BRUNEL MARC ISAMBARD (1769-1849) et ISAMBARD KINGDOM (1806-1859)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Marc Isambard Brunel, le père, ingénieur français émigré, est né le 25 avril 1769 à Hacqueville (Eure) et mort le 12 décembre 1849 à Londres. Après avoir passé six années dans la marine, il rentre en France en 1793, en pleine période de la Terreur. Ses sympathies royalistes l'obligent rapidement à s'exiler aux États-Unis. Devenu ingénieur en chef de la ville de New York, il édifie de nombreux bâtiments, améliore le chenal situé entre Staten Island et Long Island, et construit un arsenal et une fonderie de canons. Il remporte le concours d'architecture organisé pour le nouveau Capitole qui doit être érigé à Washington mais, pour des raisons économiques, son projet ne sera pas développé.

M. I. Brunel invente une poulie mécanique pour navires, cet appareil de levage étant jusqu'alors actionné manuellement. En 1799, il s'embarque pour l'Angleterre afin de montrer ses plans au gouvernement britannique. Recevant l'aval de ce dernier, il installe ses machines dans le chantier naval de Portsmouth. Une fois achevé, le système, qui compte 43 appareils actionnés par 10 hommes, permet de lever, de façon régulière, une charge supérieure à celle que peuvent lever 100 hommes à la force des bras. Le chantier naval voit alors sa production augmenter et sera parmi les premiers à la mécaniser entièrement.

Inventeur prolifique, M. I. Brunel conçoit des machines pour scier le bois, fabriquer des bottes, tricoter des bas et imprimer des textes. La scierie qu'il installe à Battersea (Londres), partiellement détruite par un incendie en 1814, fait cependant faillite à cause d'une mauvaise gestion financière de ses partenaires. Le gouvernement refuse en outre la production de son usine de bottes militaires lorsque les guerres napoléoniennes se terminent en 1815. M. I. Brunel est emprisonné pour dette en 1821. Après plusieurs mois de prison, ses amis obtiennent sa libération contre le versement de 5 000 livres.

M. I. Brunel s'essaie également au génie civil. Il dessine notamment le pont suspendu de l'île Bourbon et les premiers embarcadères flottants de Liverpool. En 1818, il brevette un tunnelier bouclier, appareil qui permet de creuser en toute sécurité sous le niveau de l'eau. Il conçoit alors de percer un tunnel sous la Tamise, entre Rotherhithe et Wapping, à Londres. Les travaux commencent en 1825. Il nomme son fils unique, Isambard Kingdom Brunel, ingénieur principal du projet. Ce dernier, né à Portsmouth le 9 avril 1806 et mort à Londres le 15 septembre 1859, occupe ce poste jusqu'en 1828, lorsqu'une inondation soudaine lui inflige une grave blessure et stoppe les travaux. Après une interruption de sept ans, due à un manque de financement, cet ouvrage sera achevé en 1842 et ouvert à la circulation l'année suivante.

Pendant sa convalescence, I. K. Brunel dessine plusieurs plans de pont franchissant la vallée de l'Avon, à Bristol. L'un d'entre eux sera préféré au projet du célèbre ingénieur écossais Thomas Telford pour la construction du pont suspendu de Clifton (1830-1863).

Nommé ingénieur du chantier naval de Bristol, I. K. Brunel y réalise de nombreuses améliorations. Il conçoit le chantier naval de Monkwearmouth, en 1831 et réalise des travaux similaires à Brentford, Briton Ferry, Milford Haven et Plymouth. En 1833, I. K. Brunel est nommé ingénieur en chef de la Great Western Railway. Il développera des voies à écartement large (2 mètres), autorisant des vitesses accrues, ce qui entraîne d'importants progrès dans le chemin de fer. En 1844, I. K. Brunel introduit un système de propulsion pneumatique sur la ligne parcourant le sud du Devon, mais l'expérience est un échec.

I. K. Brunel pose 1 600 kilomètres de voies ferrées dans le sud-ouest de l'Angleterre, les Midlands, le sud du pays de Galles et en Irlande. Il construit deux lignes de chemin de fer en Italie et intervient en tant que conseiller pour la pose des voies ferrées dans l'État de Victoria en Australie et dans l'est du Bengale en Inde. Ses premiers chantiers ferroviaires remarquables sont le Box Tunnel et le pont de Maidenhead, et ses derniers seront les ponts de Chepstow et de Saltash (Royal Albert Railway Bridge), tous en Angleterre. Le pont en arc de Maidenhead présente alors la plus mince arche de briques au monde. I. K. Brunel utilise un caisson à air comprimé pour couler les fondations des piles du pont, encourageant l'utilisation de cette technique dans les constructions sous-marines et souterraine [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« BRUNEL MARC ISAMBARD (1769-1849) - et ISAMBARD KINGDOM (1806-1859) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/brunel-marc-isambard-et-isambard-kingdom/