Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SCHUMANN ROBERT (repères chronologiques)

8 juin 1810 Robert Schumann naît à Zwickau, en Saxe, la même année que Frédéric Chopin.

1828 Schumann prend à Leipzig des leçons de piano auprès d'un pédagogue célèbre, Friedrich Wieck, dont la fille Clara est alors âgée de neuf ans.

1829-1839 Schumann écrit l'essentiel de son œuvre pour piano seul.

Schumann, Toccata en ut majeur - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Toccata en ut majeur

1829-1833 Schumann compose la Toccata en ut majeur, opus 7.

Schumann, Variations Abegg - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Variations Abegg

1830 Schumann compose Thème sur le nom ABEGG varié pour le pianoforte (« Variations Abegg »), opus 1.

Schumann, Papillons, Introduzione - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Papillons, Introduzione

1830-1831 Schumann compose Papillons, opus 2.

1832 Schumann compose Six Études pour le pianoforte d'après les caprices de Paganini, opus 3, et Six Intermezzos, opus 4.

Schumann, Six Études pour le pianoforte d'après les caprices de Paganini - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Six Études pour le pianoforte d'après les caprices de Paganini

Schumann, Six Intermezzos - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Six Intermezzos

Schumann, Impromptus sur une romance de Clara Wieck - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Impromptus sur une romance de Clara Wieck

1833 Schumann compose dix Impromptus sur une romance de Clara Wieck, opus 5.

3 avril 1834 Parution du premier numéro de la Neue Leipziger Zeitschrift für Musik (« Nouvelle Revue musicale de Leipzig »), que Schumann a cofondée, et qui deviendra le 2 janvier 1835 la Neue Zeitschrift für Musik. Il en sera le principal rédacteur pendant deux ans ; il fait découvrir Chopin, défend Berlioz, pourfend Meyerbeer.

Schumann, Carnaval, Préambule - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Carnaval, Préambule

1834-1835 Schumann compose les 21 pièces de Carnaval, scènes mignonnes sur quatre notes, opus 9 (originellement intitulé Fasching, Schwänke auf vier Noten für Pianoforte von Florestan) : Préambule ; Pierrot ; Arlequin ; Valse noble ; Eusebius ; Florestan ; Coquette ; Réplique, Sphinxes ; Papillons ; ASCH-SCHA (Lettres dansantes) ; Chiarina (premier indice de la passion naissante pour Clara Wieck) ; Chopin ; Estrella ; Reconnaissance ; Pantalon et Colombine ; Valse allemande ; Intermezzo : Paganini ; Aveu ; Promenade ; Pause ; Marche des Davidsbündler contre les Philistins.

Schumann, Carnaval, Pierrot

Schumann, Carnaval, Pierrot

Schumann, Carnaval, Arlequin

Schumann, Carnaval, Arlequin

Schumann, Carnaval, Valse noble

Schumann, Carnaval, Valse noble

Schumann, Carnaval, Eusebius

Schumann, Carnaval, Eusebius

Schumann, Carnaval, Florestan

Schumann, Carnaval, Florestan

Schumann, Carnaval, Coquette

Schumann, Carnaval, Coquette

Schumann, Carnaval, Réplique

Schumann, Carnaval, Réplique

Schumann, Carnaval, Papillons

Schumann, Carnaval, Papillons

Schumann, Carnaval, Lettres dansantes

Schumann, Carnaval, Lettres dansantes

Schumann, Carnaval, Chiarina

Schumann, Carnaval, Chiarina

Schumann, Carnaval, Chopin

Schumann, Carnaval, Chopin

Schumann, Carnaval, Estrella

Schumann, Carnaval, Estrella

Schumann, Carnaval, Reconnaissance

Schumann, Carnaval, Reconnaissance

Schumann, Carnaval, Pantalon et Colombine

Schumann, Carnaval, Pantalon et Colombine

Schumann, Carnaval, Valse allemande

Schumann, Carnaval, Valse allemande

Schumann, Carnaval, Intermezzo: Paganini

Schumann, Carnaval, Intermezzo: Paganini

Schumann, Carnaval, Aveu

Schumann, Carnaval, Aveu

Schumann, Carnaval, Promenade

Schumann, Carnaval, Promenade

Schumann, Carnaval, Pause

Schumann, Carnaval, Pause

Schumann, Carnaval, Marche des Davidsbündler contre les Philistins

Schumann, Carnaval, Marche des Davidsbündler contre les Philistins

Schumann, Douze Études symphoniques, Deuxième Variation - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Douze Études symphoniques, Deuxième Variation

1834-1837 Schumann compose Douze Études symphoniques, opus 13, originellement intitulées Etüden im Orchestercharakter für Pianoforte von Florestan und Eusebius.

Schumann, Fantaisie en ut majeur - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Fantaisie en ut majeur

1836-1838 Schumann compose la Fantaisie en ut majeur, opus 17.

Schumann, Davidsbündlertänze, Deuxième Danse - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Davidsbündlertänze, Deuxième Danse

1837 Schumann compose les Davidsbündlertänze, 18 character-pieces, opus 6.

Schumann, Scènes d'enfants, Rêverie - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Scènes d'enfants, Rêverie

1838 Schumann compose les treize pièces de Scènes d'enfants (Kinderszenen, Leichte Stücke für das Pianoforte), opus 15, les huit fantaisies de Kreisleriana, opus 16, et les Huit Novelettes, opus 21.

Schumann, Scènes d'enfants, Colin-maillard - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Scènes d'enfants, Colin-maillard

Schumann, Kreisleriana, Huitième Fantaisie - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Kreisleriana, Huitième Fantaisie

Schumann, Huit Novelettes, Deuxième Novelette - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Huit Novelettes, Deuxième Novelette

12 septembre 1840 Robert Schumann épouse Clara Wieck. Ce mariage sera salué par une extraordinaire floraison de Lieder, les plus importants depuis Schubert – dont se détachent deux cycles célèbres, L'Amour et la vie d'une femme et Les Amours du poète – et par la composition de la Première Symphonie.

Schumann, L'Amour et la vie d'une femme, Süsser Freund, du blickest - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, L'Amour et la vie d'une femme, Süsser Freund, du blickest

Schumann, Les Amours du poète, Hör ich das Liedchen klingen - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Les Amours du poète, Hör ich das Liedchen klingen

1840 Schumann compose son cycle de huit Lieder Frauenliebe und -leben (L'Amour et la vie d'une femme), opus 42, sur des poèmes d'Adelbert von Chamisso, et son cycle de seize Lieder Dichterliebe (Les Amours du poète), opus 48, sur des poèmes de Heinrich Heine.

Schumann, Première Symphonie, «du Printemps» - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Première Symphonie, «du Printemps»

31 mars 1841 La Première Symphonie, en si bémol, « du Printemps », opus 38, est créée par l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig sous la direction de Felix Mendelssohn.

Schumann, Concerto pour piano - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Concerto pour piano

1er janvier 1846 Son Concerto pour piano et orchestre, en la mineur, opus 54, dédié à Ferdinand Hiller, est créé par Clara Schumann avec l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig sous la direction de Felix Mendelssohn.

Schumann, Deuxième Symphonie - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Deuxième Symphonie

5 novembre 1846 La Deuxième Symphonie, en ut majeur, opus 61, est créée par l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig sous la direction de Felix Mendelssohn.

25 juin 1850 Genoveva, opéra en quatre actes sur un livret de Schumann d'après Leben und Tod der heiligen Genoveva de Ludwig Tieck et Genoveva de Friedrich Hebbel, est créé au Stadttheater de Leipzig sous la direction du compositeur ; l'œuvre essuie un échec total, « l'une des plus affligeantes erreurs judiciaires de toute l'histoire musicale », selon le musicologue Alfred Einstein (Music in the Romantic Era, 1947).

1850 Après l'échec de Genoveva, Schumann se fixe à Düsseldorf, où il écrit le Concerto pour violoncelle en la mineur, opus[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Pierre BRETON. SCHUMANN ROBERT - (repères chronologiques) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 28/08/2017

Médias

Schumann, Toccata en ut majeur - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Toccata en ut majeur

Schumann, Variations Abegg - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Variations Abegg

Schumann, Papillons, Introduzione - crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Schumann, Papillons, Introduzione

Autres références

  • CARNAVAL (R. Schumann)

    • Écrit par
    • 296 mots
    • 1 média

    « Schumann, Chopin, Liszt. Ce sont là [...] les trois maîtres dont l'œuvre a sauvé la musique pour piano de la platitude où elle menaçait de sombrer », écrit le musicologue Alfred Einstein dans Music in the Romantic Era (1947). Au sein d'une œuvre qui illustre pourtant de manière...

  • CHORAL

    • Écrit par
    • 2 546 mots
    • 1 média
    ...nouveau au choral, mais sur l'exemple des maîtres qui l'ont utilisé et non plus à partir de sa source liturgique. Si les chorals insérés à l'occasion par Schumann dans certains recueils de piano sont encore des thèmes traditionnels, on verra de plus en plus les musiciens fabriquer eux-mêmes leurs thèmes...
  • Fantaisie en ut majeur, SCHUMANN (Robert)

    • Écrit par
    • 543 mots
    La période 1829-1839 correspond pour Schumann à ses longues fiançailles avec Clara Wieck et à une production d'œuvres pour piano influencées par Jean Paul (Papillons, Intermezzi, Impromptus, Carnaval...) et par l'univers fantastique de Hoffmann (Davidsbündlertänze, Phantasiestücke...
  • JOACHIM JOSEPH (1831-1907)

    • Écrit par
    • 385 mots
    • 1 média

    Violoniste, chef d'orchestre et compositeur né à Kittsee (près de Bratislava), Joseph Joachim travaille avec G. Hellmesberger senior à Vienne et F. David à Leipzig (1843) avant de faire ses débuts au Gewandhaus de Leipzig (1843), à Londres (1844), à Dresde, Vienne et Prague (1846). Premier...

  • LIED

    • Écrit par
    • 3 224 mots
    • 9 médias
    Avec Robert Schumann, la démarche est tout autre. Il n'appartient pas, lui, à la famille des ingénus. Il tient de celle des artistes de vaste culture. Pour le romantique allemand, derrière les apparences sensibles, au-delà de la vie de la conscience, gît, au plus profond de la nuit, la réalité du monde,...
  • Afficher les 10 références