BACH JEAN-SÉBASTIEN(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

21 mars 1685 Jean-Sébastien Bach (Johann Sebastian Bach) naît à Eisenach, en Thuringe. Georg Friedrich Haendel était né un mois avant, le 23 février.

9 août 1703 Bach est nommé organiste de la Neue Kirche d'Arnstadt (ancienne église Saint-Boniface, aujourd'hui Bach Kirche).

15 juin 1707 Bach est nommé organiste à Mühlhausen.

17 octobre 1707 Bach épouse sa cousine Maria Barbara Bach.

Juin 1708 Bach devient organiste et musicien de la chambre du duc Wilhelm Ernst de Weimar ; le 2 mars 1714, il sera nommé Konzertmeister de la cour de Weimar.

1708 Toccata et fugue en ré mineur, pour orgue, BWV 565.

Bach, Toccata et fugue en ré mineur

Son : Bach, Toccata et fugue en ré mineur

Toccata et fugue en mineur, BWV 565 Interprétation : Albert Schweitzer, orgue (enregistré en 1935). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

22 novembre 1710 Naissance de son fils Wilhelm Friedemann Bach, le « Bach de Halle ».

8 mars 1714 Naissance de son fils Carl Philipp Emanuel Bach, le « Bach de Berlin » (ou « de Hambourg »).

1717 Passacaille et fugue en ut mineur, pour orgue, BWV 582.

5 août 1717 Bach est nommé Kapellmeister du prince Leopold d'Anhalt-Köthen, à Köthen.

Début de juillet 1720 Maria Barbara Bach meurt (ses funérailles ont lieu le 7 juillet).

1720 Sonates et partitas pour violon seul, BWV 1001-1006. Six Suites pour violoncelle seul, BWV 1007-1012.

Bach, Troisième Partita pour violon seul

Son : Bach, Troisième Partita pour violon seul

Troisième Partita pour violon seul, en mi majeur, BWV 1006 : Preludio Interprétation : Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Troisième Sonate pour violon seul

Son : Bach, Troisième Sonate pour violon seul

Troisième Sonate pour violon seul, en ut majeur, BWV 1005 : Allegro assai Interprétation : Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Deuxième Partita pour violon seul

Son : Bach, Deuxième Partita pour violon seul

Deuxième Partita pour violon seul, en mineur, BWV 1004 : Chaconne Interprétation : Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Deuxième Sonate pour violon seul

Son : Bach, Deuxième Sonate pour violon seul

Deuxième Sonate pour violon seul, en la mineur, BWV 1003 : Allegro finale Interprétation : Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Première Sonate pour violon seul

Son : Bach, Première Sonate pour violon seul

Première Sonate pour violon seul, en sol mineur, BWV.1001 : Presto Interprétation : Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Première Partita pour violon seul

Son : Bach, Première Partita pour violon seul

Première Partita pour violon seul, en si mineur, BWV.1002 : Tempo de bourrée Interprétation : Henryk Szeryng, violon (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Sixième Suite pour violoncelle seul

Son : Bach, Sixième Suite pour violoncelle seul

Sixième Suite pour violoncelle seul, en majeur, BWV.1012 : Gavotte.II Interprétation : Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Cinquième Suite pour violoncelle seul

Son : Bach, Cinquième Suite pour violoncelle seul

Cinquième Suite pour violoncelle seul, en ut mineur, BWV.1011 : Sarabande Interprétation : Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Quatrième Suite pour violoncelle seul

Son : Bach, Quatrième Suite pour violoncelle seul

Quatrième Suite pour violoncelle seul, en mi bémol majeur, BWV 1010 : Courante Interprétation : Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Troisième Suite pour violoncelle seul

Son : Bach, Troisième Suite pour violoncelle seul

Troisième Suite pour violoncelle seul, en ut majeur, BWV 1009 : Allemande Interprétation : Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Deuxième Suite pour violoncelle seul

Son : Bach, Deuxième Suite pour violoncelle seul

Deuxième Suite pour violoncelle seul, en mineur, BWV 1008 : Gigue Interprétation : Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Première Suite pour violoncelle seul

Son : Bach, Première Suite pour violoncelle seul

Première Suite pour violoncelle seul, en sol majeur, BWV 1007 : Prélude. Interprétation : Pablo Casals, violoncelle (enregistré en 1939). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1721 Six Concertos brandebourgeois, BWV 1046-1051 ; la dédicace de la partition originale, dédiée au margrave de Brandebourg, est datée du 24 mars 1721.

Bach, Sixième Concerto brandebourgeois

Son : Bach, Sixième Concerto brandebourgeois

Premier mouvement, Allegro moderato, du Sixième Concerto brandebourgeois, en si bémol majeur, BWV 1051 Interprétation : Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Cinquième Concerto brandebourgeois

Son : Bach, Cinquième Concerto brandebourgeois

Troisième mouvement, Allegro, du Cinquième Concerto brandebourgeois, en majeur, BWV 1050 Interprétation : Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Quatrième Concerto brandebourgeois

Son : Bach, Quatrième Concerto brandebourgeois

Deuxième mouvement, Andante, du Quatrième Concerto brandebourgeois, en sol majeur, BWV 1049 Interprétation : Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Troisième Concerto brandebourgeois

Son : Bach, Troisième Concerto brandebourgeois

Troisième mouvement, Allegro, du Troisième Concerto brandebourgeois, en sol majeur, BWV 1048 Interprétation : Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Deuxième Concerto brandebourgeois

Son : Bach, Deuxième Concerto brandebourgeois

Troisième mouvement, Allegro assai, du Deuxième Concerto brandebourgeois, en fa majeur, BWV 1047 Interprétation : Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Premier Concerto brandebourgeois

Son : Bach, Premier Concerto brandebourgeois

Premier mouvement, Allegro, du Premier Concerto brandebourgeois, en fa majeur, BWV 1046 Interprétation : Orchestre de chambre de Stuttgart, direction Karl Münchinger (enregistré en 1949). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

3 décembre 1721 Bach épouse Anna Magdalena Wilcke.

1722 Livre I du Clavier bien tempéré (Das wohltemperierte Klavier) ; le Livre II est composé entre 1738 et 1743. Chacun des deux Livres contient 24 préludes et fugues dans toutes les tonalités.

5 mai 1723 Bach signe son contrat de « Cantor zu St. Thomae et Director Musices Lipsiensis » (cantor à Saint-Thomas et directeur de la musique de Leipzig), le poste musical le plus important de la ville.

25 décembre 1723 Le Magnificat en mi bémol majeur, BWV 243a, est donné en l'église Saint-Thomas.

1724 Début de la composition de la Messe en si mineur, BWV 232, à laquelle Bach travaillera jusqu'à la fin de sa vie.

7 avril 1724 La Passion selon saint Jean, BWV 245, est donnée dans l'église Saint-Nicolas de Leipzig pour le vendredi saint.

11 avril 1727 La Passion selon saint Matthieu, BWV 244b, est donnée dans l'église Saint-Thomas de Leipzig, pour le vendredi saint. Une version remaniée, BWV 244, est donnée le vendredi saint 30 mars 1736.

Bach, Passion selon saint Matthieu, «Have mercy Lord on me»

Son : Bach, Passion selon saint Matthieu, «Have mercy Lord on me»

Passion selon saint Matthieu, BWV 244b : aria (interprétée en anglais) «Have mercy, Lord, on me» Interprétation : Kathleen Ferrier, contralto, National Symphony Orchestra, direction Malcom Sargent (enregistré en 1946). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Passion selon saint Matthieu, chœur final

Son : Bach, Passion selon saint Matthieu, chœur final

Passion selon saint Matthieu : chœur final «Mein Jesu, gute Nacht!» Interprétation : Orchestre et Chœur de chambre de l'Académie de Vienne, direction Ferdinand Grossmann (enregistré en 1954). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1730 Fantaisie chromatique et fugue en ré mineur, pour clavecin, BWV 903.

1730-1731 Concerto pour deux violons, en mineur, BWV 1043.

Bach, Concerto pour deux violons en ré mineur, premier mouvement

Son : Bach, Concerto pour deux violons en ré mineur, premier mouvement

Premier mouvement, Vivace, du Concerto pour deux violons, en mineur, BWV 1043 Interprétation : Yehudi Menuhin et Georges Enesco, violons, Orchestre symphonique de Paris, direction Pierre Monteux (enregistré en 1932). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bach, Concerto pour deux violons en ré mineur, deuxième mouvement

Son : Bach, Concerto pour deux violons en ré mineur, deuxième mouvement

Deuxième mouvement, Largo ma non troppo, du Concerto pour deux violons, en mineur, BWV 1043 Interprétation : Yehudi Menuhin et Georges Enesco, violons, Orchestre symphonique de Paris, direction Pierre Monteux (enregistré en 1932). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

21 juin 1732 Naissance de son fils Johann Christoph Friedrich Bach, le « Bach de Bückeburg ».

5 septembre 1735 Naissance de son fils Johann Christian Bach (Jean-Chrétien Bach), le « Bach de Londres ».

1735-1736 Les six cantates de l'Oratorio de Noël, BWV 248, sont données successivement les 25, 26 et 27 décembre 1734 et les 1er, 2 et 6 janvier 1735.

1742 Variations Goldberg (Aria mit [30] verschiedenen Veraenderungen), pour clavecin, BWV 988, quatrième recueil du Clavier-Übung.

Bach, Variations Goldberg

Son : Bach, Variations Goldberg

Variations Goldberg, BWV 988 : Aria Interprétation : Wanda Landowska, clavecin (enregistré en 1933). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1749 Chorals de Leipzig, pour orgue, BWV 651-668, probablement commencés avant 1723.

Bach, Choral de Leipzig «Nun komm, der Heiden Heiland»

Son : Bach, Choral de Leipzig «Nun komm, der Heiden Heiland»

Choral de Leipzig «Nun komm, der Heiden Heiland», BWV.659 Interprétation : Helmut Walcha, orgue (enregistré en 1951). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

1750 Bach entame la composition de L'Art de la fugue, BWV 1080.

28 juillet 1750 Jean-Sébastien Bach meurt à Leipzig.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Bach, Toccata et fugue en ré mineur

Bach, Toccata et fugue en ré mineur
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Bach, Troisième Partita pour violon seul

Bach, Troisième Partita pour violon seul
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Bach, Troisième Sonate pour violon seul

Bach, Troisième Sonate pour violon seul
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Bach, Deuxième Partita pour violon seul

Bach, Deuxième Partita pour violon seul
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Afficher les 25 médias de l'article


Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Autres références

«  BACH JEAN-SÉBASTIEN (1685-1750)  » est également traité dans :

BACH JEAN-SÉBASTIEN

  • Écrit par 
  • Luc-André MARCEL
  •  • 7 120 mots
  •  • 2 médias

Une vie d'apparence simple, prédestinée à concevoir une œuvre sans précédent, suffisamment longue pour la mener à bien, suffisamment régulière pour ne point l'entraver. Une curiosité inlassable, un enrichissement constant. Une expansion souveraine, merveilleusement délivrée sinon de fatigues et même de dépressions, mais de reniements de soi et de ce que l'on pourrait appeler les logiques du désast […] Lire la suite

MORT DE JEAN-SÉBASTIEN BACH

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 184 mots
  •  • 1 média

Le 28 juillet 1750, Jean-Sébastien Bach meurt à Leipzig. Musicien universel, il est considéré comme un point de départ auquel se référeront tous ses successeurs. Son approche de la musique, essentiellement polyphonique – sa maîtrise de la fugue n'a jamais été égalée – met un point final à l'expression […] Lire la suite

ARRANGEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'arrangement considéré comme une adaptation »  : […] La vogue grandissante des musiques dites baroques a suscité la construction de fac-similés d' instruments anciens. Certains musiciens et une partie du public ont donc maintenant l'impression, d'ailleurs contestable, de pouvoir jouer et entendre de la musique des siècles passés dans une version originale, donc sans arrangement d'aucune sorte. Mais il arrive que les instruments pour lesquels une œuv […] Lire la suite

ATONALITÉ

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 388 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La dissolution du système tonal classique »  : […] Le système modal (ancien) et le système tonal (classique) sont fondés sur une véritable hiérarchie des degrés de la gamme, hiérarchie dans laquelle la note dite tonique (celle qui donne son nom au ton) joue le rôle principal. Une autre note, le cinquième degré de la gamme (par exemple, sol dans la tonalité d' ut ), dite dominante, était également très importante. L'enchaînement de l'accord const […] Lire la suite

BACH CARL PHILIPP EMANUEL (1714-1788)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 971 mots

Le deuxième des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien Bach, Carl Philipp Emanuel, naît à Weimar, mais n'a pas dix ans lorsque sa famille s'installe à Leipzig. Il y est externe à l'école Saint-Thomas, mais il reconnaîtra volontiers n'avoir eu comme professeur, en matière de musique, que son père . À dix-sept ans, il grave lui-même son premier menuet. Après de sérieuses études juridiques à Leipzig […] Lire la suite

BACH JOHANN CHRISTOPH FRIEDRICH (1732-1795)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 802 mots

Neuvième enfant de Jean-Sébastien Bach et fils aîné de ses secondes noces avec Anna Magdalena, troisième des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien, il aura, contrairement à ses frères, une carrière assez modeste et peu agitée. Il vient de s'inscrire à la faculté de droit de Leipzig, sa ville natale, lorsque l'occasion se présente d'un engagement comme musicien de chambre à la cour du comte de Sc […] Lire la suite

BACH WILHELM FRIEDEMANN (1710-1784)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 980 mots

Deuxième enfant et l'aîné des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien Bach, Wilhelm Friedemann naît à Weimar et commence par suivre une voie toute normale : éducation musicale auprès de son père qui le considère comme son enfant le plus doué et écrit pour lui le fameux Klavierbüchlein « commencé à Coethen le 22 janvier 1720 » ; études de droit à Leipzig à partir de 1729 ; la même année, voyage à […] Lire la suite

BANCQUART ALAIN (1934- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 735 mots

Dans le chapitre « Pères spirituels  »  : […] Le souci premier d'Alain Bancquart est la grande forme : en d'autres termes, l'expansion temporelle libérée de la contrainte de la pulsation métrique traditionnelle, grâce à des processus d'écriture fondés sur ceux des compositeurs qui ont nourri sa réflexion : Bach, Beethoven, Schubert, Bruckner, Messiaen et Stockhausen. Bach, parce qu'il a conçu la trame contrapuntique de telle manière que les r […] Lire la suite

BONPORTI FRANCESCO ANTONIO (1672 env.-1749)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 324 mots

L' Italien Francesco Antonio Bonporti compte parmi les plus importants compositeurs de musique instrumentale de la première moitié du xviii e  siècle. Ses Invenzioni da camera , courtes suites instrumentales d'une grande originalité, ont fort probablement servi de modèle à Jean-Sébastien Bach pour ses quinze Inventions pour clavier, BWV 772-786. Baptisé le 11 juin 1672 à Trente, Francesco Antonio […] Lire la suite

CANTATE

  • Écrit par 
  • PIERRE-PETIT
  •  • 1 894 mots

Dans le chapitre « La cantate sacrée »  : […] La cantate, au xviii e siècle, connaît, dans le champ de la musique sacrée, un avatar important : il s'agit de la cantate d'église du culte luthérien, celle-là même qu'illustrera avec tant de bonheur J.-S. Bach. On connaît la part prépondérante que tient, dans la liturgie luthérienne, l'assemblée des fidèles. Ces derniers ont à chanter ensemble des morceaux destinés à la méditation commune, le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « BACH JEAN-SÉBASTIEN - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bach-reperes-chronologiques/