHIMÈNES
  •  • 3 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Éduquer et divertir »  : […] La guerre a des incidences sur la diffusion et la réception de la musique : le développement du chant choral et la création des Jeunesses musicales de France (J.M.F.) témoignent d’un souci d’éducation et de formation du public ; le succès des concerts symphoniques traditionnels et la création des Concerts de la Pléiade d’une part, mais aussi la vogue du jazz et de la chanson de variétés, hors des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-sous-l-occupation/#i_4298

NEW ORLEANS ou NOUVELLE-ORLÉANS STYLE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS
  •  • 916 mots

Dans le chapitre « Les prémices d'un style »  : […] La musique de style New Orleans est, à l'origine, un art collectif véritablement populaire, un jazz de proximité, festif, né dans la rue, pratiqué par des orchestres ambulants qui défilent en dansant à la moindre occasion. Ses véritables créateurs sont, pour la plupart, des musiciens autodidactes, qui se soucient fort peu de lire et encore moins d'écrire des partitions, et qui rejouent, par conséq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/new-orleans-nouvelle-orleans/#i_4298

NEW YORK ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 135 mots
  •  • 4 médias

Doyen des grands orchestres symphoniques américains, l'Orchestre philharmonique de New York (New York Philharmonic) résulte de la fusion, en 1928, de l'Orchestre philharmonique et de l'Orchestre symphonique de New York. La Philharmonic Symphony Society voit le jour en 1842 sous forme d'une coopérative de musiciens. Son premier véritable chef permanent est Theodor Eisfeld (1856-1866), qui partage p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-new-york/#i_4298

NORDDEUTSCHE RUNDFUNK DE HAMBOURG ORCHESTRE SYMPHONIQUE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 466 mots
  •  • 1 média

Fondé en 1945 dans le cadre de la radio du nord de l'Allemagne (N.D.R.), l'Orchestre symphonique du Norddeutsche Rundfunk de Hambourg (N.D.R.-Sinfonieorchester) a été façonné par Hans Schmidt-Isserstedt, qui en a été le directeur musical pendant un quart de siècle (1945-1970) . Sous sa baguette, l'orchestre acquiert une solide tradition d'interprétation du répertoire classique et romantique allema […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-du-norddeutsche-rundfunk-de-hambourg/#i_4298

OPÉRA - Les techniques d'écriture

  • Écrit par 
  • Yves GÉRARD
  •  • 3 850 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les ensembles »  : […] L'écriture d'ensembles vocaux ou instrumentaux est essentiellement liée à la nature du livret d'opéra choisi et à la valeur expressive que ces ensembles peuvent apporter à la réalisation du drame. Soucieux de maintenir la compréhension du texte, les auteurs des premiers opéras, au xvii e siècle, n'écrivirent que peu d'ensembles, le principal étan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-les-techniques-d-ecriture/#i_4298

OPÉRA - Le renouveau de l'opéra baroque

  • Écrit par 
  • Ivan A. ALEXANDRE
  •  • 11 978 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Rameau : le réveil »  : […] Remonté en scène à peu près en même temps que Monteverdi, Jean-Philippe Rameau eut à franchir d'autres obstacles. Ici, malgré une rupture analogue de toute tradition, le texte pose incomparablement moins de problèmes : ni cornet à bouquin, ni régale, ni chitarrone dans son orchestre, mais des hautbois, des bassons, des flûtes et des cordes parentes des nôtres. Rameau traverse d'ailleurs tout le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-le-renouveau-de-l-opera-baroque/#i_4298

ORCHESTRE DIRECTION D'

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 6 642 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le travail du chef d'orchestre »  : […] Lorsque le chef arrive devant son orchestre, il doit connaître parfaitement les œuvres qu'il va diriger. Mais les musiciens prennent généralement contact avec les œuvres lors de la première répétition. Certains d'entre eux ont peut-être effectué un travail personnel préalable, notamment s'il s'agit d'une œuvre rarement jouée ou d'une partition contemporaine, mais, en règle générale, l'orchestre c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/direction-d-orchestre/#i_4298

ORCHESTRE NATIONAL DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 667 mots
  •  • 2 médias

Le 18 février 1934, le ministre français des Postes, Jean Mistler, signe le décret fondant l'Orchestre national, un ensemble de quatre-vingts musiciens dirigés par Désiré-Émile Inghelbrecht. En imposant l'exclusivité, le règlement de l'orchestre remettait en cause la pratique des remplacements, qui permettait aux instrumentistes de « jongler » entre le concert et l'opéra, l'enseignement et la mus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-national-de-france/#i_4298

PARIS ORCHESTRE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 918 mots
  •  • 2 médias

Fondé en 1967, l'Orchestre de Paris est la première réalisation du plan de renouveau musical français élaboré par Marcel Landowski à l'initiative d'André Malraux. Il a été suivi par la création d'une quinzaine d'autres orchestres de région. La vocation de l'Orchestre de Paris était de « jouer un rôle de premier plan dans la vie musicale parisienne et nationale et d'assurer dans les pays étrangers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-paris/#i_4298

PERCUSSION, musique

  • Écrit par 
  • Jean GAUTHIER, 
  • Sylvio GUALDA, 
  • Paul MÉFANO
  •  • 5 618 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Évolution de la percussion dans l'orchestre occidental »  : […] Certains solistes professionnels de l' improvisation en chant grégorien, au début du Moyen Âge, utilisaient quelques instruments à percussion tels que sistres, tambourins, par exemple, pour accompagner leurs mélodies ; il en est de même pour les trouvères et les troubadours. Toutefois, aux débuts de l'orchestre classique au xvii e  siècle, les com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percussion-musique/#i_4298

PHILADELPHIE ORCHESTRE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 798 mots
  •  • 2 médias

Fondé en 1900, l'Orchestre de Philadelphie (The Philadelphia Orchestra) est, avec celui de Cleveland, le benjamin des grands orchestres américains. Ses deux premiers chefs permanents sont allemands : Fritz Scheel (1900-1907) et Carl Pohlig, un ancien assistant de Gustav Mahler (1907-1912). Fritz Kreisler se produit en soliste dès la première saison, Richard Strauss vient diriger ses œuvres en 1904 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-philadelphie/#i_4298

PHILHARMONIA ORCHESTRA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 343 mots
  •  • 1 média

Fondé à Londres en 1945 par Walter Legge, sous le nom de Philharmonia Orchestra, avec les meilleurs instrumentistes de la capitale britannique, cet ensemble a dans l'esprit de ses premiers dirigeants une vocation discographique : il participe aux enregistrements légendaires de la firme E.M.I. au début de l'ère du microsillon avec des chefs comme Arturo Toscanini, Wilhelm Furtwängler, Carlo Maria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philharmonia-orchestra/#i_4298

PHILHARMONIE TCHÈQUE ORCHESTRE DE LA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 550 mots
  •  • 2 médias

Le principe de la fondation de la Philharmonie tchèque (encore appelée Orchestre philharmonique tchèque ; en tchèque : Orchestr České Filharmonie) remonte à 1894. Il existait depuis longtemps une vie symphonique active à Prague, mais sans la moindre continuité. Les premiers concerts de la nouvelle Philharmonie se déroulent dans le cadre de la Société d'encouragement de la musique en Bohême, avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-la-philharmonie-tcheque/#i_4298

POULET GASTON (1892-1974)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 755 mots

Violoniste, chef d'orchestre, pédagogue, animateur, Gaston Poulet a joué, entre les deux guerres, un rôle essentiel dans la vie musicale parisienne. Né à Paris le 10 avril 1892, il se tourne rapidement vers la musique. Admis très jeune au Conservatoire, il travaille avec Lefort et Jean Huré avant de remporter, en 1910, un premier prix de violon particulièrement remarqué, car il est rare à l'époque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-poulet/#i_4298

PRODUCTEUR DE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Florent MAZZOLENI
  •  • 7 263 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Chess Records ou l’appropriation de l’espace de studio »  : […] Comme la plupart des entrepreneurs de cette époque qui produisent de la musique noire, les frères Leonard et Philip Chess sont deux immigrants juifs polonais. Ils vont inventer le blues moderne dans leur studio de South Michigan Avenue, à Chicago. Leonard Chess (1917-1969) construit le son du label : pour chaque enregistrement, il incorpore progressivement les instruments, recréant en studio l’amb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/producteur-de-musique/#i_4298

QUINTETTE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 485 mots

En musique, désignation s'appliquant en principe à toute pièce écrite pour cinq parties harmoniques réelles, soit vocales soit instrumentales. À la fin du xvi e  siècle et au début du xvii e  en relèvent notamment une des trois messes de Byrd, les madrigaux de Gesualdo et de Monteverdi, ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quintette/#i_4298

RADIO BAVAROISE ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 431 mots
  •  • 2 médias

Fondé en 1949 à Munich, l'Orchestre symphonique de la radio bavaroise (Sinfonieorchester des Bayerischen Rundfunks) est le dernier-né des orchestres de radio allemands qui ont vu le jour au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Son histoire peut être résumée par les cinq noms prestigieux qui se sont succédé à sa tête : Eugen Jochum (1949-1960) , Rafael Kubelík (1961-1979), Colin Davis (1983-199 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-la-radio-bavaroise/#i_4298

SPECTRALE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 744 mots

Jusqu'au milieu du xx e  siècle, les composantes de la musique ainsi que le travail du compositeur ont été décrits avec des termes non ambigus, très clairs, car liés au système traditionnel d'écriture en vigueur depuis plusieurs siècles : hauteur et durée d'un son, thème, harmonie, contrepoint... Au début des années 1950, l'émergence de la musiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-spectrale/#i_4298

STAATSKAPELLE DE DRESDE ORCHESTRE DE LA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 830 mots
  •  • 2 médias

La Staatskapelle de Dresde (Sächsische Staatskapelle Dresden), qui a conservé le nom de « chapelle » qui désignait l'ensemble des musiciens d'une cour, est le plus ancien orchestre dont le fonctionnement n'ait connu aucune interruption au cours de son histoire. Sous sa forme originale, dont la fondation remonte à 1548, elle ne regroupait que des chanteurs et portait le nom de Hofkantorei (chanteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-la-staatskapelle-de-dresde/#i_4298

SÜDWESTRUNDFUNK DE BADEN-BADEN ET FRIBOURG ORCHESTRE SYMPHONIQUE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 488 mots

Fondé à Baden-Baden en 1946 dans le cadre de la radio du sud-ouest de l'Allemagne, ancienne radio de la zone française d'occupation, l'Orchestre symphonique du Südwestfunk de Baden-Baden (Sinfonie Orchester des Südwestfunks Baden-Baden) s'est affirmé rapidement comme l'un des orchestres allemands les plus dynamiques en matière de musique contemporaine. Son fondateur, Heinrich Strobel, l'a associé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-du-sudwestrundfunk-de-baden-baden-et-fribourg/#i_4298

SWING

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 488 mots

Appelé aussi middle jazz ou mainstream, le swing se développe dans les années 1930. Il représente l'âge d'or des grands orchestres, dont les plus fameux sont ceux de Duke Ellington et de Count Basie. Dans les années 1930, alors que le style New Orleans commence à décliner, de grandes formations apparaissent dans l'univers du jazz : profitant de l'euphorie du New Deal, Count Basie, Duke Ellington, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/swing/#i_4298

SYMPHONIE

  • Écrit par 
  • Pierre BILLARD
  •  • 3 095 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'écriture symphonique »  : […] On a vu que l'esprit symphonique était sans doute responsable de l'établissement de rapports d'un type nouveau entre le public et la musique. L 'auditeur, en face d'une « symphonie » qui lui est donnée à entendre, se trouve, en quelque sorte, dans une position analogue à celle d'un spectateur en face d'un spectacle. Il ne s'agit pas, ici, comme dans le cas des œuvres musicales destinées à la scène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie/#i_4298

TAKE THE "A" TRAIN (D. Ellington)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 244 mots
  •  • 1 média

« Je pense que tous les musiciens devraient un jour se rassembler, se mettre à genoux et remercier le Duke » (Miles Davis). Véritable créateur de l'esthétique du grand orchestre, Duke Ellington réussit à mêler dans un langage très personnel le blues et le swing, la simplicité des thèmes qu'il compose et le raffinement des arrangements dont il les pare. De l'expressionnisme rauque et sauvage de sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/take-the-a-train/#i_4298

VENT INSTRUMENTS À

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 6 489 mots
  •  • 22 médias

« Encore que tous les instruments de Musique puissent estre appelez à vent, puis qu'il n'est pas possible de faire des sons sans le mouvement de l'air, qui est une espece de vent, néantmoins l'on a coustume de donner ce nom à ceux que l'on embouche, ou que l'on fait sonner avec des soufflets, afins de les distinguer d'avec ceux qui usent de chordes, ou que l'on bat comme le Tambour » (Marin Merse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instruments-a-vent/#i_4298

VIENNE ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 174 mots
  •  • 3 médias

L’Orchestre philharmonique de Vienne (Wiener Philharmoniker) est fondé en 1842 par Otto Nicolaï — le compositeur des Joyeuses Commères de Windsor  — qui souhaitait sortir les musiciens de l'orchestre du Kärntnertortheater de leur seule condition de musiciens de fosse. Les premiers concerts se déroulent dans la Grande Salle de la Redoute sous le nom de Philharmonische Konzerte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-vienne/#i_4298

VIENNE ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 372 mots

Fondé en 1900 comme orchestre du Konzertverein, l’Orchestre symphonique de Vienne fusionne en 1914 avec un autre orchestre symphonique viennois, le Verein Wiener Tonkünstler Orchester. Il prend son nom actuel, Wiener Symphoniker, en 1919, mais les deux sociétés absorbées gardent leur indépendance dans l'organisation des séries de concerts. Ferdinand Löwe en jette les bases entre 1900 et 1925. Para […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-vienne/#i_4298

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PHILIPPOT, « ORCHESTRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre/