FOSTER NORMAN (1935- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une œuvre symbole : la Hong Kong and Shanghai Bank

Tandis qu'échouait, en 1977, son ambitieux projet de centre urbain « sous bulle » à Hammersmith, dans l'ouest londonien, dans lequel une immense structure translucide devait couvrir un espace public de 1,6 hectare, Norman Foster réalisait à Norwich, dans le campus de l'université d'East Anglia, un centre d'arts plastiques offert par sir Robert Sainsbury pour abriter sa collection de peinture. L'édifice se présente comme un large hall vitré sur ses deux pignons, « carrossé » d'une enveloppe à la finition parfaite supportée par une charpente blanche, et constituée de panneaux d'aluminium embouti ou de verre, en principe interchangeables. Le tout est posé sur une prairie.

Après la construction en 1983 d'un entrepôt, centre de pièces détachées, pour Renault à Swindon, dont l'étrange structure articulée, les mâts hérissés, les haubans et les couleurs vives créent un effet plus expressionniste, Foster achève en 1986 la Hong Kong and Shanghai Bank. Symbole du dynamisme financier de cette place britannique en territoire chinois, figurant d'ailleurs sur ses billets de banque, l'édifice passe pour la construction la plus onéreuse du xxe siècle. Gratte-ciel à la structure apparente, il est d'une hardiesse de conception inégalée. Il rompt radicalement avec l'esthétique lisse et dépouillée, en « boîte de verre », des tours de bureaux modernes. Norman Foster y a mis en œuvre son idéal de haute performance, y faisant concourir les industries de pointe du monde entier, et transférant au domaine du bâtiment des technologies venues d'autres univers, notamment de l'aéronautique et de la construction spatiale. Foster est parvenu à bâtir un édifice très étonnant, qui condense les qualités expressives des grands modèles de l'architecture d'ingénieurs du xixe siècle qui le hantent (la tour Eiffel, la serre tropicale de Decimus Burton dans les jardins de Kew, la galerie Victor-Emmanuel de Milan ou le Bradbury Building de Los Angeles) et certaines sources d'inspiration résolument contemporaines (capsules spatiales, plates-formes pétrolière [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FOSTER NORMAN (1935- )  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le néo-productivisme »  : […] Le néo-productivisme, qu'il ne faut confondre ni avec le fonctionnalisme « blanc » du style international, ni avec le productivisme du mouvement constructiviste russe, est né, après la Seconde Guerre mondiale, essentiellement de l'œuvre de trois hommes : Ludwig Mies van der Rohe avec son culte ascétique du beinahe nichts , c'est-à-dire du « presque rien », R. Buckminster Fuller et son principe, n […] Lire la suite

ROGERS RICHARD (1933- )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 2 478 mots
  •  • 2 médias

L'architecture anglaise est dominée par deux créateurs à la sensibilité très différente qui forment les deux pôles du courant high tech : Norman Foster, discipliné à l'extrême, rigoureux comme un ingénieur et soucieux de perfection plastique, et son ancien associé Richard Rogers, plus complexe, moins attaché à l'objet fini qu'au processus de sa mise en œuvre, à la dynamique dans laquelle il s'ins […] Lire la suite

TOURS DE GRANDE HAUTEUR ou GRATTE-CIEL

  • Écrit par 
  • Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL
  •  • 6 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des tours « écologiques » ?  »  : […] Les Européens s'investissent rapidement dans ces recherches environnementales. La première « tour verte » est construite en 1997 par Foster à Francfort pour la Commerzbank. Un plan triangulaire avec trois branches qui entourent un immense atrium central apportant lumière et ventilation naturelle. Les bureaux occupent deux « pétales », le troisième étant aménagé en jardin sous une quadruple haute […] Lire la suite

Pour citer l’article

François CHASLIN, « FOSTER NORMAN (1935- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/norman-foster/