FOSTER NORMAN (1935- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une architecture high tech

Certes, Foster a toujours refusé d'être assimilé au courant high tech ; c'est pourtant bien dans l'émergence collective de cette nouvelle sensibilité britannique qu'il a développé son talent, au sein d'une génération inspirée par les utopies futuristes, animée à la fin des années 1960 par le groupe Archigram. Ailleurs, leur mouvement n'aurait peut-être pas abouti aussi facilement, car en Angleterre la division traditionnelle entre ingénieurs (ou bureaux d'études) et architectes laisse à ceux-ci une responsabilité plus grande qu'ailleurs en Europe, leur permettant ainsi un contrôle plus long du processus de conception.

Norman Foster, qui affirme son parfait mépris pour les modes de dessin traditionnels, procède à de constants allers et retours entre la forme et la fonction, comme le font les designers industriels. Il réalise des croquis synthétiques, pour fixer les lignes de force du projet, pour préciser tel détail d'assemblage, et fait exécuter des dizaines de maquettes et de prototypes, auxquels il joint les possibilités de calcul et de visualisation offertes par les ordinateurs dont il est richement équipé. Il tente en outre de résoudre les problèmes que pose l'insertion des bâtiments modernes dans des sites urbains traditionnels : ainsi le Carré d'art à Nîmes, érigé (1993) avec bonheur dans un site historique où se dresse la Maison carrée, temple romain datant du ier siècle avant J.-C., qui témoigne du souci que Foster porte au contexte. Pour le lycée de Fréjus (1993), il réalise un long bâtiment vitré, couvert de voûtains en béton. En 1994, il est chargé de la rénovation du Reichstag, bâtiment néo-baroque construit à Berlin en 1894 par l'architecte Paul Wallot. Foster coiffe l'édifice d'une nouvelle coupole, bulbe de verre strié de cercles en acier permettant à la lumière de pénétrer largement dans l'édifice (1999). Pour le siège de la Commerzbank (1997) à Francfort-sur-le-Main, il réalise une tour écologique de 53 étages, qui allie efficacité éner [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FOSTER NORMAN (1935- )  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le néo-productivisme »  : […] Le néo-productivisme, qu'il ne faut confondre ni avec le fonctionnalisme « blanc » du style international, ni avec le productivisme du mouvement constructiviste russe, est né, après la Seconde Guerre mondiale, essentiellement de l'œuvre de trois hommes : Ludwig Mies van der Rohe avec son culte ascétique du beinahe nichts , c'est-à-dire du « presque rien », R. Buckminster Fuller et son principe, n […] Lire la suite

ROGERS RICHARD (1933- )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 2 478 mots
  •  • 2 médias

L'architecture anglaise est dominée par deux créateurs à la sensibilité très différente qui forment les deux pôles du courant high tech : Norman Foster, discipliné à l'extrême, rigoureux comme un ingénieur et soucieux de perfection plastique, et son ancien associé Richard Rogers, plus complexe, moins attaché à l'objet fini qu'au processus de sa mise en œuvre, à la dynamique dans laquelle il s'ins […] Lire la suite

TOURS DE GRANDE HAUTEUR ou GRATTE-CIEL

  • Écrit par 
  • Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL
  •  • 6 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des tours « écologiques » ?  »  : […] Les Européens s'investissent rapidement dans ces recherches environnementales. La première « tour verte » est construite en 1997 par Foster à Francfort pour la Commerzbank. Un plan triangulaire avec trois branches qui entourent un immense atrium central apportant lumière et ventilation naturelle. Les bureaux occupent deux « pétales », le troisième étant aménagé en jardin sous une quadruple haute […] Lire la suite

Pour citer l’article

François CHASLIN, « FOSTER NORMAN (1935- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/norman-foster/