NUTRITION ARTIFICIELLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nutriments apportés par voie parentérale ou latérale

Nutriments apportés par voie parentérale ou latérale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Voies parentérales

Voies parentérales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nutrition artificielle : accès veineux

Nutrition artificielle : accès veineux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Maladies digestives

Maladies digestives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Nutrition artificielle par voie veineuse : nutrition parentérale

Indiquée lorsque la nutrition orale et entérale est impossible, la nutrition parentérale constitue un véritable « intestin artificiel » permettant de suppléer de façon transitoire ou parfois très prolongée la fonction d'un intestin grêle défaillant ou absent.

Le concept même de nutrition veineuse peut être retrouvé dans les documents les plus anciens : pour Galien (Cor., iv, 7), « toutes les parties du corps tirent leur nourriture des veines qui naissent de la veine cave ; celle-ci la puise dans les veines du foie, qui la tirent, elles, des veines qui vont aux portes du foie, ces veines-là prennent à l'estomac et aux intestins, enfin, vu qu'aucune partie ne peut fournir de nourriture à l'estomac, l'animal doit remplir ce viscère de matériaux tirés du dehors. L'homme prend ses aliments au moment où l'estomac en éprouve le besoin »... La première notion d'infusion intraveineuse remonte à 1656 lorsque sir Christopher Wren étudiait expérimentalement les effets de l'injection de nutriments et de médicaments dans les veines de chiens. Les premières administrations parentérales de nutriments énergétiques chez l'homme datent de la fin du xixe siècle. Mais il y a loin de la simple perfusion veineuse périphérique de sucre, de sel, d'hydrolysat de protéines ou même de lipides pendant quelques jours aux techniques actuelles de nutrition parentérale prolongée à l'hôpital ou à domicile. Les progrès récents concernent la sécurité technique de délivrance des nutriments, la meilleure connaissance du métabolisme protéino-énergétique du malade en assistance nutritive, l'amélioration de la qualité de vie des patients grâce à la nutrition parentérale nocturne et au traitement à domicile des sujets candidats à une nutrition de très longue durée.

L'apport des nutriments se fait, dans la grande majorité des cas, dans le réseau veineux profond : la nutrition veineuse périph [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : professeur de gastro-entérologie, chef de service de gastro-entérologie et d'assistance nutritive au C.H.U. de Poitiers

Classification


Autres références

«  NUTRITION ARTIFICIELLE  » est également traité dans :

DÉNUTRITION

  • Écrit par 
  • Jean TRÉMOLIÈRES
  •  • 3 900 mots

Dans le chapitre « Voie parentérale »  : […] L' alimentation parentérale n'est qu'une méthode alimentaire d'exception. Elle est en effet difficile à réaliser et généralement insuffisante. Il convient donc de la réserver aux cas où l'alimentation par voie digestive est absolument impossible, car celle-ci, si difficile soit-elle à faire accepter ou à réaliser, donne en général de meilleurs résultats. Son rôle est de limiter la progression d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denutrition/#i_94450

THÉRAPEUTIQUE - Réanimation

  • Écrit par 
  • Maurice GOULON, 
  • François NOUAILHAT
  •  • 3 607 mots

Dans le chapitre « Nutrition »  : […] Les apports nutritionnels doivent être élevés pour éviter le catabolisme tissulaire ; quand la voie orale est impossible, on procède soit par sonde gastrique, soit par perfusions veineuses continues. Il faut surveiller les apports par sonde gastrique chez les malades qui ne sont ni intubés, ni trachéotomisés, pour éviter les fausses routes dans les voies respiratoires ; il existe maintenant des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-reanimation/#i_94450

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude MATUCHANSKY, « NUTRITION ARTIFICIELLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nutrition-artificielle/