NAVIRESConstruction navale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Processus de réalisation

L'appel d'offres et la signature du contrat

Un armateur, désireux de commander un navire, lance, directement ou par l'intermédiaire d'un courtier, auprès des chantiers nationaux ou internationaux de son choix, une consultation plus ou moins détaillée, préparée par son propre service technique ou celui d'un architecte naval indépendant.

Après avoir établi un devis de poids et un devis de prix, chaque constructeur remet à l'armateur sa soumission qui comprend un dossier technique (« projet ») et les conditions de vente : prix forfaitaire du navire, ferme ou avec formule de révision de prix, délai de livraison, conditions de paiement, éventuellement crédit après livraison, etc. L'armateur engage alors avec le chantier choisi la négociation du contrat de construction. Le chantier affine sa stratégie de réalisation et désigne une « équipe affaire ».

Les études et les achats

Dès la signature de la commande, le chantier entreprend l'étude complète du navire à partir des plans généraux et des spécifications jointes au contrat. Il fera d'abord vérifier par des essais de remorquage et d'autopropulsion sur modèle à échelle réduite, dans un bassin d'essais de carènes, si les formes de coque, la puissance de l'appareil propulsif et l'hélice prévues permettront de réaliser au réel les performances inscrites au contrat.

Les plans détaillés d'exécution, suivant leur nature, sont soumis à l'approbation de l'armateur – qui vérifie leur concordance avec le programme envisagé et les usages de sa compagnie –, de la société de classification choisie en commun – qui contrôle la conformité des plans avec ses propres règlements en vue de délivrer les certificats de qualité du navire –, et de l'Administration maritime. Cette dernière est chargée de faire respecter les règlements internationaux de sécurité en mer ainsi que les règlements particuliers au pays de référence, et d'établir les certificats de navigabilité et de sécurité.

Au fur et à mesure de l'élaboration des plans, les matériels et matières premières nécessaires à la construction sont commandés par le service des achats.

La fabrication

La fabrication commence par l'usinage des tôles et profilés nécessaires à la coque, se poursuit, comme on l'a vu plus haut, par la fabrication de panneaux, puis de blocs, avec en parallèle leur pré-armement, puis le montage de la coque, en cale ou sur cale. Les travaux d'armement sont finalisés lorsque le navire est amarré au quai d'armement. C'est aussi là que l'on procède à différents essais des installations avant les essais à la mer qui permettent de vérifier que le navire répond bien au cahier des charges (performances de l'appareil propulsif, vitesse maximale, capacité de l'appareil à gouverner, qualités évolutives, niveaux de bruit et de vibrations, etc.). La livraison à l'armateur peut alors avoir lieu, le navire restant sous garantie du chantier pendant généralement douze mois.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Chantiers navals de Saint-Nazaire

Chantiers navals de Saint-Nazaire
Crédits : B. Biger/ Aker Yards

photographie

Chantier naval au Japon

Chantier naval au Japon
Crédits : Express/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Navires : évolution des commandes mondiales

Navires : évolution des commandes mondiales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Navires : constructeurs

Navires : constructeurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : conseiller technique à la chambre syndicale des chantiers navals, Paris

Classification

Autres références

«  NAVIRES  » est également traité dans :

NAVIRES - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 1 092 mots

Est-il un objet sorti de la main de l'homme qui, plus que le navire, ait fait progresser la connaissance du monde où nous vivons, et le développement de son économie ? Sans remonter jusqu'à l'Arche de Noé qui aurait sauvé l'humanité du Déluge, Christophe Colomb aurait-il découvert l'Amérique s'il n'avait disposé de caravelles pouvant affronter les océans ? Et les navires d'aujourd'hui ne transport […] Lire la suite

NAVIRES - Architecture navale

  • Écrit par 
  • Michel BENICOURT, 
  • Raymond SERVIÈRES
  •  • 5 292 mots
  •  • 5 médias

L'architecture navale est l'art de concevoir des navires répondant à des programmes imposés. Les armateurs de navires marchands et les états-majors des marines de guerre fixent les programmes ; les architectes navals établissent les plans des navires susceptibles de permettre l'exécution de ces programmes dans les meilleures conditions possibles de coût et d' […] Lire la suite

NAVIRES - Hydrodynamique navale

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 8 144 mots
  •  • 9 médias

L'hydrodynamique navale, qui traite des rapports du navire avec l'eau qui l'entoure, constitue sans nul doute l'une des disciplines fondamentales que doit maîtriser l'architecte naval au moment d'élaborer un nouveau projet. Ces rapports conditionnent en effet très directement non seulement les formes et les dimensions principales de la carène, mais aussi la puissance de l'appareil propulsif, cell […] Lire la suite

NAVIRES - Navires de commerce

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 9 545 mots
  •  • 9 médias

Près de 90 p. 100 du commerce mondial s'effectue par voie de mer, ainsi que plus de 40 p. 100 du commerce intérieur de l'Union européenne, qui transporte chaque année sur ses navires 350 millions de passagers. C'est dire toute l'importance du transport maritime dans l'économie mondiale et, comme corollaire, l'importance des navires qui assurent ce transport […] Lire la suite

NAVIRES - Navires de guerre

  • Écrit par 
  • Régis BEAUGRAND, 
  • André BERNARDINI, 
  • Jean LE TALLEC, 
  • Marc MENEZ, 
  • Jean TOUFFAIT
  •  • 12 481 mots
  •  • 10 médias

Un navire de guerre, ou navire de combat, doit remplir des missions bien précises et parfois multiples, comme la dissuasion, la projection de forces vers la terre, la protection d'autres navires militaires ou de convois civils, le renseignement, la surveillance... ; il doit aussi faire face à certaines menaces : avions, mis […] Lire la suite

NAVIRES - Navires de plaisance

  • Écrit par 
  • Jean-Charles NAHON
  •  • 4 817 mots
  •  • 1 média

La mer a de tout temps attiré l'homme. Toutefois, pendant des millénaires, l'accès à ce milieu était limité par l'hostilité, les dangers et les mystères des océans. La navigation était alors restreinte à des usages commerciaux (pêche, transport) ou à l'expression de la puissance des nations. Jusqu'à une époque récente, seuls certains privilégiés ou passionnés se risquaient en mer pour leur plaisir […] Lire la suite

BRICK

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 72 mots

Apparu après 1750, le brick est un petit navire de guerre à voile, son importance étant désignée par le nombre de bouches à feu : brick de douze, de dix-huit canons... Gréé en voiles latines sur deux mâts, il peut devenir un voilier très fin, le brick-aviso, destiné aux missions rapides. Le brick de charge, également connu, sera remplacé vers la fin du xix e  siècle par le brick-goélette. […] Lire la suite

BRUNEL MARC ISAMBARD (1769-1849) et ISAMBARD KINGDOM (1806-1859)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 004 mots

Marc Isambard Brunel, le père, ingénieur français émigré, est né le 25 avril 1769 à Hacqueville (Eure) et mort le 12 décembre 1849 à Londres. Après avoir passé six années dans la marine, il rentre en France en 1793, en pleine période de la Terreur. Ses sympathies royalistes l'obligent rapidement à s'exiler aux États-Unis. Devenu ingénieur en chef de la ville de New York, il édifie de nombreux bât […] Lire la suite

CARBURANTS

  • Écrit par 
  • Daniel BALLERINI, 
  • Jean-Claude GUIBET, 
  • Xavier MONTAGNE
  •  • 10 528 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Les carburants lourds »  : […] Encore appelés « carburants marine », les carburants lourds sont utilisés dans des moteurs Diesel servant à la propulsion des gros navires et développant des puissances comprises entre 2 000 et 50 000 kilowatts. Ils se répartissent en deux grandes catégories : les « distillats » et les « résidus ». Les premiers, plus nobles, sont réservés à l'alimentation des bateaux d'un tonnage moyen, tandis que […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - Sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARTZLOFF
  •  • 6 597 mots

Dans le chapitre « Techniques »  : […] La science, qui a pour objet le savoir, et la technique, tournée vers les applications concrètes, s'appuient fréquemment l'une sur l'autre. Dans le monde chinois, ces deux domaines complémentaires ont toujours été remarquablement solidaires, mais ce pourrait être une erreur d'interpréter ce fait comme une donnée proprement chinoise. L'Occident et la Chine n'ont pas connu des modes de développement […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

27 juillet 2017 France. Nationalisation des chantiers navals de Saint-Nazaire.

L’actionnaire majoritaire, le groupe sud-coréen STX, en faillite, devait céder, le 29, le reste du capital du chantier au groupe public italien Fincantieri, leader de la construction navale en Europe, en application d’un jugement prononcé en janvier par un tribunal sud-coréen. Le gouvernement craint les effets de ce rachat sur l’emploi à Saint-Nazaire, les risques de transfert de savoir-faire à la Chine à laquelle Fincantieri est lié, et la perte de contrôle sur le seul chantier dans le pays capable de construire de grandes coques pour les navires militaires. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Boris FEDOROVSKY, « NAVIRES - Construction navale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-construction-navale/